☰ Menu eFinancialCareers

Combien vaut un analyste obligations marchés émergents ?

Un panel de chasseurs de têtes spécialisés donnent leur avis sur le salaire typique : analyste obligations marchés émergents – salaire compris entre 85 000 et 114 000 euros avec quatre ans d’expérience, jusqu’à 142 000 euros pour les plus expérimentés; bonus: 100% – 300%.

En cette fin d’année 2003, contre toute probabilité et contre toute attente, l’année a été normale pour les marchés émergents; avec des pays tout aussi différents que la Russie et le Brésil qui ont eu des résultats dépassant toutes prévisions.

En plus de la bonne tenue du marché actions, l’année a été aussi bonne pour les obligations, les monnaies domestiques et les eurobons affichant de fortes performances. L’activité a été encouragée par le besoin d’argent des marchés émergents et par l’appétit des investisseurs américains et européens – prudents pour cette fois – pour de la dette fraîche.

Le résultat final est un marché de l’emploi plus dynamique, bien qu’encore étroit.

Richard Fraser, de chez RJF Global Search, explique: “Les banques les mieux positionnées ont cherché à réorganiser leurs équipes de façon sélective, suite à la reprise sur les marchés émergents.”

D’autres chasseurs de têtes confirment cette interprétation, bien qu’ils l’expliquent aussi par les nombreux licenciements de la fin des années 1990 – dans le contexte de la crise russe de 1998 et, avant cela, de la crise asiatique; ce qui veut dire qu ‘il n’y a plus que quelques acteurs institutionnels de premier plan.

Désormais, les analystes ont plus de travail ; comprenant le conseil aux clients sur les actifs en devises à risque, la préparation des prévisions de change et de taux d’intérêts pour les traders, ainsi que la fourniture des services habituels: l’analyse macroéconomique et sectorielle, l’évaluation du risque pour les clients, etc.

Une bonne nouvelle: si vous êtes très performant dans tous ces domaines, vous pouvez vous attendre à être bien récompensé.

Rebecca Lea, consultante pour le cabinet de recrutement Alexander Mann, explique: “Il y a une demande croissante depuis les dernières années pour les gens qui ont une expérience Europe, Moyen-Orient-Afrique et Amérique Latine. Les personnes bien en place, qui ont échappé aux licenciements, et qui travailllent pour un établissement avec une forte présence sur les marchés émergents, peuvent demander une prime.”

Dès lors, quel salaire peut espérer un analyste obligations marchés émergents ? Marta Bollman, responsable des marchés émergents chez Napier Scott, indique que le fait d’être senior peut vraiment faire la différence, en particulier pour les bonus.

Elle explique: Un analyste obligations au niveau d’associé et jusqu’au niveau de vice-président, avec au moins quatre ou cinq ans d’expérience, peut s’attendre à un salaire de base compris entre 85 000 et 106 000 euros.

En moyenne, les bonus varient entre 99 000 et 142 000 euros. Au-delà de cinq ans d’expérience, le salaire de base dépasse rarement 156 000 à 170 000 euros, mais les bonus sont beaucoup plus élevés, pouvant aller jusqu’à 426 000 euros.

M. Fraser et Mme Lea confirment ces chiffres; Lea note que le responsable d’une équipe qui dirige la recherche, peut dans une année faste, s’attendre à toucher entre 710 000 et 852 000 euros au total.

Quelle formation pour accéder à ce poste ? M. Fraser indique que les analystes obligations marchés émergents les plus performants sont en général des candidats complets, qui possèdent des connaissances approfondies en économie, en statistiques, d’excellentes compétences quantitatives et des dons de communication orale et écrite hors normes.

Une maîtrise des langues pertinentes pour la zone géographique couverte peut être un atout, comme une bonne compréhension du risque.

Mme Bollman explique: “Avec les perspectives optimistes en 2004 pour les marchés émergents, les analystes obligations devraient être demandés; ils pourront donc demander des packages plus importants, en raison du nombre limité de candidats.”

Chiffres et commentaires fournis par Alexander Mann Global Markets, RJF Global Search et Napier Scott

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici