☰ Menu eFinancialCareers

Fiscaliste, un métier tendance dans la banque et l’audit

Organisée au Sénat le 20 mai par Ernst & Young Société d’Avocats, la remise du Trophée du Meilleur Jeune Fiscaliste 2008 a récompensé 3 des meilleurs 300 étudiants en master de droit fiscal des principales universités et grandes écoles. Banques et cabinets d’audit ont fait le déplacement. Et pour cause, ces profils les intéressent tout particulièrement.

Parmi les plus gros recruteurs figurent Ernst & Young Société d’Avocats (350 fiscalistes), mais aussi Landwell (PwC), Taj (réseau Deloitte) et Fidal (KPMG). Moins importantes que dans les cabinets d’audit, les équipes fiscales des banques n’en demeurent pas moins très structurées. Ainsi, chez BNP Paribas en France, 35 fiscalistes environ sont répartis entre les différents départements. Notre équipe est composée de 8 personnes, presque toutes juristes de formation et avec un profil d’au moins 3 à 4 ans d’expérience, explique Loïc de Maintenant, responsable de l’équipe fiscale BFI (banque de financement et d’investissement) et IRS (International Retail Service) chez BNP Paribas. Elles ont une mission de contrôle des opérations, de conseil fiscal auprès des directions opérationnelles et d’assistance à l’élaboration des produits. Par ailleurs, la banque emploie une quinzaine de personnes en charge des structures du Groupe, dont trois au profil comptable et financier chargées de la politique de Transfert Pricing (contrôle des opérations internationales intra-groupe).

Profils expérimentés

Les rémunérations se situent entre 40 et 70 k€ pour un fiscaliste expérimenté , note Loïc de Maintenant, soit de l’ordre de 40-60 k€ après trois ans d’expérience et de 60-75 k€ au bout de dix ans. Mais pour entrer en banque, le niveau d’exigence à l’embauche est élevé. Une première expérience en cabinet d’audit reste le meilleur marchepied, d’autant plus que ces derniers recrutent. Dans les cabinets d’audit, la demande a nettement augmenté ces derniers mois. Chez Taj par exemple, une dizaine de recrutements ont été effectués, notamment en fiscalité générale et en transfert pricing, note Karine Guittet, manager de l’équipe juridique et fiscale chez Michael Page International. Les deux dernières années, de nombreux économistes ont été embauchés dans les équipes transfert pricing des Fat 4, qui recrutent de nouveau des fiscalistes de formation juridique pour rééquilibrer les équipes.

Enfin, la profession n’attire pas que les hommes. Pour preuve, les trois gagnantes du prix du Trophée 2008 sont Claire Maisonneuve (université Paris IX Dauphine, master fiscalité de l’entreprise), Julie Pasternak et Caroline Perrin (toutes deux issues de l’université Nancy 2, master droit de l’entreprise et des affaires).

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici