☰ Menu eFinancialCareers

OPINION : Je suis un expatrié qui veut rester à Londres

Je suis Suisse et j’ai été scolarisé en France, mais Londres est mon chez moi. J’ai vécu ici pendant 18 ans, d’abord en tant que banquier, puis depuis 10 ans comme dirigeant d’une société de chasseur de têtes.

La Suisse est un endroit fantastique, et la qualité de vie y est exceptionnelle. Mais je ne voudrais pas choisir d’y vivre, sauf si je prenais ma retraite. Or, j’ai de l’argent sans être immensément riche. Et si vous travaillez toujours ou que vous montez une affaire, la Suisse offre peu d’avantages fiscaux comparé à Londres.

Londres est un endroit très stimulant pour y vivre. Sur le plan professionnel, je trouve que le fait d’être basé ici est une source de prestige partout en Europe. Si vous allez à Paris, Milan ou Francfort, et dites que vous venez de Londres, vous disposez d’un cachet unique.

Il y a des circonstances dans lesquelles je pourrais quitter La City. Si les impôts augmentaient de nouveau, je pourrais envisager de partir, mais il faudrait qu’ils soient vraiment beaucoup plus élevés que les niveaux actuels.

Cependant, pour moi, et pour la plupart des expatriés, la vraie raison de quitter Londres serait de ne plus avoir de travail. Ce n’est pas un lieu de séjour si vous n’avez rien à faire.

La plupart d’entre nous vivons avec d’autres personnes de la même nationalité dans des endroits chers comme South Kensington. Si nous avons des enfants, nous payons des frais de scolarité élevés pour qu’ils soient scolarisés dans notre langue natale. Contrairement aux Britanniques, il ne nous viendrait pas à l’esprit d’aller dans un quartier moins cher ou de scolariser nos enfants à l’école publique. S’il n’y a plus d’emplois, nous partirons.

commentaires (10)

Comments
  1. Je pige pas le but de cet article? Moi je suis Anglo-Suisse, j’ai vécu à Londres mais je préfère rester en Suisse, Londres n’est bien que pour les gens qui font passer leur vie avant tout le reste ce qui n’est certes pas mon cas…

  2. Hum que faites-vous passer avant votre vie LeSuisse ?
    Ne manquerait-il pas un “professionnelle” ?&&

  3. Les faits actuels nous montrent que Londres sera tot ou tard obligée de renoncer à son système fiscal avantageux uniquement pour les riches comme vous!
    Londres ne sera plus ce qu’elle a été dans le passé, le déficit public ne cesse d’augmenter et nous sommes très loin d’une eventuelle amélioration de la situation macroéconomique du pays! Profitez de vos derniers jours à Londres car c’est bientôt fin!!!!!

  4. Je ne comprends pas cet article.
    Encore moins ” Contrairement aux Britanniques, il ne nous viendrait pas à l’esprit d’aller dans un quartier moins cher ou de scolariser nos enfants à l’école publique”. –> C’est une question de $ pas d’attaches. Avec un discours comme celui-ci, je vous dégagerais de Londres, et sans venir à Paris dans les quartiers où nous “choisissons ” d’habiter (5, 6, 7, 16, 17 sud). A ces niveaux ce n’est pas une question de choix mais de fric …

  5. Il me semble que Londres reste une des capitales européennes les plus stimulantes mais ça n’a pas l’air de se ressentir dans cet article. En gros, s’il n ‘y a plus d’argent ou de travail, Londres ne sert à rien => mauvais esprit. Il faudrait voyager un peu plus, histoire d’apprécier la richesse et la culture d’une ville et de son pays. Idem, je comprends de scolariser les enfants dans une école cotée. Je suis jeune, j’ai déjà pas mal d’argent et fera tout pour que mes enfants disposent de tout aussi, ce qui signifie pas qu’il faut les couper du monde “réel” et des gens normaux, la vrai richesse est là.

  6. Je suis aussi perplexe que les autres. A part étaler le pouvoir d’achat dont vous disposez à Londres … ou est la valeur ajoutée de cet article ? Je n’en retiens qu’une : On choisi de vivre à l’étranger non pas pour beneficier d’avantages fiscaux, mais parce que professionnellement et personnellement on s’y sent bien. La question de l’argent est secondaire, tertiaire … quatenaire !

  7. De meme, je suis outrée par l’assimilation de votre cercle ‘La plupart d’entre nous’ avec la majorite d’expatriés francophones…
    Dans un premier temps, meme si l interet financier de Londres est indeniable, sa meritocratie professionnelle l est tout autant voire infinement plus.
    Dans un deuxieme temps, c’est la richesse culturelle incroyablement diverse, excentrique et ouverte d’esprit, mais aussi et surtout les libertes individuelles denuées de jugement qui fait apprecier Londres a long-terme. Je reste pour toutes ces raisons.
    En bref la mixité sociale et cuturelle.
    Personnellement, ma vision de South Kensignton est celle d un clivage de privilegiés incapables du minimum d’ethique qui pousse un resident etranger a tenter – si ce n est de s integrer a la nation qui l acceuille, ou en tout cas de s interesser a sa culture.
    Pour etre honnete, c’en est meme une blessante representation du francophone, a mes yeux.
    Et pour info, cette reussite mentionnee dans l article est largement due aux meritocratie et ouverture d’esprit anglais, en bref : sa societe, et non son systeme fiscal.

  8. MOI J AI ENVIE DE M INSTALLER A LONDRE MERCI DE VOS CONSEIL
    AVEC UNE FAMILLE

  9. Londres: une ville de bandit de la finance

  10. Et bien moi apres 3 ans a la city, je me fais virer a la fin du mois. Pas envie de chercher un autre boulot identique, j’en ai plus qu’assez de bosser dans le secteur operations.
    Partir au Canada ?

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici