☰ Menu eFinancialCareers

Trois erreurs de networking dont même les banquiers expérimentés ne sont pas à l’abri

Networking

L’automne regorge d’événements de networking à destination des professionnels de la finance. L’occasion de développer votre réseau, renouer avec des collègues, et faire parler de vous ainsi que de votre entreprise. Or, le fait est que nous ne croisons pas suffisamment de financiers à mi-carrière lors des conférences sur le thème de la finance. Peut être parce qu’ils sentent qu’ils ressassent toujours les mêmes expériences et les mêmes conversations – certes dans des contextes différents mais avec les mêmes résultats.

Pourtant, il existe bien un moyen d’en tirer profit et les professionnels de la finance qui savent piloter leur carrière connaissent les clés pour réussir à réseauter. Voici quelques-unes des erreurs de networking les plus fréquentes et comment les éviter…

Erreur 1 : Ne pas réussir à se différencier

Les réseauteurs chevronnés et les candidats expérimentés dans la recherche d’emploi savent comment se différencier pendant les événements de networking et le processus de recrutement. Ils reconnaissent le challenge que constitue le fait de se démarquer dans une mer de visages et de curriculum vitae tout en trouvant le temps nécessaire pour se présenter eux et leurs parcours. Plutôt que de simplement se présenter (ce qui souvent considéré comme la première étape pour un réseautage réussi), ils anticipent le networking avant même qu’il ne commence.

Ce qui est dans vos cordes si vous faites ce qui suit. Recherchez les noms des panélistes et des conférenciers invités. Parcourez leurs profils LinkedIn et relevez les synergies possibles selon leurs centres d’intérêts, là où ils sont allés à l’école, les jobs qu’ils ont occupé tout au long de leur carrière. Lorsque vous les rencontrez de visu, entamez directement la conversation…. « Ravi de vous rencontrer. Je crois que nous sommes allés à la même école / partageons le même goût pour… / appartenons à la même association ». Trouver un terrain d’entente est toujours un atout.

Cherchez des points communs et anticipez en lui envoyant une invitation virtuelle. Le cas échéant, présentez-vous avec un bref courriel, en précisant à l’intervenant que vous serez présent à l’événement à venir et que vous avez hâte de faire sa connaissance. C’est ce qui s’appelle briser la glace et rend beaucoup plus facile le fait d’avoir à le solliciter dans une salle bondée.

Erreur 2 : Ne pas anticiper ou élaborer de stratégies

Les réseauteurs professionnels jouent à fond la carte de la stratégie au sujet des conférences et autres événements qu’ils fréquentent. En plus des grands messes de l’industrie financière, ils recherchent des occasions plus exclusives : galas, expositions d’art, clubs associatifs et autres cocktails. Se démarquer requiert de ne pas être entouré par des dizaines d’autres qui sont dans le même secteur, appartiennent à la même entreprise ou exercent le même métier que vous.

Arrivez à l’événement au moins 15 à 20 minutes en avance et utilisez ce laps de temps pour vous présenter à des personnalités, des conférenciers, les organisateurs de la conférence et les panélistes. Prenez un siège au premier rang … mais ne restez pas scotché sur celui-ci.

Demandez à ce que l’on vous intronise plutôt que d’aborder directement quelqu’un d’important. Après avoir salué puis raconté votre parcours brièvement mais avec brio à celui qui pourrait vous servir d’entremetteur, demandez à ce qu’il vous intronise. Du style : « Connaissez-vous ici quelqu’un que je devrais rencontrer ? Voulez-vous bien me présenter ? » Tout le monde connaît quelqu’un, et les gens trouvent qu’il est plus facile de parler à des inconnus quand il y a une connexion commune.

Si vous venez avec un ami ou un collègue, séparez-vous et travaillez en tandem, en vous intronisant mutuellement auprès de vos contatcs respectifs. Par exemple : « Je tiens à vous présenter à un collègue. Je pense que vous avez des intérêts communs ». Vous serez considéré comme un facilitateur de contacts et verrez un maximum de personnes en un minimum de temps. Tout le monde y gagne.

Erreur 3 : Être insipide ou manquer de charisme

Les réseauteurs chevronnés se reconnaissent à la fois dans leurs questions et leurs réponses. Ainsi, ils posent des questions telles que : « Qu’est-ce que vous attendez de cet événement ? Comment puis-je vous aider ? »

Soyez précis sur ce que vous pouvez faire et sur ce que l’on peut attendre de vous. Ne demandez rien avant d’avoir proposé vous-même quelque chose. La réciprocité est fondamentale pour l’établissement de relations à long terme fondées sur l’intégrité et la confiance. Ceux qui savent y faire se suivent sur les réseaux sociaux rapidement après l’événement et gardent le contact.

Il existe tout un tas de stratégies de networking que vous pouvez utiliser. Cela commence par la planification, l’établissement d’objectifs et le renforcement de compétences. Cela se poursuit avec la communication, l’image de marque et la sincérité. Comme le savent tous les réseauteurs dignes de nom, la connexion est un processus continu, pas un projet ponctuel. C’est un art, pas une science. Et si vous élaborez des stratégies à l’avance et savez vous servir de vos cartes de visite, alors cette marque de distinction fera de vous une vedette dans n’importe quel forum de networking.

Diane Baranello a été directrice de formation pour la banque privée de Citi avant de devenir coach en carrière, formatrice et de fonder Coaching for Distinction.

 


Photo credit: CSA Images/GettyImages

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici