☰ Menu eFinancialCareers

Les traders de Goldman Sachs terminent l’année en beauté

En dépit du subprime, certaines banques américaines ont annoncé des résultats records. Mais la rémunération des performances ne concerne qu’un petit nombre de banquiers.

Goldman Sachs a annoncé un bénéfice net annuel record de 11,6 milliards de dollars (soit 8 milliards d’euros) pour son exercice clos au 30 novembre. En pariant sur la baisse des titres adossés au subprime américain, la banque new-yorkaise a réussi à engranger 4 milliards de dollars, qui compensent largement les pertes enregistrées sur les créances immobilières.

À bénéfices exceptionnels, rémunérations exceptionnelles : son président devrait percevoir 70 M$, tandis que trois responsables de l’activité trading sur produits structurés pourraient toucher chacun entre 5 et 15 M$, croit savoir le Wall Street Journal. Si les bonus sont en augmentation d’environ 30 % pour les traders, les prévisions les plus optimistes pour le reste des effectifs tablent sur une hausse de 10-20 %. D’autres anticipent même une diminution : ses concurrents n’étant pas en mesure de rétribuer généreusement leur personnel, Goldman Sachs pourrait ne pas verser de retention bonus cette année pour garder ses troupes.

La crise est passée par là…

Chez Lehman Brothers, qui affiche aussi un résultat annuel record (4,2 milliards de dollars), les commissions seront en hausse de 10 %. Toutefois nombreux sont les banquiers qui ne fêteront pas cet événement, des centaines d’entre eux travaillant sur les crédits hypothécaires ayant été licenciés cet été.

Dans les autres banques, la situation n’est guère plus confortable. Ainsi, les spécialistes des activités de crédit de Merrill Lynch s’attendent à une réduction de 65 % de leurs bonus, dont une grande partie ne sera pas payée en cash mais en actions.

Difficile de savoir si les conséquences de la crise sur les niveaux de rémunération seront limitées à ces chiffres ou si d’autres mauvaises nouvelles sont à venir. Une chose semble certaine : le mouvement ne sera pas circonscrit aux États-Unis. Les places européennes sont clairement menacées, en particulier La City, à en juger la chute des annonces d’emplois de 10 % le mois dernier observée par le cabinet de recrutement Morgan McKinley.

commentaires (2)

Comments
  1. Super la crise,
    Les mecs ne vont gagner 2 millions de dollars, mais seulement un millions…ah bah mince alors.
    Ceci dit chapeau à GS pour le flair…

  2. ca me fait bien marer ça. Ils sont vraiment trop fort Goldman, ils ont juste “oublié” de préciser que leur fond alpha a perdu plus de 40%. Quelle belle gymnastique comptable…

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici