☰ Menu eFinancialCareers

Banques étrangères : un recrutement plus pragmatique

Les banques étrangères connaissent des succès contrastés à Paris après trois années de vaches maigres. Chez les allemandes, le recrutement n’a pas vraiment redémarré après la vague de licenciements, en dehors de quelques remplacements. Les néerlandaises comme ABN-Amro, ING ou encore Rabobank ont, elles aussi, souffert de réorganisations successives. Quant aux suisses, sans faillir à la règle, elles ont cherché à se renforcer sur certains segments tel le private banking pour le Crédit Suisse Hottinguer, qui poursuit le développement de cette activité. Mais, pour Denis Marcadet, président du cabinet de chasseur de têtes Vendôme Associés, on est sans doute arrivé à un point bas : Dans de nombreuses succursales d’établissements étrangers, après avoir réajusté les effectifs, les conditions d’un redémarrage des embauches sont aujourd’hui présentes.

Les banques anglo-saxonnes, essentiellement représentées en France dans les activités de banque de financement et d’investissement, ont su relever la tête avant les autres. Toujours en éveil, elles n’ont jamais réellement interrompu leur processus de recrutement et l’intensifient depuis quelques mois. Pour ce faire, les grandes institutions comme Barclays, Goldman Sachs, Citigroup ou encore Royal Bank of Scotland, passent en général par des prefered suppliers , une short-list d’agences de recrutement ou de chasseurs de tête très spécialisés sur certains métiers spécifiques et sur le marché local.

A Paris, leur degré d’autonomie dans la prise de décision d’embauches est parfois limité. C’est le cas par exemple dans le bureau parisien de Lehman Brothers, qui comprend une banque d’affaires et une salle de marché. Au total quelque 70 personnes, dont une dizaine fraîchement embauchées. Toutes les décisions d’embauches sont prises à Londres, souligne un responsable des ressources humaines de Lehman. A Paris, nous ne gérons que les remplacements .

Les succursales des banques étrangères sont bien souvent composées d’équipes resserrées d’une centaine de personnes au plus. En raison de leur petite taille, elles doivent constituer des équipes très pointues. La compétence opérationnelle est très importante, précise Denis Marcadet. Les profils doivent permettre une valeur ajoutée immédiate, ce qui rend les banques étrangères parfois plus élitistes et plus pragmatiques dans leurs recrutements.

Parmi les profils actuellement recherchés, celui de banquier (autrefois appelé senior banker ) est un poste particulièrement sensible. Véritable lien entre le client et l’ensemble des métiers de la banque, il a la responsabilité de la totalité de la relation avec le client, quelque soit la typologie des opérations et des métiers bancaires concernés. On lui demandera donc une forte compétence produit. Ce profil d’entrepreneur ou de deal maker , aujourd’hui âgé d’une quarantaine d’années (au lieu de cinquante ans en moyenne auparavant), dispose d’une formation de haut niveau, d’une expérience bancaire diversifiée et réussie mais aussi d’un solide carnet d’adresses.

Afin d’optimiser la pertinence et l’efficacité de leur approche, ces banquiers conseils s’entourent d’une équipe de relationship managers, souvent jeunes et talentueux, diplômés des meilleures institutions françaises et internationales et alliant 3 à 4 années de compétences produit à de solides compétences linguistiques, précise le président de Vendôme. Lors de ces recrutements, on restera particulièrement attentifs à la personnalité et aux potentiels du candidat .

Après avoir parfaitement appréhendé le marché de la grande entreprise, les banques étrangères cherchent désormais à développer une compétence très spécifique auprès des moyennes et grandes entreprises ou upper-mid-caps . En conséquence, les supports middle-office ont, eux aussi, tendance à être étoffés.

On a pu constater un certain resserrement des salaires de base fixes entre les banques françaises et les filiales de banques étrangères au cours des dernières années. En revanche, ces dernières peuvent offrir en consolidé des rémunérations supérieures car leurs bonus sont extensibles et rarement plafonnés.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici