KERVIEL : Un trader doit savoir se pricer

eFC logo

Dans les relations entre trader et hiérarchie, l'entretien d'évaluation qui a lieu chaque mois de décembre constitue un moment fort. Quel que soit le poste qu'il occupe, en middle-office comme en back-office, tout employé d'une salle de marchés y a droit. Mais l'entretien ne se déroule pas de la même façon pour les uns et pour les autres.

Avec les employés non traders, il ne revêt qu'un aspect qualitatif : examens de ce qui a marché ou pas, écoute des attentes de l'employé - est-il mobile, veut-il évoluer, etc. -, fixation des objectifs pour l'année à venir. Le responsable aborde à peine l'augmentation de salaire qui sera annoncée en février ou mars suivant, assortie d'un bonus. Pour moi, alors que j'étais assistant dédié, une somme plus importante : 15.000 euros bruts au plus haut.

L'entretien entre le trader et ses responsables directs, n+1 et n+2, se déroule non seulement sur un plan qualitatif, mais aussi et surtout quantitatif. Au préalable le trader a soumis à ses responsables un document écrit qui doit servir de base de discussion : résultats obtenus, difficultés rencontrées, objectifs qualitatifs pour l'année suivante. Toutes les questions doivent être abordées avec franchise.

[...] À la fin de l'entretien, un point crucial fut abordé : Combien veux-tu en bonus ? . Elle m'a surpris, car je n'avais aucune idée de la somme à laquelle je pouvais prétendre. Et cela pour une raison simple : les traders ayant interdiction de communiquer sur leurs bonus, personne ne met le bleu au courant des pratiques. Des sommes circulent lors de conversations informelles, mais souvent fantaisistes, sans corrélation avec les cas particuliers ; et il m'a fallu du temps pour saisir qu'un mode de calcul approximatif prenant en compte résultats obtenus, niveau hiérarchique et ancienneté, permettait de faire une proposition.

À la question posée, j'ai donc donné la seule réponse qui me semblait honnête : Je n'en sais rien. La répartie de mes responsables fut une autre surprise : Un trader doit savoir se pricer.


Jérôme Kerviel est l'auteur de L'Engrenage, Mémoires d'un trader paru en mai 2010 aux éditions Flammarion et dont est tiré ce court extrait.

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close