☰ Menu eFinancialCareers

Trading haute fréquence : pas touche à nos codes !

Le sujet est devenu incroyablement sensible pour les banques. Après le scandale Serge Aleynikov du nom d’un programmeur de l’équipe de trading haute fréquence de Goldman, en juillet dernier, une affaire similaire de vol de codes algorithmiques a vu le jour cette semaine.

L’arrestation lundi par le FBI de Samarth Agrawal, accusé d’avoir volé les codes utilisés par les équipes de trading haute fréquence de SocGen à New York, devrait renforcer les craintes des employeurs à l’égard de l’intégrité de leurs troupes (Bloomberg).

Quasiment de l’espionnage industriel

Agé de 26 ans, l’ex-trader, entré comme analyste quantitatif dans le département de trading haute fréquence en mars 2007 puis promu trader en avril 2009 avant de démissionner en novembre, a copié, imprimé et retiré du système informatique (…) le code de l’activité de trading haute fréquence de l’établissement, selon le rapport du FBI. Alors qu’il a fallu des années à son employeur pour développer ces systèmes informatiques sophistiqués, seulement quelques jours ont été nécessaires à Samarth Agrawal pour les voler, a affirmé le procureur.

Le trader aurait été à cette période en contact avec six grands établissements financiers et devait commencer cette semaine un nouveau job chez Tower Research Capital, un hedge fund basé à NY (dealbreaker.com).

Extrême vigilance des recruteurs

Victimes de leur succès, les professionnels du trading haute fréquence font désormais l’objet de toutes les attentions. Pour Tania Petersen du cabinet de chasse CT Partners à Paris, la problématique relève quasiment de l’espionnage industriel. Il s’agit ici du compte propre de la banque et d’une activité très rentable. Il y a donc une énorme exigence en matière de confidentialité. On exclut les personnes trop bavardes, trop curieuses ou trop gourmandes, résume-t-elle.

Les mouvements se font d’ailleurs souvent en interne, à l’image de Samarth Agrawal. Une décision qui n’est pas prise à la légère. Il arrive qu’une banque chez qui l’on a placé un trader, par exemple, nous demande discrètement de nouvelles références avant de la promouvoir vers l’activité haute fréquence, témoigne Tania Petersen. Le chasseur reprend alors contacte avec les précédents employeurs pour obtenir des précisions du type:y-a-t-il eu de fortes disparités dans son track-record? Quelles étaient ses relations avec les personnes du risque? Communiquait-il facilement avec ses collègues et le contrôle?

Clauses de non-concurrence strictes

Parallèlement, les clauses de non-concurrence appliquées dans cette activité figurent parmi les plus strictes du secteur. Selon Jean Turcat, directeur du bureau parisien du cabinet de chasse international Smith & Partners, cela se traduit souvent par l’interdiction de travailler dans une activité similaire pendant un an à la rupture du contrat. Les professionnels sont généralement compensés à hauteur de 40% de leur fixe pendant ce laps de temps.

Ces restrictions sont confirmées par Thierry Bossant, en charge de la practice Global Markets du bureau parisien Huxley Associates. Pour lui, la seule parade possible peut être de changer d’asset. J’ai eu le cas d’un trader qui est parvenu à contourner cette clause en passant des equities vers le forex, explique-t-il.

La tentation des hedge funds

La pression est forte pour les banques, qui voient souvent leurs professionnels approchés par des hedge funds leur proposant jusqu’à trois fois leur salaire, à l’image de Serge Aleynikov l’an passé.

A Paris, les salaires en banque des quants et développeurs des équipes de trading HF tournent autour des 40K pour les juniors (jusqu’à deux ans d’expérience), selon Thierry Bossant. Ils peuvent aller jusqu’à 80-100K pour les plus expérimentés, auquel il faut ajouter un bonus discrétionnaire, représentant au maximum 100% du fixe, contre 30 à 50% classiquement pour les professionnels qui n’appartiennent pas à cette activité. Quand aux hedge funds, les revenus se basent plutôt sur un pourcentage du P&L, sans plafond donc.

Frustration des développeurs et les quants

La frustration des développeurs et des quants, conscients de gagner un petit pourcentage du revenu du trader pourtant dépendant de leur travail, peut les conduire au dérapage. Attention, les chasseurs rappellent que les brebis galleuses sont vite repérés et discrètement blacklistées par les employeurs. En la matière, les banques se révèlent particulièrement solidaires entre elles !

Aussi la notion de propriété intellectuelle a commencé à apparaître dans les contrats. Un candidat a récemment négocié sur ce terrain pour obtenir le droit d’utiliser les codes qu’il développerait pour la banque s’il devait quitter l’établissement, témoigne Jean Turcat, selon qui le marché de l’emploi dans cette niche se serait ralenti, après une année 2009 marquée par de nombreux transferts.

BNP Paribas, Société Générale, Credit Suisse, Capital Fund Management et, dans une moindre mesure, CA CIB comptent parmi les acteurs qui comptent sur la place de Paris. Optiver et All Options, basés Amsterdam, sont des hedge funds reconnus dans ce secteur tout comme les américains Renaissance Technologies et Jump Trading, ou encore Citadel.

commentaires (5)

Comments
  1. “devrait renforcer les craintes des employeurs à l’égard de l’intégrité de leurs troupes”.

    Ca devrait surtout renforcer les craintes des employes a l’egard de leur employeur, et les inciter a ajouter des clauses les protegeant dans le contrat de travail (conservation de la propriete intellectuelle lors du depart de l’entreprise, par exemple).

  2. All options reconnu dans le secteur du hf trading
    qu’est ce qu’on aura pas entendu?
    ca fait juste rire des articles de ce type…
    cordialement
    quanticca

  3. Tant mieux que ça fasse rire. Tu veux bien expliquer pourquoi? (question sérieuse).

  4. Cool, les traders quantitatifs comme moi vont enfin pouvoir marchander une bonne commission sinon partir des desk pour monter leur HF managed account avec des prime brokers…

  5. non les traders quantitatifs comme toi vont pouvoir prendre la porte parce qu’ils vont être chassés bientôt ; il va y avoir le ménage des régulateurs et on va pouvoire enfin voir se casser ces “tics” de marché
    adios los amigos héhéhé

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici