☰ Menu eFinancialCareers

Brexit : réactions à chaud de la communauté financière française…

534291692

Les réactions au vote en faveur du Brexit et ses impacts dans la sphère financière ne se sont pas faites attendre dans l’Hexagone. Voici un petit florilège des différentes réactions à chaud émanant des professionnels de la finance, parmi lesquels les organismes de place, les établissements bancaires, les opérateurs de marché, mais également les recruteurs en finance ainsi que les français expatriés à la City de Londres…

Réaction de la place de Paris :

Paris Europlace, l’organisme de promotion de la place financière parisienne Paris Europlace a réagi très rapidement en publiant ce matin un communiqué dans lequel son président Gérard Mestrallet déclaré : « Nous avons besoin d’une réponse très forte de la part de l’Union européenne, pas seulement vis-à-vis du Royaume-Uni. L’objectif doit être aujourd’hui de relancer une Europe plus resserrée et attractive dans un monde global ».

Pour ce faire, la priorité doit être de relancer la dynamique de la zone euro et de reprendre le contrôle des infrastructures de compensation, qui ne sauraient être situées en dehors de la zone euro, notamment pour des raisons de gestion des risques et de stabilité de la monnaie. Selon Paris Europlace, le Royaume-Uni doit perdre le bénéfice du passeport européen pour l’accès aux marchés financiers.  Par ailleurs La Place de Paris demande aux Autorités publiques la mise en place immédiate d’une stratégie renforcée d’attractivité, y compris règlementaire et fiscale.

Et la Place de Paris de rappeler qu’elle a de forts atouts, en particulier la présence de grandes entreprises clientes des marchés, un pôle de gestion d’actifs de 3.600 Mds €, cinq grandes banques dans le top 20 européen, une industrie des Fintech à la pointe. Elle se dit prête à accueillir encore plus largement les entreprises qui souhaitent renforcer leur implantation dans l’Union Européenne.

Réaction des banques françaises :

De son côté, la Fédération des Banques Françaises (FFB) a organisé une conférence de presse au cours de laquelle son président Frédéric Oudéa s’est exprimé. « Je ne crois pas que ce soit les banques françaises qui seront les plus impactées dans leurs choix opérationnels » par rapport à d’autres établissements car « elles ont gardé deux pieds à la fois à Paris et à Londres », a-t-il expliqué. « Il n’y a pas de raisons pour que nous (banques françaises, ndlr), on se précipite » pour revoir nos implantations, a poursuivi le directeur général de la Société Générale. En revanche, une banque uniquement implantée au Royaume-Uni « ne pourra pas attendre l’issue des négociations » pour déménager des dizaines de milliers d’employés parce que « ce sont des choses qui prennent du temps ».

Selon le président de la FBF, il devrait y avoir « assez rapidement » des décisions « d’un certain nombre d’acteurs », pas seulement du secteur bancaire, « pour rééquilibrer leur présence » au Royaume-Uni. Mais « il faut d’abord se concentrer sur les conséquences économiques et politiques qui seront significatives », a-t-il estimé.

Les grandes banques françaises, n’ont pas manqué elles non plus de réagir rapidement. Le groupe Société Générale explique ainsi qu’opérant à partir d’une double plateforme Paris-Londres, « il saura s’adapter en temps utile pour servir au mieux ses clients internationaux, européens et britanniques. Londres restera une grande place financière internationale, Société Générale poursuivra son développement au Royaume-Uni ».

Quant à BNP Paribas, elle s’interroge sur les conséquences économiques Brexit, et notamment sur l’emploi au Royaume-Uni. « Le retrait des entreprises va aussi probablement se solder par une réduction des créations d’emplois et une hausse du chômage », explique dans une longue tribune William De Vijlder, Group Chief Economist chez BNP Paribas.

Réaction des opérateurs de marché :

Il va sans dire que certaines professionnels de salles de marché n’ont pas dormi de la nuit et parlent d’un mini-krack boursier. Et pour cause : à la mi-journée, le CAC40 chutait de plus de 8,8%, de même que les valeurs bancaires : BNP Paribas abandonnait 16,75%, Crédit Agricole 14,13% et SocGen19,24%. A Londres, Barclays perdait 19% et RBS 18%. A Francfort et Zurich, Deutsche Bank UBS et Crédit Suisse cèdaient respectivement 12,8%, 9% et 11,6%.

Nombreux sont les professionnels des salles de marché à s’être déjà exprimés et tenté d’analyser les impacts du Brexit sur les différentes lignes d’activité, comme l’on fait chez Natixis Yves Maillot, Directeur gestion actions européennes, et Axel Botte stratégiste obligataire, tentent d’analyser les impacts du Brexit sur les activités Action et Taux.

Réaction des recruteurs et des expatriés français à la City :

Parmi les Français installés à la City de Londres, l’heure est plutôt à un certain attentisme, certains étant encore sous le choc de la victoire du Brexit dans une capitale qui a voté à plus de 70% pour le maintien dans l’Union. « Difficile de voir précisément ce que seront les conséquences directes du Brexit. En tant qu’entrepreneur, ce qui nous importe particulièrement est de continuer à pouvoir recruter des profils talentueux dans toute la zone EU », nous explique ainsi Alice Leguay, COO et cofondatrice du site britannique Emolument.com, spécialiste des comparaisons de salaires dans le secteur bancaire.

Et de poursuivre : « Beaucoup de banquiers ou d’entrepreneurs se posent réellement la question d’un retour en France et voient potentiellement une opportunité pour la France qui aurait l’occasion de prouver qu’elle peut attirer une partie des opérations des banques aujourd’hui basées en grande partie à Londres ». Si vous aussi êtes un(e) expatrié(e) français travaillant dans la finance londonienne et souhaitez réagir aux conséquences du Brexit, n’hésitez pas à nous faire partager votre témoignage dans notre rubrique commentaires en bas de cet article…

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici