☰ Menu eFinancialCareers

Nouveau patron chez SGCIB, plus de 1000licenciements chez Natixis…

Le jeu des chaises musicales en interne – figure si caractéristique des banques françaises surtout en période de crise – a montré ses limites. Selon La Tribune, SG aurait nommé Michel Peretié, un dirigeant de Bear Stearns, en remplacement de Jean-Pierre Mustier à la tête de la banque d’investissement.

À tout malheur, bonheur est bon. L’ancien dirigeant de Bear Stearns pour la zone Europe et Asie a été choisi pour redresser SGCIB alors que la banque d’investissement new-yorkaise vient d’entériner
son rachat par JP Morgan après être passée à deux doigts de la faillite. JP Morgan ne devrait garder que 45% des 14000 emplois de son ancienne rivale. La roue tourne pour tout le monde:Jean-Pierre Mustier, qui a été considéré comme une figure emblématique de la banque, ayant fait de la BFI du groupe l’une des plus rentables en Europe grâce notamment aux dérivés actions, a vu son aura sérieusement se dégrader après les suites de la crise des subprimes mais aussi et surtout de l’affaire Kerviel. Une majorité des employés de SGIB souhaitaient son départ.

Natixis : près de 500 postes supprimés

Chez Natixis aussi il y aura des changements. Mais cette fois, ils ne seront sûrement pas au goût des salariés. Selon un document interne que s’est procuré
Les Échos, le groupe aurait décidé de supprimer au total plus de 1100 postes, dont 850 en France, chiffre auquel il faut ajouter 800 postes de prestataires externes.

Ce sont, sans surprise, les effectifs de la BFI qui seront les plus touchés (482 suppressions de postes en interne contre 356 dans les fonctions transversales type contrôle de gestion, comptabilité, ressources humaines…). À l’étranger, 250 postes de la BFI seraient visés, dont environ 70 aux États-Unis. Au total, on peut estimer les coupes de la BFI à 11% des 5500 employés. Natixis est moins compétitif que ses principaux concurrents français et européens, tranche ainsi la direction de la banque dans le document.

commentaires (2)

Comments
  1. “Une majorité des employés de SGIB souhaitaient son départ. “???

    Ce genre de rumeurs douteuses est plutot surprenant dans un article somme toute factuelle. Et d’ailleurs la position inverse aurait ete tout aussi douteuse.

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici