☰ Menu eFinancialCareers

La lettre-type de motivation qui vous permettra de décrocher un job bancaire

Cover-letter

Faut-il rédiger une lettre de motivation si vous postulez pour un job dans le secteur bancaire ? Tout cela dépend s’il s’agit d’un poste de jeune diplômé ou de professionnel aguerri. « Pour les postes expérimentés, nous regardons rarement les lettres de motivation. A contrario, pour les recrutements de jeunes diplômés, les lettres de motivations sont capitales », confie Logan Naidu, directeur général du cabinet de recrutement en finance Dartmouth Partners basé à Londres.

Signe de l’importance des lettres de motivation pour décrocher un premier emploi dans une banque d’investissement : certaines d’entre elles considèrent que c’est un ‘must have’ dans leur processus de recrutement d’analystes. « Goldman Sachs, Citigroup, Barclays, Morgan Stanley et Macquarie exigent toutes que leur postulants analystes en Europe rédigent des lettres de motivation ou quelque chose qui y ressemble », explique Victoria McLean de chez City CV. Goldman Sachs est particulièrement exigeante : elle demande que les candidats rédigent une lettre d’intention en 300 mots maximum. Idem Chez Barclays. Ce ne sont pas à proprement parler des lettres de motivation, mais en termes de structure et de contenu, cela y ressemble fortement.

Si vous êtes un banquier expérimenté qui rédigez une lettre pour accompagner votre candidature via un cabinet de recrutement, sachez que la lettre de motivation sera moins importante que votre CV. Mais dans une industrie où les grandes banques reçoivent des dizaines de milliers de candidatures de jeunes diplômés, les lettres de motivation sont un facteur de différenciation essentiel. « Pour moi, la lettre de motivation est la partie la plus importante. Elle constitue l’unique occasion de vous exprimer au-delà de la liste des réalisations sur votre CV », relève Malcom Horton, responsable du recrutement chez Nomura International.

A quoi reconnaît-on une bonne lettre de motivation ? Logan Naidu indique que les meilleures d’entre elles révèlent votre enthousiasme et votre personnalité: « Quelles sont les caractéristiques personnelles qui vous rendent particulièrement adapté à ce poste? Vous devez montrer que vous êtes engagé et engageant ». Victoria McLean, ancienne recruteuse chez Goldman Sachs, indique que votre lettre doit être spécifique à la banque. Si vous êtes un étudiant, vous ne pouvez pas simplement adapter une lettre de motivation d’un autre secteur et l’envoyer telle quelle à une banque. « Vous aurez besoin d’une lettre de motivation différente pour chaque emploi où vous postulez », précise Peter Harrison, directeur général chez Harrison Carrières, un cabinet conseil spécialisé en finance.

Toutefois, cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas écrire une lettre de motivation suivant un modèle préétabli, à partir du moment que vous adaptez les détails. Ce modèle devrait suivre le format suivant : Introduction. Pourquoi moi ? Pourquoi vous ? Pourquoi ce travail ? Au total, le texte idéal ne devrait être pas excéder 750 mots, soit l’équivalent d’une page A4.

Premier paragraphe, facile : une introduction rapide

Le premier paragraphe consiste à expliquer pourquoi vous écrivez. « Il doit être court : pas plus de 35 mots », recommande Peter Harrison. Victoria McLean acquiesce : « le premier paragraphe consiste juste à dire qui vous êtes et pourquoi vous écrivez cette lettre ». Cela pourrait donner quelque chose comme : «Je suis un … avec … années d’expériences chez des leaders mondiaux de la banque comme…. ou …. . Je travaille pour… depuis les … dernières années ».
Lorsque vous rédigez une lettre de motivation d’environ 300 mots, vous pouvez abandonner cette partie qui devient superflue, faute de place.

Deuxième paragraphe ou l’art de se vendre : ‘Pourquoi moi ?’

Le deuxième paragraphe est plus ardu. C’est là où vous devez commencer à vous vendre vous-même et expliquer pourquoi vous êtes le candidat idéal pour la banque où vous postulez. N’utiliser pas de phrases creuses comme: «Je suis une personne déterminée, motivée ». Insistez plutôt sur les mots clés et les compétences utilisés pour décrire l’emploi où vous postulez, et expliquez comment vous y correspondez. Concentrez-vous sur les résultats, rien que les résultats. Soyez précis. Parlez de ce que vous avez étudié et comment cela fait sens par rapport au job que vous convoitez.

« Si vous avez étudié la finance et savez comment faire un DCF, c’est le moment de le mentionner », précise Victoria McLean. « Si vous n’avez pas étudié la finance, mais avez de bonnes compétences en relationship management et que vous voulez travailler dans les M&A (axées sur ce business), il faudra aussi le mentionner. Apportez la preuve des compétences que vous prétendez avoir. Ne vous contentez pas de faire des déclarations creuses ».

Enfin, si vous êtes étudiant, Peter Harrison note que vous devriez utiliser ce paragraphe pour référencer vos prestigieux diplômes et les prix que vous avez gagnés.

Troisième paragraphe, la motivation : ‘Pourquoi ce travail dans ce secteur ?’

Si vous êtes un étudiant essayant de décrocher un premier emploi dans le secteur bancaire, ce paragraphe est crucial. Après vous être positionné comme le candidat idéal avec les compétences requises pour faire le job en question, vous devez expliquer pourquoi vous voulez faire ce travail. Pourquoi les services financiers ? Pourquoi ce secteur ? Pourquoi Les M&A ? Pourquoi le trading et la vente ? Pourquoi la conformité ?

« Liez vos compétences à votre motivation pour travailler dans le secteur », conseille Victoria McLean. Si vous voulez travailler dans les opérations, expliquer votre passion pour construire des systèmes en vue d’une meilleure efficacité, en mettant en avant le système de services clients que vous avez conçu pendant votre job d’appoint…

Quatrième paragraphe, flatteur : ‘Pourquoi cette banque ?’

Le quatrième paragraphe consiste à expliquer pourquoi vous voulez travailler pour cette banque. Encore une fois, vous aurez besoin d’être précis. Victoria McLean déplore que trop souvent les diplômés fassent du copier-coller à partir de sites internet des banques. Elle indique qu’il n’est pas rare de lire des choses du style : « Je veux travailler chez Goldman Sachs parce que vous avez 170 emplacements à travers 90 villes dans plus de 30 pays ». Cela ne vous mènera nulle part.

Au lieu de cela, vous aurez besoin de citer des raisons qui vous démarqueront. Si vous êtes étudiant, cela peut servir de dire que vous avez rencontré une partie du personnel des banques et que vous avez été impressionnés. Citigroup, par exemple, suggère que les lettres de motivation des étudiants fassent mention des rencontres avec les professionnels de la banque lors des campus events.

« Mentionnez les noms de deux employés dont vous avez entendu parler ou –mieux encore – rencontré. Expliquez ce qu’ils ont dit ou comment vous-ont-ils persuadé que la banque était faite pour vous. Pensez à la culture, la philosophie et la vision de la banque. Mais de grâce, ne copiez-collez pas la liste des principes éthiques ! », relève Peter Harrison.

Mark Hatz, ex- associé M&A chez Goldman Sachs et Perella Weinberg Partners, qui à présent aide les gens à trouver un emploi dans le secteur bancaire, indique que votre rapport avec les professionnels de la banque que vous avez rencontrés est particulièrement important lorsque vous postulez pour un poste dans les M&A ou sur les marchés de capitaux : « Ce sont des entreprises de conseil et elles veulent voir que vous pouvez nouer des relations et travailler en équipe. Si vous décrochez le job, vous passerez beaucoup d’heures dans le bureau avec ces gens, aussi le fait de montrer que vous les appréciez est important ».

Cela peut également être utile de faire mention de la stratégie de la banque, de mentionner les prix qu’elle a gagnés et de citer toutes les conversations que vous avez eues, ou les commentaires que vous avez lu, d’autres professionnels de l’industrie et des analystes qui ont justifié pourquoi c’était le bon endroit pour travailler. Tout dans cette section doit être positif. Vous devez expliquer pourquoi vous voulez travailler pour la Deutsche Bank en particulier sans rien écrire qui ne dénigre ses rivaux. Plus expérimenté vous serez, plus vous aurez besoin d’une argumentation stratégique solide.

Et pour finir : l’appel au passage à l’acte

Pour terminer, vous aurez besoin de conclure par un appel à l’acte. Victoria McLean suggère de terminer votre lettre par la phrase suivante : «Je suis impatient d’avoir de vos nouvelles. Je suis disponible pour un entretien et joignable au… ». Simple. Sauf que tout cela doit tenir en 750 mots – ou plutôt en 300 mots si vous êtes un étudiant qui postule chez Goldman Sachs.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici