☰ Menu eFinancialCareers

Gérant ETF, un métier très recherché dans l’Asset management

ThinkstockPhotos-492417710

Au cours de ces dernières années, les Exchange- Traded Funds (ETF),  ces fond indiciels cotés sur les marchés réglementés d’Euronext, ont gagné en popularité et atteint le statut d’instrument financier à part entière. Le secteur des ETF représente aujourd’hui plus de 3.000 milliards de dollars d’actifs dans plus de 4.200 fonds cotés sur 61 bourses à travers le monde. Ces dix dernières années, la croissance annuelle moyenne des encours des ETF a dépassé 40% rien qu’en Europe, et les chiffres indiquent que ce rythme devrait se maintenir dans les années à venir.

Selon le baromètre des flux d’ETF de Lyxor (filiale de la SocGen), les souscriptions nettes ont atteint l’an dernier plus de 70 milliards d’euros l’an dernier, soit un niveau record. « Ça a été un long fleuve tranquille, car on n’a pas eu un seul mois de collecte négative en 2015 », déclare Arnaud Llinas, responsable Lyxor ETF & Fonds Indiciels chez Lyxor.

Surtout, « malgré certaines controverses, ces produits vont continuer à évoluer et à offrir de nouvelles perspectives », rappelaient les participants de la conférence intitulée ‘ETF : Comment saisir les opportunités issues des innovations les plus récentes ?’ et organisée le mois dernier par CFA Society France avec la présence de Philippe Toledano, gérant allocation globale chez Natixis AM, et Benoît Head of iShares France, Belgique Luxembourg chez Blackrock.

Des recrutements en cours et à venir…

C’est donc peut-être le moment de vous spécialiser sur cette classe d’actifs, d’autant plus que les poids lourds du secteur se développent sur le segment. Ainsi, dans le cadre de son plan stratégique 2014-2016, Amundi pourrait notamment recruter des spécialistes de la gestion passive (ETF et indiciels) qui figure parmi les classes d’actifs sur lesquelles l’entité a prévu de se développer. « Nous cherchons désormais à en accélérer le rythme en tirant parti de nos deux points forts : notre exceptionnel ‘pricing power’, et notre capacité à innover et à créer des solutions sur mesure telles que celles récemment proposées en gestion Smart Beta, ou encore low carbon », explique Valérie Baudson, Responsable du métier ETF et Indiciel d’Amundi.

Les géants du secteur sont d’ailleurs entrés dans ce qu’il convient bien d’appeler une ‘guerre des talents’, et ce jusqu’au plus haut de la hiérarchie. Pour preuve, Amundi vient d’ailleurs tout juste d’annoncer l’arrivée d’Eric Wohleber, ex-dirigeant des activités de BlackRock en France, comme Responsable des Ventes d’Actifs Réels et Alternatifs, en France et à l’international. A noter au passage que ce Diplômé d’un DEA Banque Finance de l’Université Paris II Assas avait rejoint Barclays Global Investors (BGI) à Londres afin de promouvoir l’activité ETF (iShares), avant son rachat par BlackRock, fin 2009.

Les compétences requises

Forte de ces performances, la gestion indicielle attire tous les asset managers. Les compétences dans ce domaine sont donc âprement recherchées et s’expriment dans une large palette de métiers : structureurs, vendeurs, gestionnaires de portefeuille, fonctions supports, risques et compliance. La plupart du temps, les offres ciblent des professionnels dotés d’une expérience de 3/5 ans minimum chez un asset manager ou… une banque d’investissement.

Car si les ETF se sont développés dans une proximité avec la BFI avant de se rapprocher naturellement de la gestion d’actifs, il n’en demeure pas moins que pour certaines fonctions, un passage en BFI constitue un réel atout. Lyxor (filiale de la SocGen) recherche ainsi actuellement pour son équipe Capital Markets basée à Londres un spécialiste ETF doté d’une expérience sur les marchés de capitaux ou la vente cash actions.

Concernant les phases de montage et de structuration, il va sans dire que les profils ingénieurs sont particulièrement appréciés. Cela dit, ce sont les doubles-cursus et des expériences professionnelles variées qui permettent vraiment de se démarquer des autres candidats. Pour sa part, Philippe Toledano, gérant allocation globale chez Natixis AM, détient un Master Finance et un Master en Econométrie, ainsi qu’un DESS en méthodes quantitatives. Durant sa carrière professionnelle, il a par ailleurs occupé de nombreuses fonctions : analyste financier, credit risk manager, ingénieur financier, gestionnaire de portefeuilles.

Se former en permanence

Au-delà des compétences acquises, travailler dans les ETF nécessite de se former en permanence. Car même si les objectifs des ETF sont relativement simples à comprendre, certaines spécificités de leur fonctionnement sont plus complexes à appréhender. Conséquence : analyses approfondies et débats sont nécessaires pour aborder un certain nombre de problématiques du marché des ETF et, in fine, proposer des solutions de qualité qui répondent aux besoins des investisseurs.

C’est pour combler ce manque que le pôle House of Finance de l’Université Paris-Dauphine a créé en décembre dernier une ETF Research Academy, avec le soutien de Lyxor Asset Management. « La croissance exponentielle du marché des ETF a créé un véritable besoin de structuration de la production de recherche universitaire et d’analyses qui serviront de socle au développement de la nouvelle génération de produits », précise Thierry Roncalli, responsable de la Recherche quantitative chez Lyxor. Les ETF semblent donc bien être promis à un avenir radieux. A vous d’en saisir les opportunités…

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici