☰ Menu eFinancialCareers

Les analystes stars 2011 qu’il faut suivre

Le classement annuel des meilleurs analystes boursiers en France devrait être publié incessamment sous peu par StarMine (Thomson Reuters). Grâce à La Tribune, qui en publie les principaux résultats, pas besoin d’attendre.

Ainsi nous pouvons vous transmettre les principaux enseignements de cette étude, qui s’attelle à mesurer la performance des analystes sur l’année 2010, basée sur le résultat de leurs recommandations à l’achat et à la vente des acteurs cotés en France et sur la précision de leurs prévisions de gains.

Ce type d’étude a deux mérites : identifier les top performers et aussi les brokers qui comptent le plus d’analystes reconnus. C’est logiquement auprès de ces acteurs-là qu’il faut vous rapprocher si vous voulez que votre carrière décolle, émulation intellectuelle oblige. Ces analystes font aussi théoriquement de bons mentors… Dans une profession que l’on exerce de plus en plus longtemps et qui n’a jamais été aussi concurrentielle, une telle stratégie de carrière s’avère essentielle.

Le top 10 des analystes sur le choix de valeurs (stock-picking)

1. Richard Jones – Goldman Sachs – Médias

2. Christophe-Raphaël Ganet – Oddo Securities – Santé, Biotechnologies…

3. Josep Pujal – Kepler Capital Markets – Construction

4. Sébastien Sztabowicz – Kepler Capital Markets – Technologies, Telecom, Logiciels…

5. Ning Godement – Gilbert Dupont – Grande conso, medias, technologie

6. Camille Damois-Gignoux – Oddo Securities – Alimentaires, Boissons…

7. Eric Ravay – CM-CIC Securities (ESN Partnership) – Logiciels, Technologie

8. Jean-François Granjon – Oddo Securities – Matériel industriel, infrastructure

9. Emmanuel Chevalier – CM-CIC Securities (ESN Partnership) – Médias Infrastructures

10. Julian Livingston-Booth – Goldman Sachs – Services financiers


Les 10 analystes les plus pertinents sur les prévisions de gains

1. Filippo Lo Franco – J.P. Morgan- Cazenove Médias

2. Michaël Beucher – CA Cheuvreux – Logiciels, nouvelles technologies

3. Jean d’Herbécourt – CA Cheuvreux – Assurance

4. Nicolas Royot – Portzamparc – Infrastructures, énergies, chimie

5. Laurent Daure – Kepler Capital Markets – Logiciels, nouvelles technologies

6. Geoffroy Stern – CA Cheuvreux – Energie et Chimie

7. Françoise Delva – Gilbert Dupont – Grande conso

8. Arnaud Palliez – CA Cheuvreux – Construction

9. Patrick Jousseaume – SG Securities – Grande conso, santé, biotechnologie…

10. Richard-Maxime Beaudoux – Natixis Securities – Logiciels et nouvelles technologies


Si l’on s’intéresse maintenant aux détails des résultats de cette étude par secteur, nous avons calculé que les courtiers les plus dotés de talents sont, dans cette ordre : Kepler Capital Markets (9 analystes cités), Natixis Securities (8) ; SG Securities et CA Cheuvreux (7), Oddo Securities (6), Aurel BGC (5).

commentaires (3)

Comments
  1. Article niais et creux. On n’évalue pas la qualité d’un analyste au succès de ses recos mais essentiellement à sa connaissance du secteur et des boîtes suivis. Les analystes sont payés pour produire des études fouillées et intelligentes, pas pour avoir une boule de cristal. Et comme pour les gérants, la qualité du pick sur une année donnée ne veut rien dire du tout, vous devriez au moins travailler sur 5 année consécutive pour que votre article ait un sens quelconque.
    Quant à dire qu’il faut aller se former chez des analystes bien rankés par Starmine c’est tout simplement idiot.

    Encore une journaliste qui ne pinte rien du sujet qu’on lui demande de traiter. Mieux vaut s’abstenir dans ce cas-là.

  2. Je rêve ou 80% des meilleurs sont censés être français?… Ca me rappelle une “étude” française qui mettait Yannick Noah meilleur joueur de tennis de l’histoire…

  3. pourquoi toujours la critique ?…
    z’etes aigris les filles ?
    c’est pas mal, c’est un débu et faut bien connaitre la méthodologie (ce que vous sembler connaitre, après ca on prend le résultat avec le recul nécessaire)…ca veut ni plus ni moins dire qu’ils ont eu une bonne année mais bien sur, cela ne préfigure en rien qu’ils cartonneront l’année suivante….
    quant a dire que “On n’évalue pas la qualité d’un analyste au succès de ses recos mais essentiellement à sa connaissance du secteur et des boîtes suivis. Les analystes sont payés pour produire des études fouillées et intelligentes, pas pour avoir une boule de cristal”, je suis pas d’accord, il sont payés pour s’engager un peu sur une reco (si possible la meilleure possible), et en principe, sil elle est bonne dans la durée, c’est qu’ils connaissent leur secteur: je bosse sur le meme secteur depuis 13 ans, et je suis convaincu qu’il faut connaitre son secteur parfaitement et qu’il faut aussi avoir des bonnes reco, on est la pour investir sur les bons véhicules, pas que pour “raconter” des equity stories…
    Courage et souriez, c’est tellement plus agréable

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici