☰ Menu eFinancialCareers

Le risk manager a trouvé sa place et son avenir dans l’entreprise française

Comme c’est parfois le cas, le métier nous vient du monde anglo-saxon. Celui-là n’a pas encore trouvé sa terminologie consacrée en français ; mais le poste, lui, créé dans une grande entreprise sur deux, s’affirme en revanche comme une nouvelle fonction avec laquelle la direction générale de l’entreprise doit compter. Selon une enquête de Ernst & Young, il lui est rattaché dans près d’un cas sur quatre.

A l’instar de la direction financière, à laquelle il continue malgré tout d’être rattaché en priorité (44 %), le risk manager a récemment vu ses attributions multipliées par l’attention croissante apportée à la gestion des risques, et notamment la résurgence de la réglementation en matière de contrôle des risques. En outre, la situation difficile du marché de l’assurance fait que le risk manager doit maintenant innover et réfléchir à des modes de couverture alternatifs, dont l’auto-assurance. Au final, ce qui est demandé au risk manager, c’est d’avoir une vision globale, à 360° des risques de l’entreprise, et non plus d’être un simple gestionnaire des contrats d’assurance.

Profil pluridisciplinaire

Le directeur environnement et gestion des risques industriels chez Pechiney (groupe Alcan), Pierre Sonigo balaie les différentes attributions, rôles clé du risk manager moderne : gérer l’inventaire des risques, organiser la veille, définir les politiques et en contrôler la mise en ceuvre, proposer les méthodes et les experts, contribuer à la communication, à la définition des domaines de responsabilité, définir des indicateurs de performances,… .

Pour exercer ces missions variées et complexes, le financier tient toujours la corde (33 % des cas), devant le juriste (23 %). Toutefois, ces profils mono-disciplinaires ont de moins en moins la côte. Entre la gestion des risques techniques (sécurité, environnement, production) et financiers (impact des risques sur le business), un profil pluri-disciplinaire, type ingénieur avec spécialisation finance ou juridique, s’affirme comme le véritable mouton à cinq pattes.
Lorsque EDF recours au marché de la titrisation (cat bond) pour s’assurer contre le risque de chute des pylônes lié aux tempêtes, on comprend que le métier mêle innovation et technicité. Un bon risk manager doit être un expert de la gestion des risques, rompu à toutes les techniques et doit avoir une expérience dans la fonction acquise dans des fonctions subalternes similaires , estime Pierre Sonigo.

CRO à plus de 200 000 euros par an

Bonne nouvelle, le risk manager a un avenir de choix dans l’entreprise. À mesure qu’il développe son expertise, ses responsabilités s’accroissent, si bien que l’on parle désormais de l’émergence du CRO ou Chief Risk Officer dans les entreprises. Comme le directeur général ou le directeur financier, il devra, pour s’affirmer au plus haut niveau de la hiérarchie, faire preuve d’un talent de communicant. L’enquête montre qu’il s’agit de la deuxième compétence nécessaire. Et c’est logique, car l’enjeu est de convaincre les collaborateurs de prendre des dispositions parfois contraignantes pour la sécurité de l’entreprise. Le risk manager de demain sera animateur de réseaux internes et externes à l’entreprise, un communicateur de talent, une personne rassurante ayant le goût du risque .

De telles responsabilités se paient, et se paient cher. Avant 35 ans, les risk managers en herbe voient leur salaire évoluer entre 40 et 70 000 euros par an environ, avec, selon les données de Michael Page, peu de différences selon que le risk manager évolue dans une entreprise moyenne ou une grande entreprise.
Quasi-exclusivement composée de fixe, la rémunération peut atteindre 130 000 euros pour un risk manager chevronné, et même plus de 200 000 euros dans le cas d’une grande entreprise. Cependant, à ce prix là, l’anglais est obligatoire.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici