☰ Menu eFinancialCareers

TÉMOIGNAGE : « J’ai fait un burnout dans le conseil en management, mais cela a été bénéfique à ma carrière sur le long-terme ».

burning out, burnout, burn-out, burn out, management consulting, consulting, strategic consulting, IT consulting, consultant, consultants, career coach, career coaching, careers, jobs, Accenture, professional services, financial services, career change, career changes, work/life balance

Dana Campbell

« Mes premières années dans le conseil en management n’ont pas vraiment été glamour, mais elles ont été passionnantes et conformes en tous points à mes attentes. En sortant de l’université, le conseil en management était le job le plus séduisant et le plus important que je pouvais imaginer. À vrai dire, la pression constante pour satisfaire les clients et la réussite professionnelle étaient des éléments qui collaient parfaitement à ma personnalité. Je m’investissais beaucoup dans mon travail et rêvais de devenir un jour associée au sein de ma société qui figurait dans le classement des 500 premières entreprises mondiales (Fortune Global 500) et était LE plus grand cabinet de consulting dans le monde en termes de revenus.

Calendrier exténuant

Cinq ans plus tard, tout avait changé. J’étais en charge de l’implémentation d’un progiciel de gestion intégré (ERP), ce qui impliquait des déplacements hebdomadaires au milieu de nulle part, des appels téléphoniques à 2 heures du matin avec la plateforme technique et une vie sociale à vau l’eau. J’étais en plein burnout, sans m’en être rendue compte. Aussi ai-je dû batailler ferme pour décrocher mon premier contrat local.

Problèmes de santé

Quelques jours après le début du projet, ma jambe droite s’est raidie tandis que j’étais en train de marcher sur la Cinquième Avenue, ce qui annonçait le coup d’envoi d’une bataille de six mois contre un mal de dos paralysant. A l’époque, j’avais tellement peur de sacrifier mon premier contrat local que je fis la seule chose que je savais faire : continuer à travailler – même les jours où la douleur était si intolérable que je ne pouvais pas sortir du lit. Mon entreprise m’a accordé un congé de courte durée pour invalidité afin que je puisse honorer tous mes rendez-vous médicaux, séances de thérapie physique et autres traitements nécessaires pour m’aider à guérir.

Travail incessant

Pendant ce temps, le travail continuait, et une fois de plus, je travaillais d’arrache-pied pour répondre aux demandes sans cesse croissantes de notre client. Parce que le projet était d’une importance financière capitale pour le cabinet, les associés avaient la tête sous l’eau. Les coups de bourre et le travail nocturne étaient devenus notre quotidien.

Une promotion qui précipite… le burnout

La même année, il se trouve que j’étais sur les rangs pour obtenir une promotion que j’espérais plus que tout, et me suis investie à fond sans trop réfléchir. Une fois parvenue à décrocher ladite promotion, mon manager m’a dit : « Personne n’a jamais fait allusion à tes problèmes de dos, Dana ». Ses commentaires ont été la goutte d’eau faisant déborder le vase, ruinant tout ce que j’avais entrepris dans ma carrière jusqu’à présent.

Avec le recul, le burnout s’est produit lentement et a été la réaction de mon niveau d’insatisfaction croissant du fait sacrifices que je faisais dans ma vie. Il a fallu les commentaires de mon manager pour me réveiller et m’aider à relativiser. A travers ce que j’ai vécu, j’ai retenu trois leçons inestimables qui m’ont aidé par la suite à améliorer ma carrière.

1. J’ai appris ce que le succès signifiait vraiment – pour moi

Dans le Conseil, le succès est mesuré en livraisons de projets, en productivité, en commentaires clients et en dollars. J’ai appris que ma définition du succès ne contenait aucun de ces éléments soi-disant indispensables. Au contraire, je crois que le succès est enraciné dans l’action consciente et significative qui aide vraiment à améliorer une situation, une entreprise ou un individu.

2. J’ai trouvé le courage de commencer à fixer des limites

A moins que ce soit le courage qui m’ai trouvé. Le processus de récupération d’une blessure grave a nécessité que j’apprenne vraiment à prendre soin de moi. A travers d’interminables mois d’introspection et de tâtonnements, j’ai appris ce qui était vraiment important, et trouvé le courage de faire ce qu’il fallait pour me protéger.

3. J’ai cessé de perdre du temps et de l’énergie sur le travail superflu

Une fois que j’ai commencé à me fixer des limites, je suis devenu très à cheval sur l’optimisation de ma dépense d’énergie. J’ai acquis la confiance nécessaire pour commencer à évacuer rapidement le travail vide de sens et me plonger corps et âme dans le travail digne d’intérêt. Ceci, plus que tout, m’a permis de rester concentrée dans mon travail et de réussir professionnellement.

En regardant en arrière, je sais que cette année difficile où j’ai finalement obtenu une grosse promotion a constitué un tournant dans ma carrière, m’amenant à continuer de travailler de façon entrepreneuriale, qui est une chose que j’adore.

Nul besoin cependant d’être obligé d’attendre de faire un burnout pour faire évoluer votre carrière professionnelle sur une pente plus favorable. Dès à présent, vous pouvez commencer à construire une carrière plus enrichissante en évaluant votre niveau de satisfaction et en pratiquant ce que j’ai appris, à savoir que c’est à vous de définir la notion de succès, vous fixer des limites pour atteindre l’équilibre travail-vie privée, et canaliser votre énergie dans l’accomplissement de votre job ».

Dana Campbell dirige à New York une structure de coaching en stratégie de carrière professionnelle spécialisée dans le burnout, la résilience au stress et le yoga. Elle était précédemment talent manager chez Accenture.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici