☰ Menu eFinancialCareers

La banque digitale berlinoise Number26 débarque en France. C’est peut-être le moment de postuler…

Eiffel-tower

Si vous allez jeter un coup d’œil sur la page d’accueil en français du site internet de Number 26, où trône en bonne place la tour Eiffel, un message indique ‘Now available in France. Coming in French during 2016’. C’est donc la preuve que, la banque digitale berlinoise va se lancer cette année en France (en même temps que dans plusieurs pays).

Il faut dire qu’un an à peine après sa création, Number26 a déjà dépassé la barre des 100.000 clients. La jeune pousse berlinoise propose un service bancaire low cost, simple et rapide pour smartphone, avec des services de base totalement gratuits, l’ouverture de compte directement depuis l’application mobile en huit minutes chrono, des virements en ligne en quelques secondes.

Tout client gère son compte courant à l’aide d’un smartphone et doit utiliser ses empreintes digitales pour entrer dans l’application. Il peut effectuer des virements par téléphone et reçoit des alertes « push » après un paiement par Mastercard, qu’il peut lui-même bloquer en cas de vol. Le service de base est gratuit et il ne faut pas avoir de revenus minimum pour devenir client, affirme son fondateur Valentin Stalf.

Jouer dans la cour des grands

« Nous voulons construire une des plus puissantes banques de détail européennes », poursuit-il. Pour ce faire, la start-up allemande a levé l’an dernier plus de 10 millions d’euros auprès fonds européens et de Peter Thiel, l’un des fondateurs de PayPal. D’ores et déjà, une nouvelle levée de fonds est prévue cette année pour un montant légèrement supérieur.

Number26 n’est l’émanation d’aucune banque ou institution financière avec qui elle entend rivaliser. Elle ne dispose d’ailleurs pas de licence bancaire et pour y remédier a signé un partenariat avec la banque munichoise Wirecard Bank AG. Number26 vient également de signer un autre partenariat, pas plus tard que cette semaine, avec TransferWise, une start-up britannique spécialisée dans le transfert d’argent à l’international peer to peer. Objectif : créer un hub FinTech (permettant à d’autres fintechs de s’implanter directement dans son application mobile) afin de concurrencer les banques traditionnelles, ni plus ni moins.

Double profil banque et fintech bienvenu

Pour celles et ceux qui sont désireux de travailler dans une structure financière à taille humaine orientée fintech plutôt que pour un mastodonte bancaire, c’est peut-être le moment de postuler. Sur son blog, Number26 a indiqué avoir recruté son 100e employé, Héléna, qui rejoint le département business development après avoir travaillé pour le cabinet de conseil en stratégie BCG.

L’équipe regroupe aujourd’hui 25 nationalités de niveau Bachelor (37%), Master (40%), grandes écoles (17%) et PhD (6%), pour l’essentiel dans les filières ingénierie-informartique (44%) et business (29%). Elle se compose d’une vingtaine de développeurs informatiques mais aussi d’anciens professionnels de la banque et du conseil, le fondateur Valentin Stalf lui-même ayant  travaillé chez Roland Berger et la division banque d’investissement / M&A de Deutsche Bank. Number26 recherche actuellement des profils bancaires (manager opérations, manager produit, contrôleur des risques) qui seront basés à Berlin.

Si le service est déjà accessible dans l’Hexagone, son interface n’est pour l’instant disponible qu’en anglais. Une traduction est prévue pour le courant de l’année 2016. Il n’y a pas encore de francophones dans l’entreprise mais ça devrait donc venir. D’autant plus que pour la France la start-up recherche un general manager doté de 5 à 8 ans d’expérience professionnelle dans une grande société conseil et qui connaît bien le milieu de la banque et/ou la fintech. Avis aux amateurs…

Crédit Photo : John Kroll

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici