☰ Menu eFinancialCareers

Les Français accros au CFA !

Crise ou pas, les professionnels de la finance français sont tombés dans la potion. Depuis 10 ans que le CFA a été lancé dans l’Hexagone, le nombre de candidats se présentant à l’examen connaît une croissance annuelle à deux chiffres.

Pour la seule session de juin, 1.600 candidats ont tenté leur chance, soit une augmentation de 20% par rapport à la session de juin 2009, deux fois plus que la moyenne européenne. C’est aussi la deuxième plus forte progression à l’échelle mondiale, après l’Inde ! Pourquoi un tel engouement ?

Il y a quelque chose de spécifique au marché français : on adore les diplômes, c’est dans nos gênes, lance Nathalie Columelli, vice-Présidente de CFA France. Les recruteurs dans l’industrie financière française y sont particulièrement sensibles . Ainsi, il est très courant de voir le diplôme mentionné dans un communiqué annonçant une nomination de personnes à des postes très seniors.

Compenser un diplôme moyen ou un profil très scientifique

En France, l’étiquette du diplôme colle tellement à la peau qu’il y a cette croyance qu’une fois que vous êtes diplômé, les dés sont jetés (pour ne pas dire pipés !). Voilà pourquoi le CFA a gagné en popularité : il permet notamment à ceux qui n’ont pas la chance d’être diplômé d’une grande école de gagner en crédibilité.

Parallèlement, les Français sont plus enclins aux sciences dures en particulier les maths. Les recruteurs en finance cultivent d’ailleurs une certaine préférence pour les diplômes ingénieurs. Si ces profils sont toujours appréciés, ils n’ont plus autant la cote que par le passé, la crise des subprimes étant passé par là. Le CFA apporte un savoir complémentaire en matière d’analyse fondamentale et de compréhension des états financiers. Des qualités aujourd’hui particulièrement appréciés sur le marché de l’emploi en finance, témoigne Nathalie Columelli, vice-Présidente de CFA France.

Les grandes écoles et d’importants établissements financiers séduits

Preuve de cet intérêt grandissant pour le CFA, les grandes écoles en France s’adaptent à la donne. Sept d’entre elles ont déjà signé un partenariat avec CFA France. HEC, ESSEC, ESCP, Dauphine, INSEAD, EDHEC et ESC Reims se sont ainsi engagées à intégrer 70% du curriculum du CFA dans leurs cours. Ces partenariats constituent un facteur majeur expliquant la hausse constante du nombre d’inscrits à l’examen ces dernières années. Mais ce n’est pas le seul.

Le virus est également contagieux chez les professionnels expérimentés. De plus en plus d’établissements financiers s’intéressent d’ailleurs au programme. BNP Paribas, Société Générale, Amundi, AXA, HSBC ou encore Natixis figurent parmi les entreprises qui offrent à certains de leurs salariés la possibilité de financer la formation.

La qualification, surtout le niveau 3, assure une véritable reconnaissance auprès des pairs. Elle est le gage d’une curiosité intellectuelle et d’un vrai travail (250 à 300 heures annuels de préparation !). Les candidats sont chaque année plus nombreux à se présenter à l’examen car le CFA facilite les mobilités et les promotions en interne ainsi que les transitions de carrière, comme sortir de métiers très techniques tel le trading, assure Nathalie Columelli.

Un passeport pour l’étranger

A l’inverse du SFAF, diplôme qui n’est reconnu véritablement qu’en France, le CFA se trouve être surtout un excellent passeport pour l’étranger. Ces dernières années, il y a un déclic chez les jeunes professionnels. Beaucoup désirent partir travailler à l’étranger. Et le CFA clairement aide dans ce sens. Au-delà d’une qualification reconnue internationalement, le CFA aide à vous constituer un réseau à l’étranger. Les membres échangent entre eux, notamment à l’occasion d’évenements (conférences, forums, remises de prix…), relève Nathalie Columelli.

Selon le CFA France, les titulaires d’un CFA se font régulièrement chassés par des recruteurs basés à l’étranger. Environ 60 à 80 personnes sont diplômées chaque année. Dans le même temps, entre 30 et 50 diplômés quittent la France pour partir travailler à l’étranger.

L’effet de mode est mondial

Plus de 140.000 candidats à travers le monde se sont inscrits pour le CFA Exam du 5 juin 2010, ce qui constitue le nombre de candidats le plus important à s’inscrire à un cycle d’examen dans l’histoire de 47 ans du programme CFA. La zone Asie-Pacifique continue de fournir le plus gros contingent de candidats (40% du total), suivie des Amériques (37%) et de la zone EMEA (23%). Aujourd’hui, 86.700 personnes sont détenteurs de la certification CFA dans 133 pays. La France a donc encore un long chemin pour rattraper son retard !

commentaires (19)

Comments
  1. J’ai participé samedi à cette épreuve Level I. Je tiens juste a préciser que je suis pas d’accord avec la phrase “ils ont tenté leur chance”. Cette épreuve n’a rien à voir avec la chance. C’est l’examen pour lequel j’ai bossé le plus dans ma vie et il est extremement rigureux ( la difficulté reside plutôt dans le volume pour le premier niveau et moins dans les calculs).

    Soit on travaille et on revisse bien la matière et on passe l’examen, soit non. Il n’y a pas de coup de chance. Sur 240 questions, tu ne peux pas deviner 168 pour passer.

  2. Cet article est intéressant. Que pensez-vous du CAIA? Bien que plus spécifique et plus récent, pourrait-il connaitre un essor à la manière du CFA selon vous?

  3. J’ai un regret maintenant. C’est celui de ne pas avoir fait le CFA.
    Si seulement j’avais lu cet article un ou deux ans plutot.
    Peut-on le faire en etant au chomage ? Y à t’il des aides pour les chomeurs?

  4. Vu la disgrâce dans laquelle est tombée la gestion alternative, le CAIA a du plomb dans l’aile. Par ailleurs, etce malgré tout ce qu’on peut entendre des promoteurs de cette certification, le travail préalable a fournir pour l’obtenir est bien moins important que pour le CFA. Auprès d’un recruteur aguerri ou d’un chasseur de têtes spécialisé, ces deux labels n’auront donc pas la même cote.

  5. 250 à 300 heures MINIMUM officiellement (quoique le CFA Inntitute a revu ces chiffres à la hausse et évoque plus volontiers 350 heures MINIMUM).

    Chiffres en fait bien en dessous de la réalité puisqu’il m’a fallu fournir au moins le double de ce volume horaire !

  6. Le probleme du CFA ne reside jamais dans son niveau 1.

    J’ai passe samedi le niveau 2 a beyrouth et je pense que ce fut l’un des examens les plus “cassants” que j’ai jamais passe.
    A peu pres 450 heures de boulot durant l’annee et j’admets deja avoir rate l’epreuve.
    “Tenter sa chance” c est bullshit!

  7. Le CFA constitue certes un examen complet quand à la technique financière, à noter qu’il est totalement en ligne avec les normes anglo saxones et personnellement pour l’avoir préparé j’ai trouvé la partie “Ethique” fort peu éthique justement car enseignant des principes de droit obéissant au “droit CFA” et non à des principes de droit commun, en quelque sorte un formatage orchestré par on se sait trop qui…car paradoxamenent ceux-là même qui prônent la transparence ne sont pas très transparents sur leur organisation (actionnariat, décideurs…?). Dommage que le SFAF ou un équivalent français ne se soit pas imposé au niveau mondial

  8. Salut,

    Le CFA est plus pour ceux ou celles qui veulent travailler dans l’Analyse Financière. De plus, cet exament à 3 niveaux est difficile meme si ce sont des QCM. Pour ceux qu’ils veulent travailler dans la Finance de Marché (on dit plus la Finance Quantitative ou la Finance Computationnelle ou l’Ingénierie Financière en Amérique du Nord), il vaut mieux priviléger les examens de Risk Management c’est-à-dire le FRM (organisé par le GARP) ou le PRM (organisé par le PRMIA.

    Pour le PRM, il y a 4 examens mais, on peut les faires en une seule fois.) moins difficile que le CFA et plus Finance de Marché et Mathématiques. Ici, en Amérique du Nord ou dans quelques pays asiatiques, ces examens professionnels sont mentionnés dans les offres d’emploi comme un plus qu’un atout dans son CV (resumé).

    Maintenant pour ceux qui veulent travailler dans l’Actuariat, ce sont les Examens de la SOA/CAS où les 4 ou 5 premiers exams sont communs. Pour avoir le titre de Fellow Actuaire, il faut réussir les 9 examens demandant en moyenne 4 à 5 ans pour tous les avoir. Je pense que parmi tous les examens cités , c’est le plus difficile qu’il y a des épreuves de Probabilité, de Statistiques, de Finance.

  9. Merci pour cet article mais je veux savoir, combien coûte le premier niveau et surtout comment se fait l’examen à distance , La tricherie est possible !!!!!.

  10. Bonjour

    J’aimerais beaucoup rencontrer des personnes sur Paris qui ont passé cet examen ( Level I) cette année. J’ai pour objectif de le passer l’an prochain et je pense que ce n’est pas du tout une mauvaise idée d’echanger avec des candidats ou futurs candidats. Mon adresse email : lbassokog@hotmail.com

    Merci
    @ plus tard

  11. Bonjour,

    J’ai passé l’examen samedi et je suis tout à fait d’accord avec Andreea car ce n’est pas un examen où l’on peut tenter sa chance. C’est l’épreuve pour laquelle j’ai bossé et je me suis sacrifié le plus dur dans ma vie même si j’avais auparavant un background non négligeable!

    @ Alxandra : Ce n’est pas vrai ce que tu dis!

    Standards of professional conduct >> I.Professionalism >> A. …Knowlege of the law : Members and Candidates must comply with the more strict law, ruIe, or regulation….
    Quant au SFAF, il est loin de faire le poids face au CFA, même en France, encore moins au niveau mondial.

    Cordialement.

  12. Bonjour,
    moi j’ai fini la formation SFAF en 2008, le dipôme est le CIIA il se passe en trois niveaux et le programme est identique au CFA (sans l’éthique), le dipôme est surtout reconnu au Japon et en Suisse. Avec du recul, le CFA ouvre plus de portes à quantité de travail identique, mais on a l’avantage de pouvoir suivre des cours avec des professionnels ce qui est intéressant pour le carnet d’adresse.

  13. Je passe le level III mais je vous le dit: cet examen est idiot. Je suis gérant de fonds front office depuis 4 ans et je promets que cet examen n’apporte vraiment pas grand chose… De plus il se centre sur les mauvaises choses lors de l’examen, c’est un test de bachotage avant tout. C’est dommage, il est difficile et demande énormément de travail pour tout oublier à cause du bourrage de crâne… Dommage et à réformer selon moi.

  14. J’ai passé le niveau 2 et je partage cet avis. Le contenu du programme est décevant et n’apporte pas grand chose d’utile. C’est juste un moyen de faire du tri. A mon sens le programme devrait être modifié. J’ai été trader et portfolio manager et je peux vous assurer que peu de chapitres m’ont servi. En revanche pour les clients d’une banque privée cela rassure de s’adresser à un CFA. C’est à peu près pareil qu’une plaque de médecin à l’entrée d’un cabinet médical.

  15. Les français viennent de découvrir l’eau chaude à lire l’article. Le CFA existe depuis de nombreuses années et les anglo-saxons, ainsi que les asiatiques et les suisses le passent par centaines si ce n’est plus.

    Le CFA a pris réellement essor très récemment, je me souviens qu’il y a encore 2 ou 3 ans beaucoup de recruteurs et même d’employeurs dans l’asset management en France n’en avaient jamais entendu parler.

    Quand au CAIA, à mon avis vu que les hedge funds ne sont pas un marché en France, il est inutile de le passer si on veut rester en France. Pour l’amortir mieux vaut penser UK, USA, Suisse….

    C’est autre chose, le cursus n’est pas le même que pour le CFA.

  16. Bonjour,
    Quelques réponses:
    A Mikael: il y a des bourses, les sociétés locales en distribuent 5 par an et le critère “chômage” est bien évidemment pris en compte. La bourse couvre 90% du coût d’un niveau environ.
    Ahmed: l’examen ne se fait pas à distance mais dans un centre d’examen. Cela coûte environ 1000 dollars par an, livres et passage de l’examen par an inclus. Tout est sur le site du CFA Institute.
    A Linda: si vous souhaitez contacter CFA France , envoyez leur un message: candidates@cfafrance.org et posez des questions ou demandez des mises en relations.
    A Michel: j’ai eu des échos sur la particulière difficulté du niveau 2 cette année par certains candidats. Idem en niveau 3, mais en revanche pas de commentaire sur le niveau 1. Si l’examen est objectivement moins bien réussi, ils baissent le “passing score” afin de ne pas pénaliser les candidats d’une année sur l’autre.

    Bien cordialement
    Nathalie
    Nathalie Columelli

  17. Le CFA c’est un exam qui demande plus de 250h d’étude par an. De plus, si par malchance vous bossez 8 heures par jour dans une fonction qui ne reprend pas certaines des matières du CFA, ca devient très très dur. Il faut au moins travailler dans une fonction d’asset management, analyse fi ou private banking; cad déjà dominer au moins une matière pour réussir. Sinon mieux vaut oublier.

    ps: en réponse au commentaire précédent demandant s’il peut passer le CFA étant au chomage, c’est justement le meilleur moment pour le passer, car tu bénéficies de plus de temps que quelqu’un qui travaille à plein temps.
    Yannis

  18. Slt, jai passé le level 2 à Paris… bien bien difficile et ce malgré les 350 h de boulot intensif, la vie monacale que jai suivie lol. Pour le moment, j’ai pu acquérir de bonnes connaissances en finance que je nai pas eu en ESC mais je trouve que le curriculum CFA ressemble davantage à bachotage intensive et dans le monde professionnel, on ne demande pas des tetes pleines mais des tetes bien faites! A méditer chez le CFA Institute!

  19. Bonjour,

    Réponse à DURAND, la formation de la SFAF est une formation qui n’a pas de valeur au niveau international (même s’ils vous affirment le contraire). La SFAF vous ressert les vieux contenus de leur formation avec une couche de maquillage internationale car elle n’arrivait plus à remplir ses sessions de formation. Il n’y a qu’à voir la vieille brochure du CIIA pour savoir qu’ils ne sont pas en mesure de concurrencer le CFA. J’ai passé le diplôme et payé cher pour avoir un papier qui ne sert à rien.

    Quand ils vous parlent de réseau physique, sachez que LinkedIn coute moins cher et est nettement plus efficace.

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici