☰ Menu eFinancialCareers

Voici les métiers du chiffre qui offrent les meilleurs salaires en France

ThinkstockPhotos-474744295

Experts-comptables, consolideurs, auditeurs : les professionnels des métiers du chiffre ne sont pas tous logés à la même enseigne en ce qui concerne leurs niveaux de rémunération. Tel est en substance l’enseignement de l’étude RH & rémunérations 2015-2016 publiée par le cabinet de recrutement Hays et qui concerne les métiers de l’audit et de l’expertise comptable.

Réalisée à partir d’une enquête effectuée entre avril et mai 2015 auprès d’une base de 13.000 experts-comptables et employeurs ainsi que 19.000 collaborateurs et salariés, l’étude 2015 révèle une légère augmentation des recrutements : 77 % des cabinets interrogés ont recruté cette année (contre 74 % l’an dernier). Ainsi, dans l’expertise-comptable, 85% des employeurs interrogés ont au moins embauché un profil, contre 31% dans l’audit et 17% dans les fonctions supports.

Une hausse salariale modérée

« Après quatre années de stabilité, on observe un marché qui repart globalement à la hausse même s’il s’agit d’une hausse modérée », nous explique Ludovic Bessière, National Business Director chez Hays Audit & Expertise Comptable, Finance & Comptabilité. « Les cabinets sont à la recherche de compétences techniques et surtout comportementales et sont prêts à faire des efforts en matière salariale pour attirer les meilleurs».

« Dans l’Expertise Comptable, et selon les régions, les rémunérations sont globalement stables, exception faite pour les Responsables de dossier et Chefs de mission avec encadrement managérial qui rémunèrent légèrement plus cette année », poursuit Ludovic Bessière. Dans l’Audit, l’étude fait également part de rémunérations stables. Cela dit, « nous avons constaté des hausses – minimes – sur des profils de poste spécialisés, notamment en matière de consolidation ou en l’audit bancaire », relève Béatrice Boiteau, National Business Director Adjoint chez Hays Audit & Expertise Comptable.

Sur les fourchettes de salaires présentées (Min/Moy/Max), l’étude constate que certaines rémunérations “Min” sont plus faibles que l’année dernière : certaines fourchettes de salaires disposent d’une plus grande amplitude. « Cela peut s’expliquer par le fait que certaines fonctions se transforment et disparaissent suite à l’irruption de nouvelles technologies, comme par exemple les collaborateurs en notes de frais », précise Ludovic Bressière.

Le levier de la part variable

De plus en plus de cabinets misent sur des éléments variables pour recruter ou pour fidéliser leurs collaborateurs. « Une majorité de cabinets propose une part variable comprise entre 5 et 10% », révèle l’étude. Et nombreux sont les facteurs qui viennent pondérer les niveaux de rémunération. A commencer par la localisation géographique, la région Paris Ile-de-France arrivant sans surprise en tête. Vient ensuite la spécificité du cabinet. « Les rémunérations ayant le plus évolué positivement sont proposées en cabinet de taille supérieure à 50 salariés », souligne l’étude.

Parmi les principaux critères permettant de définir une rémunération arrivent en tête le niveau d’expérience et les compétences (84% des employeurs), suivis du niveau de rémunération des autres collaborateurs du cabinet (53%) et de leur rentabilité (40%), du niveau des rémunérations sur le marché (40%), des diplômes (29%), du salaire demandé (23%), du ratio salaire / CA du portefeuille (22%) et enfin de la convention collective (7%).

Sur Paris-IDF, les cabinets recherchent une expérience terrain et des compétences, et non un statut ou un diplôme. Ainsi, la rémunération ne peut être définie en fonction du Diplôme d’Expertise Comptable mais de la localisation et de la taille du cabinet, ainsi que du périmètre de responsabilités exercées. La palme revient à un manager responsable de bureau qui encadre plus de 6 personnes dans un cabinet de plus de 50 personnes à Paris-Ile de France. Il pourra prétendre à un salaire brut annuel pouvant atteindre jusqu’à 120 k€

Voici également les principaux métiers experts en audit les plus rémunérateurs, pouvant atteindre un salaire brut annuel à six chiffres au-delà de 7 ans d’expérience :

Capture01 Hays2Source : Hays

La rémunération n’est pas tout !

La rémunération est souvent citée comme facteur de motivation. « Certes, cet aspect est important. Néanmoins, il est loin d’être le seul levier de valorisation des collaborateurs de cabinets », explique Alexandre Salas-Gordo, Président du Conseil Régional de l’Ordre des Experts-Comptables Région Aquitaine. Aujourd’hui, les cabinets savent que la qualité de vie est un objectif important visé par les collaborateurs. Ils évitent donc à tout prix de générer un niveau de stress lié à la surcharge de travail (urgences, délais, échéances), au déséquilibre entre objectifs attendus et moyens consentis, à l’absence de reconnaissance et de solidarité des Managers ou des collègues et également au manque de repères dû à l’imprécision des responsabilités et des rôles de chacun.

Même constat de la part de Jean-Luc André, Président du Conseil Régional de l’Ordre des Experts-Comptables ,Région Normandie : « En termes de rémunération, si son évolution reste modérée, il n’en demeure pas moins que d’autres moyens sont aujourd’hui privilégiés, telles que la formation continue, l’allocation de différents avantages en nature, la mise en place de contrats d’intéressement, ou aussi pour certains cadres, l’implication dans un projet d’entreprise, etc. ». Bref, de quoi motiver les candidats au-delà du seul aspect rémunération.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici