☰ Menu eFinancialCareers

Les sept péchés capitaux des stagiaires en banque d’investissement

136630733

Le summer internship est le principal vivier de recrutement pour la plupart des banques, mais cela ne signifie pas que tous les stagiaires font l’affaire. Si vous vous demandez pourquoi vous ne recevez pas d’offre, je vais être franc – c’est parce que vous n’avez tout simplement pas été suffisament bon.

Même si cela leur est difficile à accepter, certains summer analysts n’ont pas êté à la hauteur de ce que l’on attendait d’eux. Tout ne repose pas sur le travail que vous fournissez : le comportement a aussi son importance. Vous voulez aller de l’avant ? Alors ne laissez pas les émotions suivantes prendre le dessus :

L’Orgueil : n’attrapez pas la grosse tête

Soyez fiers, mais sans en rajouter. Reconnaissez que vous êtes inutile la plupart du temps et n’attrapez pas la citrouille : il n’y a rien de pire qu’un stagiaire avec un ego surdimensionnné. Par ailleurs, lorsque vous rendez un travail, vous feriez mieux de le faire consciencieusement, car croyez-moi, au moment de rédiger votre rapport de stage, je me souviendrai beaucoup plus facilement du jour où vous m’avez remis un dossier rempli de miettes de croissants que de celui où vous m’avez rendu un travail impeccable.

L’Envie : laissez-la vous dominer

Les meilleurs stagiaires qui travaillent pour moi sont ceux qui manifestent le plus d’envie d’être à ma place – ou à celle de mon boss. Si vous n’êtes pas capable d’écouter votre Managing Director parler de sa maison à Mayfair ou de sa nouvelle Porsche sans vous dire : “je voudrais avoir la même chose”, alors vous avez choisi la mauvaise voie. Parce que lorsqu’il est 4 heures du matin et que vous vous retrouvez seul au bureau, l’envie pourrait être la seule chose qui puisse vous donner la force de continuer.

La Gourmandise : sustentez les masses

Il n’est pas question ici de votre gourmandise, mais de la mienne. Si vous prenez l’habitude de venir le vendredi au bureau avec des beignets, alors il est fort probable que j’apprécie votre présence dans les parages. Et si vous pouvez boire avec moi, c’est encore mieux – à condition de vous préparer à descendre des pintes et d’être encore en état de retourner au bureau quand dans le même temps je rentre chez moi.

La Luxure : laissez votre ego être malmené

Ne soyez pas trop excité – Je ne veux pas dire par là que risquez de vous retrouver impliqué dans un procès pour harcèlement sexuel. Non, je fais référence au fait qu’il ne faut pas vous attendre à des éloges de la part de votre manager ou de votre collègue. Dans la banque d’investissement, les compliments vont généralement du bas vers le haut plutôt que l’inverse. Donnez satisfaction à votre boss et il sera davantage prêt à tolérer votre présence. Sans tomber dans la flagornerie, choisissez quelques commentaires bien sentis. Et habituez vous à n’attendre aucun feedback.

La Paresse : rendez ma vie plus facile

J’ai beau donner l’impression d’être motivé et de m’épanouir au bureau aussi longtemps que nécessaire, mais quand vous êtes ici, il est de votre devoir d’alléger ma charge de travail de sorte que je puisse rentrer plus tôt à la maison. Tous vos supérieurs entendent bien profiter de l’été pour décompresser un peu. C’est là où vous intervenez, en vous rendant utile, en faisant le travail qu’on vous demande de faire voire davantage. Ce sera une bonne raison de vous garder parmi nous.

L’Avidité : vous êtes là pour l’argent !

L’argent est une grande source de motivation pour tout diplômé sortant d’une grande école fortement endetté. Le secteur bancaire paie bien et nier que c’est LA raison pour laquelle vous voulez y travailler est ridicule. Vous devez vouloir cet argent, et le vouloir vraiment, sans quoi vous allez devoir vous convaincre que ce vous aimez par dessus tout, c’est d’être fatigué. Soyez avide, parce que les gens avides sont motivés – tout en respectant les règles bien sûr.

La Colère : endurez sans vous plaindre

Vous vous êtes trompé ? « Rien de grave, l’erreur est humaine. Nous commettons tous des erreurs ». Ce n’est hélas pas ce que vous entendrez en banque d’investissement. N’espérez rien sur ce point. Vous êtes certes ici pour engranger de l’expérience, mais vous faites un vrai travail et vous êtes bien payé pour le temps que vous passez ici. Votre MD vous passera peut-être de la pommade, mais ceux qui sont plus haut dans la hiérarchie vont rapidement vous tailler un costard. Vous vous attendez à ce qu’un Associate ou un VP prenne votre défense lorsque vous commettez une erreur ? Non – ils vous pointeront immédiatement du doigt. Assumez la responsabilité de vos propres actes.

Suivez ces règles et vous pourrez transformer votre stage en job à temps plein. Peut être.

Arun Jones est le pseudonyme d’un analyst dans une banque d’investissement


Crédits photo : Henrik Sorensen / gettyimages

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici