☰ Menu eFinancialCareers

Votre emploi en finance risque-t-il d’être délocalisé en Inde (ou ailleurs) ?

Bombay a connu une forte hausse de l'emploi financier ces dernières années

Bombay a connu une forte hausse de l'emploi financier ces dernières années

Pour le savoir, le site de benchmarking de salaires dans le secteur financier Emolument.com a analysé 973 salaires en Inde et 675 en France pour quantifier la différence de rémunération entre les deux pays. Résultat : les consultants en stratégie et les professionnels du risque sont les employés les mieux payés en Inde, grâce notamment à une politique de bonus incitatifs qui n’a peu ou prou rien à envier ce qui se pratique dans l’Hexagone.

Par contre, en terme de rémunération globale, ces derniers gagnent trois fois moins que leurs homologues français. Mais le risque de voir votre emploi en finance délocalisé en Inde est plus fort encore si vous travaillez dans l’IT Finance, ou bien occupez une fonction dans le back middle office, où les écarts de rémunération sont plus importants encore. A titre d’exemple, les développeurs seniors indiens (qui ne touchent pas de bonus) sont cinq fois moins payés qu’en France. C’est donc la faiblesse des rémunérations fixes qui expliquent un tel écart, comme on peut le constater dans le graphique ci-dessous réalisé par Emolument :

India

Le coût de la vie en Inde qui est l’un des plus bas à l’échelle mondiale, tandis que la France est l’un des endroits les plus chers à vivre, peut en partie expliquer la différence de salaire. Conséquence : la vague d’externalisation en Inde d’une partie des activités des institutions financières a entraîné une forte hausse de l’emploi à Mumbai (Bombay) ces dernières années.

Qui plus est, le gouvernement indien fait tout pour promouvoir son pays, via des initiatives comme Make in India. Le phénomène de délocalisation n’est donc pas prêt de se tarir. « Les multinationales externalisent de plus en plus leurs activités n’exigeant pas un contact clientèle en Inde (entre autres pays) pour réaliser d’énormes économies sur les dépenses de personnel », constate Alice Leguay, co-fondatrice et COO chez Emolument.com. « Nous nous attendons à ce que ce phénomène s’amplifie du fait que toutes les industries recrutent sur place du personnel hautement qualifié pour des activités à forte valeur ajoutée telles que la recherche et l’analyse ».

Les financiers français ne sont bien sûr pas les seuls concernés. Sur les 100 premières institutions financières mondiales, un tiers y ont recours, selon le Offshoring Report du cabinet Deloitte. Si à l’origine les délocalisations concernaient surtout les fonctions administratives, back-office et IT, force est de constater que la BFI est devenue aujourd’hui l’activité bancaire qui délocalise le plus (10 % des salariés en moyenne), devant la banque commerciale et l’assurance (5 %), relève le rapport de Deloitte.

Vers un retour de balancier ?

Bref, pas vraiment une bonne nouvelle, à l’heure où certaines fonctions financières sont déjà menacées par les robots. Cependant, contrrairement aux apparences, les marchés occidentaux pourraient malgré tout être en train de gagner la guerre des talents. Car la rémunération n’est pas le seul élément que les employeurs doivent prendre en compte, loin s’en faut.

En effet, les employés des marchés occidentaux se déclarent plus heureux dans leur métier, plus fidèles à leur employeur et plus productifs dans leur travail que leurs homologues des principaux marchés asiatiques, selon l’étude Mobilité, performance et engagement menée par l’Economist Intelligence Unit (EIU) et Aruba, une société Hewlett Packard Enterprise. « Les performances d’une entreprise dépendent de ses talents. Les résultats de cette étude démontrent que les employeurs risquent de passer à côté d’immenses viviers de talents s’ils n’abordent pas de manière exhaustive l’enjeu de la mobilité », indique Chris Kozup, vice-président chez Aruba. Autant d’arguments à faire valoir auprès de votre employeur si ce dernier envisage de délocaliser votre activité en Asie, en Inde ou ailleurs…

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici