☰ Menu eFinancialCareers

INTERVIEW : « Nous allons continuer à promouvoir la place des femmes dans le secteur financier en France »

Myriam Ferran, CFA, présidente CFA Society France

Myriam Ferran, CFA, présidente CFA Society France

La place des femmes dans les métiers de la finance est un sujet important en France et ailleurs comme le montre la très complète étude Gender Diversity in Investment Management –  Building the pipeline que le CFA Institute vient de publier. Afin de nous éclairer encore davantage sur le sujet, nous avons décidé d’interviewer Myriam Ferran, CFA, qui vient de commencer son 2ème mandat en tant que présidente du CFA Society France.

Pour commencer, que vous inspirent les résultats de cette étude ?

« On y apprend que partout dans le monde, les femmes sont globalement sous-représentées dans les professions liées à l’investissement. C’est particulièrement vrai en France où la proportion des femmes dans ces métiers dépasse à peine 20%. Seule l’Asie semble plutôt bien s’en sortir avec environ 30% de femmes (et même 43% au Vietnam). A contrario, les pays scandinaves pourtant souvent cités en exemple pour leurs politiques de mixité arrivent nettement derrière la France (ex : 12% pour la Suède).

Contrairement à d’autres disciplines comme le droit et la médecine, il est clair qu’il y a un déficit de vocations. Ce qui nous manque, c’est de construire un véritable “pipeline de talents”, donner envie aux femmes d’aller vers les métiers de l’investissement, sachant qu’il y a la concurrence des nouvelles technologies qui attirent de plus en plus les jeunes générations.

Parmi les métiers où les femmes sont les plus présentes aujourd’hui, l’étude cite le compliance officer, l’analyste performance ou le relationship manager. Une raison à cela ?

Certains de ces métiers sont relativement récents, ce qui peut expliquer la forte proportion de femmes (25-30%) qui y exercent parmi nos membres. On peut également y voir les bénéfices des politiques en matière de diversité mises en place ces dernières années dans les grands établissements financiers et qui commencent à porter leurs fruits. D’ailleurs, à ce sujet, nous avons des remontées de chasseurs de têtes qui nous confirment que leurs clients sont plutôt accueillants et bienveillants vis à vis de la gente féminine.

Mais dans certains métiers, les femmes restent sous-représentées. C’est le cas par exemple du trading, des ventes ou bien de l’IT. Plus préoccupant encore : les fonctions où les femmes sont les moins présentes sont celles du top management (CEO, CIO, CFO). Il y a bien sûr le fameux “plafond de verre”, mais souvent ce sont les femmes elles-mêmes qui s’autocensurent, décident volontairement de prendre moins de risques, et freinent donc ainsi leur ascension professionnelle. A tort, puisque des études sérieuses montrent qu’une plus grande mixité des équipes d’investissement crée davantage de performance.

Dans la finance, les femmes parviennent-elles à concilier efficacement vie professionnelle et vie privée ?

Heureusement, nous sommes aujourd’hui loin du stéréotype de la femme des années 80 qui abandonnait tout derrière elle pour faire carrière. En terme d’évolution professionnelle, il faut savoir raisonner dans la durée : contrairement à ce que disent certains, tout ne se joue pas entre 25 et 30 ans. Nous avons des témoignages de femmes qui sont à la fois mères de famille nombreuse tout en étant des modèles de réussite dans leur vie professionnelle.

Vous voulez faire de la place des femmes dans la finance une priorité de CFA Society France ? 

Oui. Pour ce faire, nous allons continuer à promouvoir la place des femmes dans le secteur financier en France, à la fois en connectant nos membres entre elles et en rencontrant les jeunes étudiantes qui sont à l’heure des choix de carrières. Nous nous appuierons sur nos liens forts avec les Universités et Grandes Ecoles en France (soit 14 partenaires) pour partager nos expériences et montrer un visage plus féminin du secteur.

A mes yeux, le réseautage est ce qui constitue le plus grand atout. Pour cela, les femmes qui travaillent dans la finance (ou aspirent à y travailler) doivent essayer de se tenir informées de toutes les initiatives qui voient régulièrement le jour dans ce sens. En France, 21% de nos membres certifiés CFA sont des femmes et nous souhaitons que cela continue de progresser. Plus il y aura de femmes à travailler dans la finance, plus la dynamique sera forte ».

Répartition hommes-femmes des membres CFA Institute (en%)

CFA2

Source : CFA Institute


commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici