☰ Menu eFinancialCareers

Savez-vous ce qui a changé dans la BFI depuis dix ans ?

Entre 2007 et 2016, la BFI a bien changé...

Entre 2007 et 2016, la BFI a bien changé...

Telle pourrait être la question qu’un recruteur en finance pourrait vous poser dans le cadre d’un entretien pour un poste à pourvoir en banque de financement et d’investissement, et ce afin de tester votre intérêt pour cette activité ainsi que votre capacité de synthèse. Pour vous aider à y répondre, nous vous conseillons de vous référer à l’intervention de Jean-Yves Hocher, DG Adjoint de Credit Agricole SA en charge du Pôle Grandes clientèles, et DG de CA CIB depuis 2010.

En sa qualité de parrain de la promotion 2015-2016, Jean-Yves Hocher est en effet intervenu, lors de la leçon inaugurale du Master 268 BIM (Banque Investissement Marché) de l’Université Paris Dauphine le lundi 11 janvier 2016 à Paris, sur le thème suivant : ‘Une brève histoire des BFI de 2007 à aujourd’hui : de l’excès de risque à l’excès de régulation ?’. Voici les principaux éléments qu’il fallait retenir de la présentation qu’il a faite devant une centaine de professionnels de la banque d’investissement, de professeurs et d’étudiants en finance…

A l’origine de la crise de 2007-2008…

A l’origine de la crise globale de 2007-2008, un excès de prise de risques. La crise financière de 2007 provient à la fois d’un excès de levier et d’une faible régulation, notamment des passifs, qui a permis de l’alimenter. Résultat : depuis la fin des années 90 jusqu’à 2008, le taux de croissance annuel moyen des BFI était de 20%, contre moins de 7% entre 2008 et 2012 (crise financière et crise des dettes souveraines) et moins de 3% entre 2012 et 2014 (période de décroissance).

Du fait de la croissance des encours de crédits à la consommation aux Etats-Unis et de l’immobilier résidentiel américain (subprimes), les produits structurés sur les actifs de crédit US ont diffusé les risques dans une grande partie du système financier mondial. La bulle immobilière éclate en 2007, avec une explosion des taux de défaut des CDO, gravement sous-estimés par les agences. Basé sur la distribution des risques, le système s’arrête et implose.

Quatre constats à retenir : la confusion entre risques de marché et risques de crédit, la régulation indulgente des passifs (possibilité pour les BFI de financer les actifs liquides par passifs court-terme et/ou instables), les notations des agences démenties par la réalité, et enfin l’aggravation de la crise par les règles comptables : l’évaluation des actifs-passifs à leur juste valeur a en effet contribué à amplifier la crise en contraignant les banques à revoir à la baisse le volume de leurs portefeuilles, aggravant ainsi le sentiment de défiance généralisé.

…suivie par la crise des dettes souveraines dans l’Eurozone

La crise de 2008 a été suivie par la crise des dettes souveraines dans l’Eurozone (CDS), se traduisant pour les BFI par une crise de liquidités massive, avec un asséchement brutal de la liquidité en août 2011. S’en est suivie une phase d’adaptation de grande ampleur dont les impacts sur les activités de BFI ont été importants (avec notamment des réductions de coûts dans des établissements comme Barclays ou Credit Suisse).

Parmi les mesures phares, on peut citer le durcissement de la supervision (règle Volker), le renforcement de la solvabilité (Bâle II, III, TLAC), l’amélioration de la liquidité (Bâle III) ou bien encore l’encadrement de la taille du bilan (Bâle III). L’adaptation des BFI au nouvel environnement devient critique. Leur rentabilité est deux fois moindre, et on constate une sous-rentabilité chronique des BFI aux Etats-Unis comme en Europe.

Impacts réglementaires des différentes crises sur la BFI d’aujourd’hui

Les crises ont eu des conséquences positives : on est passé de l’Union monétaire on passe à l’Union bancaire avec la garantie des dépôts et, d’ici à 2024, la création d’un fonds de résolution unique (FRU). Des règles de séparation des activités ont été édictées pour circonscrire les activités spéculatives. Depuis 2014, Société Générale et BNP Paribas filialisent ainsi leurs activités pour compte propre. Aux Etats-Unis, les banques doivent désormais composer avec les règlements Dodd Fanck Act et Volcker Rule. Enfin, au Royaume-Uni, la ‘Banking Reform Bill’ entrera en vigueur à partir de 2019 (cantonnement partie banque de détail dans autre activité).

Vient s’ajouter à cela le projet européen de réformes structurelles actuellement en cours de discussion (interdiction du trading pour compte propre et autres activités de trading significatives isolées dans filiales ad hoc), avec un impact potentiel lourd pour les BFI françaises et allemandes, les BFI américaines et britanniques en étant exemptées. Ce qui pourrait entraîner un affaiblissement concurrentiel dans les BFI européennes.

Selon une étude de Morgan Stanley, en 2014 déjà, le niveau de RoE des BFI était de 11,9% pour les banques US et 8,7% pour les banques UE. Selon Dealogic, les BFI européennes voient au fil des ans leurs positions grignotées sur leur marché domestique (+ 8 points entre 2010-2015 pour les banques US et -5 points pour les banques européennes). Pour leurs opérations de financement et d’investissement, les grandes entreprises européennes font de plus en plus appel aux banques américaines.

Autant d’éléments qui font dire à Jean-Yves Hocher, lors d’une séance de questions réponses à la fin de la conférence, que« le souci principal d’un patron de BFI n’est pas tant la concurrence que la régulation ».

Afin de mieux comprendre les différentes crises qui ont secoué l’industrie financière ces dernières années et les produits incriminés (subprimes, CDS, CDO, swaps, titrisation…), la rédaction d’eFC ne saurait que trop vous conseiller d’aller voir le film The Big Short – Le Casse du siècle (toujours en salles et dont voici la bande-annonce ci-dessous) qui relate l’aventure de quatre traders visionnaires de Wall Street qui, en 2005, ont anticipé l’explosion de la bulle financière et parient tout ce qu’ils ont… contre les banques.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici