☰ Menu eFinancialCareers

Les 10 femmes parmi les plus influentes dans la FinTech en France

ThinkstockPhotos-486790308

On dénombre à peine 400 femmes qui se sont lancées dans le secteur FinTech dans le monde. En France, elles se font également discrètes dans l’univers des technologies financières encore très majoritairement dominé par la gent masculine. C’est pourquoi nous avons voulu les mettre en lumière dans le classement ci-dessous (par ordre alphabétique), qu’elles soient start-uppeuses, représentantes d’institutions ou journalistes, en détaillant leurs parcours académique et professionnel.

Si vous connaissez dans votre entourage d’autres femmes susceptibles de venir compléter cette liste, alors n’hésitez pas à les mentionner dans notre rubrique commentaires en bas de cet article.

1. Rania Belkahia, Présidente et fondatrice d’Afrimarket

Née à Casablanca, Rania Belkahia a suivi sa scolarité à Télécom ParisTech et à HEC. Après ses études, à seulement 25 ans, elle fonde Afrimarket, une start-up française qui souhaite révolutionner le transfert d’argent vers l’Afrique. La start-up a d’ores et déjà suscité l’intérêt d’Orange, qui a investi 1 million d’euros. Rania Belkahia a reçu en avril dernier le prix Impact2 à l’occasion du Forum mondial de l’entrepreneuriat social organisé à l’hôtel de ville de Paris.

2. Clea Durand, Project Manager Finances & Technologies, ASTON iTrade Finance

Titulaire d’un Master 2, Finance and Financial Management Services à l’ICN Business School, Clea Durand a été Chargée de mission Financement Haut de bilan à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Meurthe-et-Moselle avant de rejoindre en 2012 la plateforme de services du Poste clients et fournisseurs Aston iTrade Finance fondée par Amaury de la Lance et élue en novembre dernier Fintech de l’année 2015.

En tant que Project Manager Finances & Technologies, Clea Durand s’occupe des relations commerciales, de la R&D, de la gestion de projet et de la définition de la méthode, des moyens pédagogiques et des supports de formation pour les utilisateurs. Preuve que faire carrière dans les fintechs amène à s’occuper de missions très variées.

3. Joëlle Durieux, directrice générale Finance Innovation

Diplômée de l’Ecole de Management (Sup de Co Bordeaux) et du DECS en 1981, Joëlle Durieux a mené des missions pendant 8 ans dans les domaines de l’expertise comptable, le commissariat aux comptes et l’audit. Elle se spécialise en 1990 dans le secteur de l’assurance en rejoignant la société HSBC Assurances (ex ERISA), dont elle assume la direction financière puis la direction générale entre 1998 et 2005, pour ensuite rejoindre la direction générale d’une mutuelle d’épargne et de retraite.

Au sein du pôle Finance Innovation présidé par Jean-Hervé Lorenzi, sa directrice générale Joëlle Durieux anime une équipe d’une dizaine de personnes qui sont tous autant d’interlocuteurs pour ceux qui évoluent dans les fintechs. De nombreux événements sont organisés tout au long de l’année, et notamment les Fin&Tech Community qui ont lieu deux fois par an et permettent de labelliser des start-ups financières selon différents critères (innovants, stratégiques et crédibles).

4. Sophie Echenim, présidente et CEO de Raise Partner

Diplômé d’un Master of Science (MS), Financial Mathematics à l’Ecole Nationale Supérieure d’Informatique et de Mathématiques Appliquées de Grenoble et d’un Master Marketing à l’IAE, Sophie Echenim est entrée en 2002 chez Raise Partner, un service de risk management capable d’analyser en 4 heures la nuit les indicateurs de risques et de performances de portefeuilles financiers à plusieurs classes d’actifs.

Elle a conduit des projets d’envergure chez les clients de Raise Partner dans le domaine de la gestion d’actifs, de la banque privée et de la banque en ligne, en gravissant successivement tous les échelons : ingénieure recherche, consultante finance quantitative, responsable marketing, product manager, COO et puis enfin CEO depuis septembre 2015. A la tête de l’entreprise, elle est entourée d’autres femmes comme Cécile Corbin (Développement commercial ) ou Véronique Piolle (Directrice de la recherche et du conseil).

5. Céline Lazorthes, fondatrice et CEO de Leetchi

La fondatrice de la cagnotte en ligne Leetchi a décroché le gros lot en septembre dernier grâce au rachat de 86% du leader de la cagnotte en ligne par Credit Mutuel Arkéa pour… plus de 50 millions d’euros. Un pacte d’actionnaires prévoit que l’équipe de management historique de la start-up garde la main sur sa stratégie au travers d’un directoire.

La société que Céline Lazorthes a fondée en 2009 au sortir de ses études à HEC Paris compte aujourd’hui plus de 3,5 millions de clients dans plus de 150 pays et emploie 30 salariés. Leetchi édite aussi l’API de paiement Mangopay à destination des acteurs de l’économie collaborative (marketplace, plateforme de crowdfunding). Cette « fintech woman » est la seule femme à faire partie du comité directeur de France Fintech.

6. Christine Lejoux, journaliste La Tribune

Diplômée de l’Audencia Nantes Ecole de Management, Christine Lejoux voulait être trader, mais aussi écrire. Le journalisme financier était le meilleur moyen de conjuguer ces deux passions. Après un passage chez Capital Finance puis le Journal des Finances, elle rejoint La Tribune en 2002 où elle a suivi les marchés financiers, avant de couvrir les banques depuis 2011.

Son travail a été récompensé en 2014 par le prix du meilleur article financier (catégorie Enquête), attribué par l’Ajef et la Banque de France. Elle est devenue la journaliste de référence en France sur tous les sujets qui touchent aux innovations financières en général et aux fintechs en particulier pour le site La Tribune.

7. Axelle Lemaire, secrétaire d’État chargée du numérique

De par son expérience à l’international, cette franco-canadienne qui a longtemps travaillé et vécu à Londres (elle a été élue en 2012 députée de la 3e circonscription des Français établis hors de France en Europe du Nord) a su, depuis sa nomination comme Secrétaire d’Etat chargé du numérique en 2014, apporter du sang neuf à l’écosystème des start-ups françaises.

L’an dernier, elle a déclaré vouloir faire de la fintech « la fine fleur de la French Tech ». Et le mois dernier, elle a lancé la charte Alliance pour l’innovation ouverte qui vise à encourager l’innovation partagée entre jeunes pousses du numérique et entreprises traditionnelles. Reste à savoir si les banques et les fintechs joueront le jeu…

8. Lélia de Matharel, Journaliste Usine Digitale – rubrique FinTech

Diplômée de l’Institut de Journalisme Bordeaux Aquitaine (IJBA), Lélia de Matharel, après avoir écrit pour Le Journal du Net et l’Usine Nouvelle, a rejoint l’Usine digitale en 2014 où elle analyse la transformation numérique des entreprises du secteur de la finance (banque, assurance) et travaille également sur les start-up de la FinTech.

9. Anaïs Raoux, Déléguée Générale France Fintech

Titulaire d’un MSc in Management en Apprentissage en Finance d’Entreprise à lIÉSEG School of Management, Anaïs Raoux a été auditrice chez Grant Thornton France et ambassadrice du premier réseau féminin de business angels en Europe Femmes Business Angels avant d’être recrutée en septembre dernier comme déléguée générale de l’association France Fintech, présidée par Alain Clot.

L’objectif de l’association qui réunit les acteurs de la Fintech française est de fédérer et représenter un nouvel écosystème numérique axé sur les technologies financières multi-secteurs : banque, assurance, investissement, gestion d’actifs, paiements, conseil… France Fintech publie régulièrement une newsletter sur l’actualité de ses membres.

10. Léa Veran, Chief Marketing Officer, Finexkap, présidente de Woman in Fintech

Après avoir décroché son MsC Filière Entrepreneuriat à l’ESSEC et avoir travaillé comme analyste junior chez la société de private equity Pragma Capital, Léa Veran rejoint en mars 2013 Finexkap, la plate-forme technologique de financement de trésorerie des entreprises fondée par Cédric Teissier, en tant que Business Developer avant de devenir Chief Marketing Officer.

Sa mission consiste notamment à mettre en place les partenariats clés pour le lancement, développer la stratégie commerciale et marketing et suivre le développement du produit. Le succès est au rendez-vous : Finexkap a été élue plateforme de financement alternatif de l’année aux AltFi Awards, un événement dédié à la finance alternative, avec plus de 12 millions d’euros de factures financées en seulement dix mois.

Léa Veran, classée dans le top 10 des personnalités les plus influentes de la finance alternative par City AM,  est par ailleurs Présidente depuis juillet 2014 de Woman in Fintech qui, comme son nom l’indique,  œuvre pour une meilleure représentation des femmes dans le Fintech.

commentaires (1)

Comments
  1. Cécile Mérine, Actuaire de formation, 20 ans d’expérience dans le domaine de l’assurance, convaincue que le défi de la digitalisation et de l’utilisation des nouvelles technologies est un enjeu majeur du secteur financier et notamment de celui de l’assurance, est entrepreneur dans le domaine des Fintech / Assurtech depuis septembre 2015 : Co-fondatrice et Directrice Générale d’Amalfi, 1er courtier en assurance peer to peer en France.

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici