☰ Menu eFinancialCareers

Les candidats français doivent-ils travailler leur image ?

Les Français trop négatifs pour s’impliquer pleinement dans leur job ? Voilà, en substance, l’enseignement d’une récente étude. Vous avez un droit de réponse !

Dr Garry Gelade de la Cass Business School à La City (Londres) a étudié le degré d’implication professionnelle des salariés dans 49 pays différents. Dans ce classement, la France arrive en 41e position, devant la Russie, le Japon et Hong Kong !

Explication ? Les salariés français présentent une tendance à la névrose (10e sur 42 pays). Or, l’anxiété peut poser problème dans un secteur où la notion de risques est permanente comme dans l’industrie financière, nous a expliqué ce chercheur. Les employés français sont également peu extravertis et relativement cyniques, ce qui signifie qu’ils entretiennent un sentiment de méfiance à l’égard de leurs institutions, attitude qu’ils reproduisent probablement vis-à-vis de leur employeur. Dans le même temps, les Français démontreraient un bon niveau d’autonomie intellectuelle et ne seraient pas si malheureux, après tout.

Peut mieux faire ?

In fine, l’étude montre que l’engagement professionnel est faible dans les pays dans lesquels la population a développé des tendances négatives, telles que l’anxiété. Il est en revanche élevé dans les pays dans lesquels la population est extravertie (Brésil, Israël, Chypre, premiers du classement). Les conditions socio-économiques auraient peu d’influence sur l’implication des salariés.

Dr Garry Gelade conseille donc aux professionnels français de travailler leur image dans un contexte international c’est-à-dire de se montrer plus ouverts, enthousiastes et positifs .

Êtes-vous d’accord avec le diagnostic du Dr Garry Gelade et prêt à suivre ses conseils ? Vous avez la parole !

commentaires (26)

Comments
  1. Tout à fait d’accord ! Il y a plusieurs Français ici et ils passent leur temps à être négatifs, cyniques, se plaindre et répéter qu’en France (qu’ils ont pourtant quittée!) c’est mieux !

  2. Bonjour, je réagis vivement sur le moral des Français quant au recrutement ou à ceux qui sont en postes.
    Je n’ai aucun diplôme, j’ai travaillé dur et ce que je sais , je le dois essentiellement à moi-même.
    Je m’adresse à ceux qui font ce type d’enquête.
    Il faut savoir qu’en France les recruteurs qui sont eux-mêmes généralement diplômés, recrutent pour la grande majorité des candidats diplômés. La raison est simple : il se protègent par rapport à leurs clients. Ailleurs en Europe, avoir des diplômes ne suffit pas. Lorsqu’on arrive sur le marché du travail avec un bon bagage c’est bien mais on n’a rien prouvé, le savoir ne fait pas tout. Les recruteurs laissent souvent de côté les non diplômés qui d’ailleurs ne font pas forcément des fautes de Français ou de savoir vivre. c’est regrétable et domage. On ne vous demande donc pas d’être capable mais d’avoir le précieux césame, le reste est secondaire.
    Parlons de ceux qui sont en postes. Et bien si on s’implique dans son emploi; ailleurs en Europe vos supérieurs vous font évoluer et c’est naturel; en France, il faut demander si éventuellement on pourait étudier la possibilité d’une augmentation tout en ménageant les susceptibilités.
    Désolé pour les chroniqueurs, je voulais vraiment réagir, c’est du vécu!
    Marc VANDERSTRAETE

  3. Tout à fait d’accord avec M.VANDERSTRAETE. Mais la mentalité francaise est telle qu’elle favorise le piston et le copinage au lieu de faire ressortir ceux qui en veulent réellement.
    Il est certain qu’un francais expatrié doit trouvé bizarre que cela ne se passe plus comme çà à Londres ou à New York.

  4. Absolument. Je corrobore les dires de Julien. Je trouve extremement dommageable qu’en france les promotions se fassent sur le copinage et non sur les véritables compétences du collaborateur. C’est un mal francais. Nombreux sont ceux qui souhaitent quitter la france pour cette raison. Quant à moi je l’envisage dans 2 ou 3 ans.
    Ces questions ne se posent pour un poste front ou tu es jugé exclusivement sur tes performances et non sur tes éventuelles accointances avec certains. Le management en france est inexistant. Très souvent les managers n’ont pas connaissance que ce que font véritablemet leur collaborateur. En france, les managers ont une tendance à s’abondonner à faire de la politique et à oublier ce qui est fondamentale: le business, l’efficacité, l’initiative.

  5. Je viens de passer mes premiers entretiens à Londres, pour quitter la France… en partie pour les raisons citées par Julien et Jorge…
    En parlant de mon projet à mon entourage les langues se délient et le constat est toujours le même : une hierarchie régalienne d’inspiration latine (à chaque âge son étage…) avec un réseau informelle dans l’entreprise qui domine les résultats et le mérite des salariés.
    La fuite des cerveaux n’est pas seulement dû au salaire, quand je vois le nombre de français travaillant à Londres pour simplement “travailler autrement”, nos chers DRH peuvent réellement se remettre en question…

  6. Je suis totalement d’accord avec ce qui a été dit précédemment, cette façon de pensée à la française est épuisante. Dans ce pays on est constamment obligés de se justifier quant à son ambition, l’argent que l’on gagne ou pas, je pense que c’est encore plus marqué pour les femmes. La tendance tire tout le monde vers le bas, on se dit élitiste mais pas pour les bonnes raisons. Et après on se permet des campagnes de pub au cinéma “anti fuite des cerveaux”!!! On se croirait encore à la cour du roi…

  7. Système bien morose, ressenti tel quel parfois, selon les cas: manque d’ambition, d’implication, d’ouverture d’esprit. La Positive Attitude est en voie de disparition, laisse place à la petitesse ” un petit café, un petit ami, un petit…..esprit f.”! Altitude à prendre impérativement en plus de l’attitude, encore faut-il être apte!

  8. Tout à fait d’accord car en france on ne sait pas recruter, on a donné trop de pouvoir dictatorial au ressources humaines qui ne savent pas recruter et regardent en chaise longues avec des oeillères de chevaux de traits lorsqu’ils recrutent en prenant tout leurs temps. Et c’est lamentable de recruter de cette façon trop hiérachisée où les opérationnels concernés par les postes à recruter en finance n’ont pas le droit de pouvoir à leurs guises. Triste constat.

  9. Apres 5 ans d’experience professionnelle britannique je me devais d’informer les futurs candidats a l’expatriation.
    Je trouve la diplomite francaise effectivement sclerosante et elle pousse bien souvent les jeunes au depart ailleurs a l’etranger ou le monde semble etre plus libre. La il y a un vrai travail a faire en France surtout pour que les employeurs comprennent les differents cursus et pas seulement ceux dont ils sont issus.

    Quant a l’expatriation, apres 5 ans d’etudes et des stages , parlant 3 langues je suis arrivee a Londres en 2003 avec l’esprit ouvert et enthousiaste. Je ne me suis pas plainte malgre des conditions de remuneration et de logement difficile car je faisais un stage et je voulais gagner une experience. Quand j’ai ete embauchee de maniere permanante j’ai subi toutes les humiliations qu’une francaise peut subir en GB du a ma nationalite (j’etais entouree de britanniques): harcelement moral, bloquage…

    Alors a tous ceux qui pensent que l’herbe est plus verte ailleurs (et croyez moi je suis allee en GB car je ne trouvais rien ailleurs et depuis j’ai candidate partout en France pour ne rien trouver) reflechissez bien avant de croire tout ce que dise les medias qui parlent de la GB sans y a voir jamais vecu. De plus la subjectivite de cet article ecrit par un britannique me semble evidente, le taux de chomage augmentant en GB, ce pays n’a pas forcement envie de voir debarquer des jeunes francais alors qu’il a du mal a donner du travail a ces propres compatriotes. Relisez vos livres d’histoire:-)

    Enfin tout cela est du vecu aussi, je pense que le pire mal de la France est l’auto-flagellation. Certes il faut reconnaitre les defauts de son pays mais les autres pays en ont aussi et cela ne les empeche pas d’etre fiers sur la scene internationale. A voir pour les amateurs le film sur les inegalites sociales britanniques de Ken Loach It’s a free world.

    Desolee d’aller a contre-courant mais contrairement a certains je ne peux parler que de ce que je connais.

  10. C’est vrai que les anglais laissent plus leur chance aux diplomes d’ecoles moyennes.
    Cependant, pour reussir, copinage, fayotage sont aussi la regle.

  11. En France, le problème est la structuration des idées durant le cursus éducatif et le snobisme du monde des affaires.
    Les professeurs vous enseignent un monde idéal (le modèle français ?)… évidemment arrivés dans le business world les jeunes français deviennent cyniques.
    Les émissions TV françaises sur l’entreprise sont nulles. A croire que le futur des entreprises françaises sont uniquement dans la mode, le luxe , les palaces, le showbizz où tout le monde is beautiful dans un wonderful world !! pas étonnant que les employés français soient critiques face à la réalité.
    SVP plus de réalisme et de pragmatisme dans l’éducation des jeunes cerveaux français.

  12. Juliette représente exactement le problème des Français : pourquoi serait-elle harcelée simplement parce qu’elle est Française ? C’est ridicule mais dénote bien une mentalité de victimes qui voient le mal partout et se plaignent à longueur de temps dès qu’ils ne sont pas avec leurs compatriotes… (d’ailleurs les frenchies ne sortent qu’entre eux, où qu’ils soient!)

  13. lol le message de la Juliette.
    C’est quoi cette mentalité de victime?

  14. Bonjour

    Je suis entièrement du même avis que tout le monde sauf Juliette. En France, la RH recrute en se basant sur l’école d’où vous sortez, aucune chance n’est donnée au profil moyen (encore faut il prouver qu’ils le sont), tu ne viens pas de X ou d’une école de commerce alors tu es bon pour être mis en Back Office. On ne donne pas sa chance à tout le monde et c’est de mon point de vue incompréhensible.

    Je profite du débat pour lancer un autre sujet: Pourquoi en Suisse il est aussi difficile pour un étranger (hors Europe) d’avoir un permis de travail??? Je reviens d’un entretien d’embauche dans une très grosse boîte de la place de Genève et figurez vous qu’après avoir rencontré deux opérationnels avec qui tout a été excellent, le Directeur RH ne s’est pas du tout gêné pour me dire qu’il allait être difficile de retenir ma candidature parce que je n’étais pas ressortissant européen. Je ne sais pas si c’est un faux prétexte mais j’aimerai quand même comprendre??? pour terminer il m’a même souhaité bon courage dans mes recherches quand je partais!!!!!!!!!!!!!!

  15. se montrer plus ouverts, enthousiastes et positifs…
    Sont-ils des critères d’efficacité au travail ? ou une normalisation anglo-saxonne bien-pensante et parfaitement cynique ?
    Les conflits au travail sont donc uniquement provoqués par des cyniques névrosés ?
    VOUS rendez-vous compte des inepsies et mensonges que vous proférez ?
    QUELLE EST ENCORE CETTE ODIEUSE ENTREPRISE DE PROPAGANDE ?
    A lire : propaganda (making of consent) edward Bernays 1928
    et the corporation , noam Chomsky…
    Vous y trouverez les outils d’analyse devant cette honteuse entreprise de désinformation organisée, programmée et donc efinancialcareer se fait le relais.
    Contentez-vous de publier des annonces, c’est mieux…
    Est-il cynique d’étre révolté devant des pratiques discriminantes et même illégales de bon nombre de banques de la place ?
    ex : Peut-on payer au black (cash au cul du camion) deux gérants asiatiques sans contrat ni permis de travail pendant 1 an à Paris pour gérer 600 millions de dollars ?
    réponse oui, et j’en ai d’autres…
    Alors vos petites manoeuvres de pseudo-scientifiques ne sont qu’une propagande de plus qui masquent le fait que les français savent compter, mieux que beaucoup d’autres, mais faut surtout pas leur dire…encore une petite pression sur les salaires ?
    Et pour finir, le modèle TEG est un objet théorique destiné a masquer le niveau de risque réel des marchés, pour vendre des placements, régulièrement dévalués par des crises systémiques.
    Il faut abandonner la loi “normale” non représentative des mouvements boursiers et la TEG comme source du déséquilibre boursier organisé.
    C’est du jus de cerveau français, c’est pas de la marmelade.
    Si c’est pour rester anesthésié par la bonne humeur des bisounours, je préfère bosser ailleurs.La banque ne veut pas de gens intelligents…
    Mais des petits soldats souriants toujours frais lavés avec mirlaine?
    Vous êtes devenus décervelés.
    Les travaux de Mandelbrot précèdent de 10 ans milton Friedman et la formalisation des options.Qui as-t-on retenu ?
    Le modèle néoclassique et ses avatars economiques, boursiers, politiques et sociaux (smile, be happy) sont une religion, pas une science.
    Le modèle consensuel anglo-saxon est un mensonge, une escroquerie.
    Mais vous me prenez pour une truffe?

    La propagande néoclassique hollywoodienne (smiles and be happy) frappe depuis longtemps.
    Je ne veux pas travailler pour des crétins..
    allez, souriez, vous êtes payés pour !

  16. Si le copinage, le piston ne sont pas exclusifs a la France, néanmoins ils sont strucurels en France. En plus, la diversité, slogan a la mode en france, n`est pas encore veritablement integre ds les pratiques des entreprises et de nos managers. Je regrette en effet de constater et confirmer que les recruteurs en france ont tendance a recruter des clones, des pers issues de leurs formations et cela au detriment de la diversite : je veux parler de l`egalite homme/femme, des profils moins diplomés et de discriminations diverses(age/sexe/origine/facies/residence.)
    En outre je ne reviendrai pas sur la culture d`entreprise en france, tres politisee, est bien en contraste du systeme de la meritocratie en Angleterre.
    Enfin, il n`est pas question ici de ceder au pessimisme ni de s`adonner a de l`auto-flagellation, c`est juste le constat d`une réalite qu`il ne faut pas ignorer.

  17. Jorge, au trading on juge sur les resultats, mais pour en arriver la, il faut etre un ancien X, mines ou centrale a la SG ou a la BNP.
    Pour ma part je suis arrive a bosser sur un desk de FO en tant que IT Front Office avec une maitrise, mais le regard de l’autre n’est pas forcement valorisant parce que je ne suis pas ingenieur, alors que je fais strictement le meme boulot. En plus, le salaire, ridiculement bas compare aux autres qui font la meme chose.
    J’ai commence ma campagne d’envoi de cv a Londres. si ca mord, je me barre vite fait…

  18. Suite aux différents commentaires des uns et des autres, je tiens à revenir sur deux points:
    Comme le dit si bien Juliette, l’expatriation est un “miroir aux alouettes”. Ayant moi-même vécu en GB et d’autres pays Européens et aux Etats-Unis, je peux confirmer que vous retrouverez des problèmes similaires à ceux de la France.
    D’autre part, le pessimisme Français relève de notre héritage historique. L’esprit contestaire, petit, plaintif est ancré dans la mentalité Française. La positive attitude dont parle Annabelle appartient à la culture Américaine, toujours prête à reconstruire. C’est la mentalité des Pionniers.

  19. Et si on arrêtait de se plaindre, de se retourner sur notre petit nombril et de dire que c’est bien fait pour nous parce que nous sommes trop c** pour avoir mieux que ce qu’on a ?
    Et si on se mettait au boulôt pour changer un peu tout ça, prendre le problème à bras le corps, en montrant l’exemple, en faisant et non en disant ?
    Certains (beaucoup, apparemment) pensent que c’est mieux à l’étranger. Soit : je pense aussi qu’il y a des avantages que nous n’avons pas forcément en France. Mais comme d’habitude, nous voyons ce que nous pourrions avoir ailleurs, et rarement ce que nous avons ici. Et si vous voulez changer les choses, il ne faut pas râler, mais agir. Et je sais que les personnes qui en veulent, même en france, peuvent s’en sortir. Certains joueront de malchance et ajouteront de l’eau au moulin des mécontents, mais d’autres se battront pour faire évoluer ce qui doit évoluer. Et à ceux qui restent des inconditionnels de l’Etrangers, ceux qui pensent que le salut réside dans la fuite et dont le credo lancinant “courage, fuyons” risque de saper le moral des troupes, je vous souhaite véritablement de vivre une expérience enrichissante (à tout point de vu… ;-)) avant de venir vous rendre compte que, finalement, on est pas forcément si mal en France.

  20. Je precise que si j’avais ete victime, je n’aurais pas passe 5 ans a faire valoir des droits reconnus en droit britannique. A la suite de cette plainte une charte d’ethique a ete creee pour renforcer l’ethique de mon entreprise. Je ne suis pas une illuminee:-)
    Quant au racisme, il ne faut pas se voiler la face, il existe et c’est une realite historique. Il faut faire avec mais ne pas le contester alors qu’il y a des lois contre ca c’est le laisser perdurer pour des generations d’etudiants qui vont sur le marche.
    Je precise que je ne me suis jamais cloitree avec les Frenchies comme font certains et que j’ai rencontre des britanniques evolues enfin bref des gens qui font changer les mentalites.
    L’action donc, pas la victimisation. Je pense qu’on ne peut comprendre ce genre de situation que quand on l’a vecu!!!!
    Comme dit Caroline, l’attitude americaine est en cela plus positivante car elle se base sur les objectifs, maintenant il faudrait des temoignages pour etayer cela car la je connais peu.

  21. AUCUN RAPPORT DIRECT mais que pensez vs d personnes issues de limmigration ( Noires Arabes….), ki diplomés a bac+3/+5 se voient constemment refuser d emplois???? JEN connai pas mal ki envisage de quitter la france faute de travail pr eux!! et d’autres ki son deja instalé ds dotres pays !!!

    (((( sorry pr l’orthographe ))))

    ( moi meme blak et etudiant jenvisage egalement “la fuite” lol )

    merci bcp pr reponses

  22. Manu,

    La fuite ce n’est pas une solution et puis il y a des avantages en France qu’il y a pas forcement ailleurs. Pour tout ceux dont les CV sont juges comme atypiques soit par leur cursus soit parce qu’ils sont noirs ou homo, je conseille vivement la creation d’entreprise, il y a de plus en plus d’aides pour ca et ce n’est pas valorisant au bout d’un moment d’etre le gratte-paper numerote d’un gros systeme.

    C’est drole que quand on parle de racisme, tout le monde cesse de parler…
    Bien amicalement

  23. A quand une évaluation des services de DRH des sociétés françaises par leurs salariés ? Après tout, les salariés sont “clients” de la DRH et bizarrement ce service ne fait pas l’objet d’évaluation de ses actions, de sa performance et la satisfaction qu’elle est censée apportée à la société et ses salariés !!

  24. Je voudrais confirmer ce que dit Juliette. J’ai travaillé dans 3 banques (Americaines) differentes à Canary Wharf et dans l’une d’entre elle j’ai été victime de racisme. Je suis donc parti en claquant la porte. Il m’a fallu deux mois pour accuser le coup mais je travaile désormais dans une autre banque d’affaires dans lequel tout le monde est vraiment adorable.
    Cela peut donc arriver mais je pense qu’il ne faut pas en faire une généralité.

  25. Egalité pour tous !!! enfin au moins au départ apres c’est chacun pour soit quelque soit le pays et si vous perdez du temps a analyser le comportement et les réactions de vos collegues c’est que finalement le boulot n’est si dur que ca :-)

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici