☰ Menu eFinancialCareers

Une expérience en banque fait-elle tache sur votre CV ?

Si à la sortie de vos études vous avez occupé un poste en banque d’investissement, c’est que vous étiez probablement l’un des meilleurs de votre promotion. Vous vous êtes sûrement habitué à la compagnie de vos semblables et avez relégué les autres, moins performants, à l’image des hommes des cavernes. En dehors de la banque, malheureusement, cette conception des choses ne vous sera guère utile.

Les banquiers ont tendance à ne travailler que dans un milieu professionnel où tout le monde est surdiplômé et ultra-pointu, indique un chasseur de têtes senior spécialisé dans le corporate. Rien à voir avec l’industrie où vous travaillez avec un tas de gens qui ont des backgrounds très variés et qu’il faut savoir manager. Or, les banquiers, s’ils peuvent être d’excellents praticiens, ne sont pas très bons managers.

Par conséquent, les banquiers M&A les plus qualifiés, qui devraient être les plus aptes à travailler dans de grands groupes, sont souvent écartés à cause d’un CV trop peu diversifié. Les recruteurs estiment que les moins bien lotis sont les vice-présidents, trop chers pour rester dans la banque et trop vieux pour se recycler ailleurs.

Et vous, considérez-vous la banque comme un tremplin ou bien comme un boulet pour aller travailler dans un autre domaine ?

commentaires (6)

Comments
  1. Vu l’image peu reluisante qu’ont les traders et certains banquiers auprès du grand public , c’est sûr que n’avoir travaillé qu’en banque peut rebuter plus d’un recruteur. De là à avoir honte d’être passé par une banque faut quand même pas exagérer….

  2. D’accord avec Adam : on va quand même pas s’excuser d’avoir travaillé en banque. De plus en plus les banques notamment de détail ont ouvert leurs portes à des profils pas forcément financiers, alors pourquoi l’inverse ne serait-il pas possible ?

  3. Et après je m’étonne qu’on “casse” du financier …

    Le pb c’est que quand on est surdiplômé et surqualifié, difficile après tant defforts de se tourner ailleurs …

    Le grand public n’est bon qu’à critiquer sans savoir, mais il faudrait tout de même pas oublier que ce n’est pas n’importe qui qui devient Trader …

  4. Si les banquiers étaient si mauvais managers, on ne les retrouverait pas autant dans les autres industries après quelques années d’expériences, ce qui n’est pas le cas dans l’autre sens.
    Rappelons aussi que nos managers sont souvent d’un autre âge en comparaison des personnes pointues souvent plus jeunes, il faudrait peut être déléguer un peu plus messieurs les seniors

  5. Le coté ‘face’ de la banque : on vous demande de vous spécialiser à fond quel que soit votre background (par exp : ingénieur IT), vous perdez votre temps avec les Hull & Cie, vous avez un bon salaire, mais le jour où ça se casse la gueule comme aujourd’hui, vous vous retrouvez quasi-incompétent vu les technologies utilisées dans les banques, vu l’hyper-spécialisation, sans expérience de management ni rien qui puisse vous mener à d’autres secteurs.

  6. Ce chasseur de têtes spécialisé dans le corporate doit être français à n’en pas douter.

    Car les profils ayant différents backgrounds existent en banque-finance, faut juste sortir de France, entre autres, pour en voir.

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici