☰ Menu eFinancialCareers

Suppression de postes chez SocGen : faut-il rester ou partir ?

socgen HQ

Le siège de Société Générale à la Défense.

A l’heure où de grandes banques européennes (Deutsche Bank, HSBC…) ont annoncé de vastes plans de suppressions d’emplois à travers le monde, on aurait pu croire les salariés de Société Générale à l’abri d’autant plus que la banque a affiché de bons résultats au premier semestre. Il n’en est rien. Société générale prévoit en effet de supprimer 420 postes en France d’ici 2017 dans le cadre de son nouveau plan d’économies de 850 millions d’euros annoncé en août, a confirmé à Reuters une porte-parole du groupe bancaire.

Ce qui n’est finalement pas vraiment une surprise si l’on considère que les deux premiers syndicats de la banque avaient alors fait part de leurs craintes pour l’emploi, du fait de l’ampleur de ce nouveau plan. Le groupe bancaire de la Défense promet en tout cas qu’il n’y aura pas de licenciements ni de départs contraints. Plusieurs projets spécifiques en France ont été déposés auprès des instances représentatives du personnel. « La procédure d’information-consultation devrait se dérouler jusqu’à fin décembre, en vue d’une mise en œuvre des projets début 2016 », a déclaré une porte-parole de la banque.

Le back-office impacté, entre autres

L’un des projets déposé concerne les directions centrales du siège (filières finance, ressources humaines, communication), pour lesquelles environ 190 suppressions de postes sont envisagées via « la mise en place de mesures d’accompagnement social renforcées avec la possibilité de départs volontaires », a ajouté la porte-parole, qui réagissait à des informations syndicales.

L’autre projet concerne Société Générale Securities Services ainsi que les fonctions support des activités de Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs, au sein desquelles le groupe prévoit la suppression d’environ 230 postes « dans le cadre de la gestion naturelle de la mobilité sur la période 2016/2017 ». Les contrats de travail arrivés à échéance ne seront donc pas renouvelés.

Et ce ne pourrait être là qu’un début puisque selon des sources syndicales, le groupe aurait déjà décidé de ne plus attribuer un conseiller unique à chaque client. D’autres changements stratégiques pourraient suivre pour remettre à plat l’organisation du réseau et l’adapter aux usages digitaux. Trois dates sont d’ores et déjà programmées : 30 septembre, 13 et 16 octobre. Une quatrième dont la date reste à fixer est prévue.

Candidats au départ ?

Les discussions s’annonces d’ores et déjà difficiles entre la banque et les cinq syndicats représentatifs (CFDT, SNB-CGC, CGT, FO, CFTC). Le SNB parle d’un « nouveau coup de rabot à la SG ». « Lors du précédent plan de suppressions d’emplois du groupe, nous sortions d’une crise de liquidité douloureuse, on pouvait comprendre la logique d’économies. Aujourd’hui, Société générale affiche des résultats solides, il n’y a plus de justification économique », plaide quant à lui un représentant syndical CGT du groupe.

Dans ces conditions, des employés pourraient être tentés de profiter du prochain plan de départ volontaire pour se porter candidats, et ce en dépit d’un marché de l’emploi en finance encore morose. Les modalités d’indemnités de départ n’ont pas encore été à ce jour définies, mais lors de son dernier du Plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) en 2002, la SocGen s’était montrée particulièrement généreuse. Résultat : en seulement 10 jours 2.200 candidats au départ s’étaient bousculés au guichet alors que seuls 880 suppressions de postes avaient été prévues pour la BFI.

Pour rappel, les salariés qui décidaient de partir dès le premier mois percevaient au minimum 50.000 euros d’indemnisation, et touchaient 25.000 euros supplémentaires s’ils partaient créer leur entreprise. Les indemnités pouvaient aller jusqu’à 30 mois de salaire fixe, dans la limite de huit fois le plafond de la Sécurité sociale, soit environ 290 000 €. Des chiffres confirmés à l’époque par Michel Marchet, délégué syndical national CGT à la SocGen. Reste à savoir si cette-fois ci la banque se montrera aussi généreuse…

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici