☰ Menu eFinancialCareers

Société Générale s’empare du Stade de France

C’est un casse-tête pour les RH, tant le volume des postes à pouvoir est élevé. Pour être efficace, rien de tel que les opérations d’envergure.

Les 25 et 26 septembre 2007 a lieu la cinquième édition de l’opération “Rencontres emploi” organisée par la Société Générale au Stade de France. Ces journées nous permettent de faire face à des volumes importants de candidatures, qui nous parviennent au retour de vacances des jeunes diplômés , nous explique Caroline Balland, en charge de l’opération.

Les postes proposés ne concernent plus seulement la banque de réseau mais aussi la comptabilité, la gestion, le back-office, etc. Cette année, les promesses d’embauches pourront également être signées avec les filiales du groupe Boursorama et Euro VL.

Parallèlement, le niveau de qualification augmente. Dans ce secteur, la proportion de candidats niveau Bac tend à se réduire pour ne peser que 15% des embauches alors que les Bac+2 ou Bac+4 augmentent pour atteindre respectivement 44,5% et 43% des profils ayant décrochés un emploi, selon l’AFB.

Des actions prévues aussi en région

La banque de détail est très consommatrice de candidats. En 2006, le taux d’embauche était de 10,8%, selon l’enquête emploi AFB (association française des banques). C’est un taux élevé [ndlr : 40 à 50.000 personnes recrutées] , soulignait une communication de la Fédération bancaire française (FBF) mi-juillet. Et depuis 2002, ce taux augmente d’année en année…

2002, c’est aussi l’année du lancement de l’opération “Rencontres emploi”. Première du genre. En 2006, en l’espace de deux jours, Société Générale a reçu 320 jeunes pour en recruter au final 148, qui ont été en poste dans un délai d’un mois. Au préalable, elle avait trié 8 000 candidatures.

Devant le succès des opérations en Ile-de-France, la province connaît elle aussi ses rencontres emploi pour répondre aux besoins des directions régionales. En 2007, Société Générale a ainsi mené une action à Lyon pour son centre d’appel. D’autres sont prévues en 2008.

commentaires (11)

Comments
  1. On ne peut que s’etonner des methodes de recrutement des RH…
    Je suis en effet epaté de voir l’argent et l’energie dépensée pour ce type d’evenement quand les mêmes sociétés ne daignent même pas répondre à des profils experimentés….Je crois surtout que nous avons de plus en plus de mauvais RH, et la multiplication des entretiens n’y fera rien.
    Pour moi le probleme des départs en masse de la génération du baby boom doit surtout se résoudre par un chagement de mentalité : recruter de nouveau les candidats pour leur capacité et leur potentiel, pas pour ce qu’ils pretendent avoir fait….il serait egalement temps d’adapter le poste au candidat et non l’inverse….

  2. je suis d’accord! La majorite des DRH que j’ai rencontre etaient mauvais, mais ils beneficient d’une aura telle, qu’ils ne sont pas remis en question.

  3. J’ai du mal à croire à l’efficacité de ces modes de recrutement. Il ressemble à un supermarché aux candidats. J’ai peur que la qualitée du recrutement en soit affectée… L’avenir nous le dira !

  4. Les DRH sont insupportables… Ils se donnent tant d’importance avec leurs tests RH bidons et leur vision formatée d’école de commerce!

  5. Ces recrutements de masse sont préférables surtout pour l’emploi des minorités dans le secteur bancaire où la discrimination raciale via les DRH fait rage

  6. Le secteur bancaire a besoin de se démocratiser, ces recrtuments vont certainement le permettre, surtout s’agissant de l’emploi des minorités visibles qui dans le secteur bancaire restent largement discriminées par les DRH

  7. Pour moi ces recrutements sont un succès

  8. Dommage qu’il ne concerne que la banque de détail, back office, gestion, compta et pas front, M&A, LBO etc. Les hauts postes sont les premiers à avoir besoin de démocratisation, notamment l’élitisme des TOP 3 ESC/EI… pitoyable. Comme si que le diplome d’une école (réputée surtout pour son ancienneté) etait un gage de qualité… Beaucoup de leçons à tirer des pays anglo saxons! En tout cas moi je reviens pas à Paris… bien plus ouvert à Londres! Et mieux payés !

  9. Jeune salarié SG depuis 3 ans, je constate une limite à cette méthode de recrutement : dans une optique du faire face à la pyramide des ages, on recrute à tout va, quelques fois au détriment de l’adéquation entre le profil des candidats et le poste confié. Jeune embauché, on a beaucoup à apprendre, mais il est nécessaire de connaitre un certain nombre de bases élémentaires, ce qui est rarement vérifié

  10. Je trouve effectivement que la discrimination fait rage dans le secteur bancaire, et qu’un jeune d’origine magrébine ou autre, aussi diplômé soit-il,ne peut prétendre à aucune évolution et doit se réoudre à mettre de côté ses ambitions.
    Je travaille dans la banque et suis diplômé en Gestion de Patrimoine.
    Lorsque j’ai postulé pour un poste de conseiller privé on m’a fait comprendre qu’il ne fallait pas y compter ! la plupart de mes amis français de souche ont été embauchés directement dans le domaine de la banque privée avec beaucoup moins d’experience que moi…bizarre non ? normal en France en 2007 ?

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici