☰ Menu eFinancialCareers

Les raisons pour lesquelles vous devriez travailler pour une banque espagnole

Jusqu’à présent plutôt discrètes sur le marché français dans les activités de banque de financement et d’investissement, Banco Santander et Grupo BBVA, les deux principales banques espagnoles, entendent bien renforcer leur présence dans l’Hexagone et procéder à des recrutements dans la BFI. Voici pourquoi vous devriez tenter votre chance…

1) Les BFI espagnoles recrutent actuellement à Paris…

“Dans un premier temps, elles ont recruté à Paris des profils seniors très visibles, notamment afin d’asseoir leur crédibilité sur la place”, fait remarquer Jérôme Hacquard, associé chez le cabinet de chasseurs de têtes Singer & Hamilton.

Ainsi, sur an, BBVA France a recruté 10 personnes, dont trois banquiers seniors, venus rejoindre la vingtaine de banquiers de financement et d’investissement déjà présents. Quant à la salle des marchés, créée il y a une dizaine d’années et aujourd’hui composée de douze personnes, “elle attend trois nouvelles recrues en 2010”, d’après son responsable Pierre-Yves Domeneguetti, cité dans L’Agefi Hebdo.

Idem chez banco Santander:la banque a confié à Michel Boujnah, l’ancien responsable du développement des activités de banques d’affaires en France chez Deutsche Bank Paris, la direction de l’ensemble des activités de Global Banking & Markets de Santander pour la France et le Benelux. Il travaille avec deux managing directors:Alexandre Mironesco, en charge de l’équipe Institutions financières pour la France, et Carl Bassili, responsable du secteur TMT (techno, télécoms, médias), eux aussi venus grossir les rangs de l’équipe parisienne.

Et ce n’est pas fini. “Nous sommes assez bien pourvus en banquiers senior; nous recherchons de préférence des profils plutôt juniors, avec une solide formation et 2 à 5 ans d’expérience”, note Stéphane Boujnah. Et nul besoin d’être bilingue Espagnol. “Nous recherchons surtout des candidats avec une expertise solide dans l’un de nos métiers financiers, une vraie capacité commerciale, la maîtrise des certains comptes corporate en France et dans le Benelux, une motivation conquérante, un état d’esprit entrepreneurial et un réel intérêt pour les pays émergents, en particulier l’Amérique latine”, poursuit-il.

2) … et elles vont continuer de le faire les prochaines années

“Clairement, les banques espagnoles ne figurent pas dans le Tier One constitué par les banques anglo-saxonnes. Elles se situent même derrière les banques suisses, allemandes ou italiennes”, reconnaît un recruteur pour qui il y a un côté encore un peu “exotique” à travailler dans une BFI espagnole. Pourtant, grâce à leur envergure internationale, les banques espagnoles entendent bien rattraper leur retard dans ce domaine.

A Paris, Banco Santander, emploie une cinquantaine de personnes dans les activités de banque d’investissement, de financement et de marchés, ce qui la situe encore loin derrière de banques étrangères comme UBS, qui emploie deux fois plus de personnes en BFI. D’où sa vocation à croître rapidement. Et si la banque ne dispose pas encore de salle de marché dans ses locaux parisiens, “certaines activités de marché directement liées au marché français qui se trouvent à Londres ou à Madrid pourraient nous rejoindre si une taille critique était atteinte en terme de business”, confirme Stéphane Boujnah.

3) Elles ont plutôt bien résisté à la crise

Les deux banques ont enregistré des résultats 2009 à la hausse (+30,9% pour BBVA et +58,8% pour Santander). Elles ont bien résisté aux stress tests et vont jusqu’à s’offrir le luxe d’être les mieux classées des établissements financiers européens notés par le Comité européen des contrôleurs bancaires (Investir.fr). En outre, elles ont un rating solide (double AA) et figurent parmi les seules banques occidentales à avoir vu leur capitalisation augmenter pendant la crise.

“Ce dernier élément constitue un avantage non négligeable lorsque l’on fait du financement une force de frappe pour prêter à ses clients, commente Jérôme Hacquard. Cela permet aux banquiers qui travaillent dans ces banques de pouvoir se prévaloir d’un bon track-record, en montrant par exemple qu’ils ont été impliqués dans des opérations importantes de M&A comme chef de file ou participants, ce qui aux yeux des recruteurs est un atout primordial “.

4) Elles constituent une tête de pont vers les marchés émergents

Très présentes en Amérique latine, les banques espagnoles indiquent pouvoir offrir depuis Paris des possibilités d’évolution vers cette zone géographique. Cependant, cela n’est pas systématique et certains candidats à l’expatriation pourraient vite déchanter. D’après un professionnel du recrutement, “une banque espagnole aura plutôt tendance à y envoyer un banquier qui travaille au siège, de la même façon qu’une banque française enverra plutôt aux Etats-Unis quelqu’un de son siège parisien que de l’une de ses filiales en Europe”. Il est donc plus vraisemblable que les échanges se limitent dans un premier temps avec … Madrid. Viva España !

commentaires (5)

Comments
  1. Santander a créé une salle de marché dans le 8ème à Paris, rue paul baudry en 2003 et 10 mois plus tard, ils ont fermé les portes…alors avant d’atteindre cette fameuse taille critique…je souhaite bon courage à cette nouvelle équipe, l’histoire se répète apparemment…

  2. Je travaille actuellement pour le Groupe Santander a Madrid, et je deconseille vivement a toute personne interesse par l’IT d y rentrer.
    Pour commencer la Santander a externalise tout son IT (a quelques exception pres) avec produban. Donc si vous bossez en IT c est pour produban que vous allez signer. Produban est une ssii donc pas les avantages de la banque. Ensuite l’IT est tres tres mal valorisé en Espagne.

    L’organisation de la banque est horrible, il n y a JAMAIS d’interaction directe entre l’IT et le client. Entre les 2 il y au moins 5 departements.Je vous laisse apprecier la perte d’information et la perte de temps. Les personnes de l’IT souvent ne connaissent rien a la finance.Ce qui pour moi est une erreur de recrutement.Ce qui explique aussi que l’on separe tant l’IT du client final.

    L’Espagne est tres en retard sur la techno , pendant que Londres ou Paris mise sur le C++ pour les lib de calcule, et le C# pour le dev rapide l’Espagne est encore avec son Cobol et son Java.

    De plus je laisserai aux personnes interesses par l IT de juger le produit phare de Produban : BankSphere.

  3. BBVA va recruter …3 personnes en salle des marchés (assistants? stagiaires?) et Santander 2 ou 3 juniors bankers pas trop chers !

    WAOOO, ça donne envie d’aller bosser chez les espagnols….Pardon mais ca s’appelle un article qui fait une page avec du vent.

    Vivement de vrais infos sur qui recrute.

    merci.

  4. Merci pour l info San, ca confirme ce que j ai pu trouve sur l’IT de la Santander ( Madrid ). Je pense que je ne signerais pas la bas….

  5. Une vraie mascarade cette article les banques espagnoles sont en quasi faillite, vous n’avez pas vu l’actualité ou quoi ?

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici