☰ Menu eFinancialCareers

Femme en banque d’investissement : comment bien choisir le style vestimentaire qui sied à votre rang

femme

Ne cachez plus votre chemisier...

Pas toujours facile pour une femme en banque d’investissement de s’habiller ‘correctement’. Si vous consultez le ‘code vestimentaire’ d’UBS – aujourd’hui caduque, une femme travaillant dans la finance ne devrait jamais exposer ses ongles de pied, porter un chemisier ‘ajusté à la poitrine’ ou un soutien-gorge de couleur sous une chemise blanche, et devrait toujours avoir un foulard joliment noué autour du cou dans le plus pur style des hôtesses de l’air. Et si de surcroît, vous êtes une femme en poste chez Nomura, ‘vous devriez bannir les jupes trop fendues’ ou encore ‘éviter les vernis à ongles fantaisie’.

Si ces recommandations ne vous suffisent pas, il existe fort heureusement d’autres conseils dignes d’intérêt. Heidy Rehman, ancienne analyste en equity research chez Citi pendant 13 ans, en est partie alors qu’elle était sur le point d’être promue MD.

Trois ans plus tard, on la retrouve à la tête de Rose & Willard, sa propre marque de prêt-à-porter ‘éthique’, qui cible les femmes actives recherchant des vêtements de qualité, conçus et fabriqués au Royaume-Uni, à des prix plus acceptables que ceux des créateurs.

Dans une démarche assez similaire, Libby Hart, ancienne vice-présidente chez Deutsche Bank et ex-directrice chez SocGen, a quitté la banque il y a trois ans pour se consacrer… à l’habillement des femmes actives – comme en témoigne sa collection de vêtements ‘adaptés aux environnements professionnels’.

Voici le point de vue de ces deux femmes sur le bon code vestimentaire à adopter si vous êtes vous-même une femme dans le monde de la finance.

  1. C’est plus dur pour les seniors

« Plus vous êtes senior, plus vous voulez être prise au sérieux ; mais trop d’efforts pour maîtriser votre apparence en front-office risquent au bout du compte de vous faire passer pour une secrétaire », indique Heidy Rehman : « vous ne pouvez pas porter de vêtements de créateurs tous les jours, mais suivre la mode de la rue fait très ‘cheap’ ».

  1. Fuyez les tendances de la rue

« Suivre la dernière mode induit que vous achetiez constamment des vêtements bon marché, de mauvaise qualité et peu seyants, qui en conséquence passent inévitablement le plus clair de leur temps…dans votre armoire ! » illustre Heidy Reman. « Trouvez-vous plutôt quelque chose d’intemporel et de haute qualité. »

  1. Investissez dans quelques robes dignes de ce nom

Libby Hart considère le contenu de sa garde-robe comme ‘des investissements”. A près de 200 £/250 € le vêtement, ce n’est pas donné ; mais comme elle le dit elle-même – et c’est bien le moins à ce prix, ils les valent largement. Sans compter qu’il en faut quelques-uns : « C’est assez commode, surtout quand on commence à 6 h 45 tous les matins, d’avoir deux ou trois tenues à porter en alternance. En revanche, opter pour une certaine recherche induit un effet positif sur la confiance en soi. C’est triste à dire et pourtant tellement vrai : dans un environnement très masculin comme la banque, vous serez jugée sur ce que vous portez. »

  1. Préférez la qualité

Pour Heidy Rehman, jupe fourreau et blazer bas de gamme constituent la tenue à éviter à tout prix si vous êtes en pleine ascension vers les hautes sphères de la banque d’investissement. Evidemment, rien ne vous empêche porter un tailleur de créateur tous les jours, mais il reste important d’investir dans un article indémodable et bien coupé, vers lequel vous reviendrez régulièrement. D’où son conseil : « recherchez la qualité – pas forcément le luxe mais vraiment le top de la qualité. L’étiquette ne fait pas tout, soyez aussi attentive à la qualité du tissu et au rendu sur vous. Investissez dans des choses qui durent ».

  1. Ne cachez plus votre chemisier

Heidy Rehman poursuit : « Si vous êtes en clientèle à l’extérieur, vous n’avez sans doute pas la moindre envie de garder votre veste toute la journée. Osez montrer votre chemisier, mais veillez à le choisir soigneusement – adapté à votre environnement professionnel, et lui aussi de qualité irréprochable. Jamais de haut sans manches, et rien non plus qui soit trop ouvert sur le décolleté ».

  1. Des manches en toutes circonstances

N’oubliez jamais, quand vous partez en chasse pour trouver des vêtements de saison, que l’univers du bureau n’a justement pas de saison – merci à l’air conditionné qui règne en maître. Les variations de température, c’est juste pour dehors !

Comme le souligne Libby Hart, « c’est une vraie gageure que de se constituer une garde-robe d’été – on grelotte au bureau et on fond dans le métro ». Sa collection ne propose aucune robe sans manches – ses clientes sont donc assurées de survivre au microclimat de leur bureau.

  1. Décolleté : discrétion absolue

N’envisagez pas une seconde d’exposer votre décolleté dans toute sa splendeur. Un haut à col en V, « suggérant très légèrement le décolleté », reste acceptable pour Libby Hart, mais nombreuses sont celles qui vont plus loin : « Il suffit de voir comment les hommes lorgnent sur le décolleté des femmes pendant les réunions. Et franchement, si vous occupez un poste senior, cela peut être très déstabilisant. »

  1. Ni trop long, ni trop court – optez pour des jupes de longueur décente…

Pas besoin de montrer vos jambes. Comme le dit si justement Libby Hart, « si votre jupe est un peu courte, vous allez passer la journée à tirer dessus ». Avant de poursuivre : « votre tenue devrait être le dernier de vos soucis dans la journée. L’objectif – nécessaire et suffisant, est de paraître la plus élégante et la plus à l’aise possible. Tout est là : avoir l’air sublime tout en restant dans la sobriété. »

  1. … mais assumez-votre féminité 

Les années 1990 sont révolues et plus question aujourd’hui de porter tous les jours un tailleur pantalon. Dans un monde où les banques reconnaissent enfin succomber à un parti pris inconscient dans les phases de recrutement et de promotion, n’essayez pas de ressembler à vos collègues masculins.

Pour Heidy Rehman, « s’habiller de manière féminine se traduit en réalité par un surcroît de confiance en soi ». D’où « une tendance très marquée au ‘smart casual’– le fameux chic décontracté des anglo-saxons – à la fois dans la banque et dans le conseil. Autrement dit, s’habiller de manière professionnelle ne veut pas dire porter un tailleur pantalon tous les jours. »

  1. Miroir, mon beau miroir…

Heidy Rehman poursuit sur la nécessité de choisir des vêtements seyants : « la précision est essentielle dans le choix de vos tenues de travail – et tout dépend de deux critères : la qualité des tissus et le tomber du vêtement sur vous ». Et d’étayer son raisonnement par un exemple empreint de réalité : « la plupart des femmes essaient leurs articles en boutique, décident de les acheter, les rapportent à la maison et ne les portent jamais. En fait, la plupart d’entre elles n’utilisent que 20% de leur garde-robe. »

  1. Faites amie-amie avec les talons…

« J’adore les chaussures à talons » avoue Libby Hart. « Plus ils sont hauts et mieux c’est. La hauteur supplémentaire vous confère un air sérieux et plus d’allure. »

  1. … avec modération, pour conserver une démarche assurée en toutes circonstances

Dans un secteur où l’importance de la relation-client exige de projeter la bonne image, avoir l’air de marcher sur des œufs à cause de talons trop hauts apparaît peu souhaitable pour Heidy Rehman. Ceci dit, elle recommande tout de même les talons plutôt que les chaussures plates.

« Gardez les talons, mais assurez-vous que la hauteur est correcte. Il vous faut pouvoir marcher d’un pas assuré », précise-t-elle. Et pour finir, évitez tout ce qui pourrait laisser voir vos orteils !

Crédit photo : POP Toys Office Lady Pant Suit Set par Edward Liu, licence CC BY 2.0.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici