☰ Menu eFinancialCareers

Les tenues à bannir si vous êtes analyst, associate, VP ou MD en banque d’investissement

banque

En pleine période de soldes d’hiver, vous envisagez peut-être de rafraîchir votre garde-robe… Pourquoi pas ‘investir dans un manteau digne de ce nom’ ou dans un costume sur mesure comme ceux de John Cryan, le nouvel homme fort de Deutsche Bank ? Petit avertissement avant de vous mettre en chasse : les codes vestimentaires de la banque d’investissement sont marqués du sceau de la complexité. Pas question bien sûr de revenir avec quoi que ce soit qui puisse nuire à votre carrière. Ou pire encore, de rapporter le moindre article susceptible de suggérer à votre entourage un surnom désobligeant qui vous collera à la peau jusqu’à la fin de vos jours.

Pour Chris Roebuck, ancien responsable du leadership international et de la gestion des talents chez UBS, « votre style vestimentaire se doit de refléter votre rôle dans la banque. » C’est pourquoi « si vous êtes amené à traiter avec des clients ou avec les médias, même à un niveau relativement junior, vous devrez toujours avoir l’air impeccable. Si vous n’avez pas de contact avec l’extérieur, vous aurez toujours un minimum à respecter, mais vous bénéficierez d’une certaine liberté pour définir votre propre style. »

Au-delà de ces principes de base, les banquiers d’expérience déconseillent d’arborer, ensemble ou séparément, les éléments qui suivent – indépendamment de votre niveau de carrière en banque d’investissement. On vous aura prévenu…

  1. Si vous êtes analyste, ne portez jamais la même chemise deux jours d’affilée

Les professionnels des RH n’en peuvent plus des nouvelles générations de banquiers juniors qui ont de toute évidence bien plus besoin d’être couvés que leurs prédécesseurs. Et cela semble aller jusqu’à l’hygiène corporelle. Un point qui peut vite devenir un problème quand on pense aux longues journées des banquiers juniors. Et comme le souligne un trader en fixed income, « maman n’est pas là pour laver les chemises, mais évitez de les porter deux jours de suite ; ou alors, bonjour l’odeur ! »

  1. Pas de bretelles si vous êtes analyste ou associé…

Si vous avez vu Wall Street et que vous voyez en Gordon Gekko un modèle, vous pourriez être tenté de porter des bretelles dans votre nouveau poste en banque. Oubliez l’idée ! Un directeur en M&A confie que les bretelles sont à peu près « le pire » accessoire à arborer pour un junior – tout juste acceptable si vous êtes très senior, ou très âgé…

  1. … et pas de cravates fantaisie pour les associés

En passant d’analyste à associé, vous pouvez être amené à participer à des réunions clients. Si tel est le cas (et que vous êtes un homme), attachez-vous à choisir soigneusement vos cravates. « Limitez vos achats de cravates ridicules si vous devez assister à des réunions clients – auxquelles nous ne vous convions d’ailleurs que par pure protection » – tel est le message d’un VP à ses collaborateurs juniors. Si vous êtes incapable de définir le style le plus approprié, sachez que les couleurs de cravates les plus portées chez Goldman Sachs sont le bleu, suivi du rouge et du violet. Quant aux rayures, c’est vraiment juste pour se faire remarquer.

  1. Analystes ou associés, gardez-vous d’arborer des vêtements ou accessoires inappropriés, voire ostentatoires, offerts par vos (riches) parents

Certes, cela a déjà été dit, mais il n’est pas inutile de le rappeler : un junior en banque d’investissement n’a rien à gagner à s’habiller comme seuls les VP seniors et autres cadres dirigeants ont les moyens de le faire.

En d’autres termes, laissez au placard vos cravates Hermès. Ou vos mocassins Gucci. Pas de boutons de manchette fantaisie. « Oubliez votre Breitling à la maison », lance un trader, avant de préciser : « C’est tout sauf une bonne idée de porter la montre que votre petite maman vous a offerte pour votre entrée à la fac. A moins de fréquenter des managers en fonds spéculatif à qui vous apportez du business sur un plateau, personne n’apprécie les juniors qui jouent les enfants gâtés. »

  1. Un associé ne porte jamais de chemise noire

Jamais de chemise noire si vous travaillez en banque d’investissement, point final. Et encore moins si vous êtes associé, c’est pire que si vous êtes analyste ! « J’ai eu un jour un collaborateur qui portait une chemise noire », confie un banquier senior en M&A. « Et jusqu’en rendez-vous client ! »

  1. Si vous êtes une femme, VP ou plus, ne portez jamais de robe rouge courte avec des chaussures noires à talons

Libby Hart, ex-banquière en produits structurés chez Deutsche Bank et SocGen, a quelques conseils avisés à distiller aux femmes du secteur bancaire au fur et à mesure de leur avancement. Celles de niveau intermédiaire devraient éviter « les jupes fourreaux et les cardigans », dit-elle. Tout comme les jupes courtes et les décolletés un peu trop mis en valeur.

Un VP (homme) d’une banque d’investissement européenne de Londres abonde dans son sens en regrettant que l’une de ses collègues n’ait pas suivi les conseils de Libby : « j’ai vu aujourd’hui une VP de même niveau que moi arriver en mini-robe rouge et hauts talons », se plaint-il. « Les hommes étaient nombreux à faire des commentaires et à trouver l’ensemble quelque peu déplacé pour la banque. »

  1. Directeur ou MD, faites l’impasse sur les broderies

En gravissant les échelons, vous pourriez avoir envie d’agrémenter votre tenue de travail de menues broderies… Ne vous laissez surtout pas tenter !

Les poignets de chemise brodés à vos initiales sont l’apanage de banquiers d’un certain niveau.  Skip McGee, ancien directeur de Barclays pour la région Amérique, en porte. Comme Lance Uggla, CEO de Markit. Pourtant, notre directeur en M&A avoue avoir vu bien pire : « j’ai vu des gens porter des costumes sur mesure, dont les boutonnières étaient brodées en violet »…

  1. Banquiers de tous niveaux, oubliez les chaussures vernies

Il fut un temps où les chaussures marron étaient passées de mode. Elles le sont toujours à vrai dire, mais l’éventail des chaussures totalement prohibées s’est élargi pour atteindre aujourd’hui les chaussures en cuir verni – comme on en voit en M&A, les tongs (interdites chez Barclays) – comme d’ailleurs toute forme de nu-pieds. A quoi un VP en M&A ajoute : « je dirais aussi non aux baskets le matin, pour arriver au bureau. »

  1. Directeur ou MD, veillez à prendre en compte la nationalité de vos clients et homologues dans vos choix vestimentaires

Chris Roebuck indique que les costumes adéquats ne sont pas nécessairement les mêmes suivant les implantations des bureaux. A Londres par exemple, les rayures ultra fines restent acceptables. En Suisse, le gris clair ou le bleu foncé sont les couleurs les plus courantes. A Wall Street, un analyste quantitatif déconseille formellement les costumes noirs, mais indique que les tonalités foncées de bleu et gris feront tout à fait l’affaire, assorties aux « couleurs quasi traditionnelles bleu ciel ou blanc pour la chemise ». Et retour à Londres, où un banquier en M&A précise que le kaki est à bannir en toutes circonstances.

  1. Banquiers de tous niveaux, fuyez le bling-bling à tout prix

Pour finir, s’il est probable qu’on tolère d’un banquier le port d’un ou deux bracelets shamballa, un banquier en M&A préconise de ne jamais porter « de pièces montées en bague, ou des tonnes de bijoux ». Après tout, on est en banque d’investissement – pas dans Agence tous risques !

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici