☰ Menu eFinancialCareers

Conseil d’expert : Après trois ans d’expérience, est-il trop tôt pour prendre une année sabbatique?

Il y a trois ans, j’ai participé à une formation pour les jeunes diplômés en trading, laquelle s’est achevée l’année dernière. Je travaille depuis pour cette même société, au poste d’analyste de crédit. Pourtant, je souhaiterai quitter mon poste actuel afin de voyager en Australie durant une année. Cependant, j’ai peur de ne pas être en mesure de trouver un nouvel emploi à mon retour, ma carrière est peut-être encore trop récente pour prendre une année sabbatique. Que me conseillez-vous ?

La vie est trop courte. Si vous souhaitez vraiment prendre une année sabbatique afin d’aller en Australie, il faut le faire avant d’avoir des responsabilités financières et familiales.

Avec trois ans d’expérience, vous disposez de bases solides. En outre, l’analyse de crédit est un secteur où il est habituellement possible de trouver un emploi- si vous aviez travaillé en private equity ou dans tout autre secteur où les postes de juniors sont des denrées rares, il aurait fallu y réfléchir à deux fois.

Pour maximiser vos chances de trouver un bon emploi à votre retour, planifiez votre voyage attentivement, préparez le terrain avant de partir et réfléchissez à la manière dont vous allez occuper votre temps pendant cette année à l’étranger. Imaginez comment vous allez rédiger votre CV à votre retour. Que souhaiteriez-vous dire sur ce que vous avez fait ? Qu’avez-vous appris de votre expérience et quelles nouvelles aptitudes avez-vous développées ?

Commencez aussi à parler à vos employeurs. S’ils vous apprécient, ils pourraient vous offrir un poste à votre retour. Il est peu probable que vous obteniez une garantie de leur part. Néanmoins, vous aurez de bien meilleures chances si vous établissez un réseau de contacts au sein de la société avant de partir et si
vous le réactivez un mois avant votre retour.

Réfléchissez à la possibilité de trouver un travail correspondant à votre profil en Australie et contactez le maximum de personnes avant de partir. Votre employeur a-t-il des bureaux en Australie ? S’ils n’ont pas de postes pour vous, peut-être pourriez-vous tout de même leur rendre une petite visite.

Petite mise en garde : attendez-vous à retourner sur le marché du travail à un niveau inférieur au précédent et à devoir grimper les échelons, à nouveau. En outre, vous pourriez réaliser qu’un an à l’étranger est une expérience tellement bouleversante que vous ne souhaitez plus travailler en banque d’affaires. Après une année sabbatique, les personnes réalisent souvent que le dernier poste qu’elles souhaiteraient occuper à leur retour, c’est celui qu’elles occupaient avant de partir.

Conseil d’un lecteur

Ne le faites pas. Personne ne vous attendra. Vous avez eu la chance incroyable de rentrer dans le système et il se pourrait que vous ne soyez pas aussi chanceux dans un an. Les chasseurs de tête ne vous aideront pas, parce que vous serez au chômage ; les programmes destinés aux jeunes diplômés ne vous seront d’aucune utilité, parce que vous y avez déjà participé. Vous n’aurez plus qu’à espérer qu’un manager vous considère comme plus intéressant, avec votre année au soleil, qu’un autre candidat issu d’une société concurrente … Quant à la question : Est-ce trop prématuré? … Ce que je viens de décrire ne fera qu’empirer à mesure que vous avancerez en âge. La seule différence est que vous pourriez avoir plus de contacts d’ici là. Connaître des gens ne signifie pas pour autant qu’ils vous aideront en cas de besoin.

À la semaine prochaine pour une nouvelle question.

commentaires (1)

Comments
  1. où sont passés vos rêves, cher lecteur ??

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici