☰ Menu eFinancialCareers

OPINION : Ne vous plaignez pas des chasseurs

Réfléchissez un peu à la façon dont vous abordez les cabinets de recrutement et les chasseurs de têtes avant de vous plaindre de leur manque de réactivité !

C’est un fait, de temps en temps, certains candidats ont de bonnes raisons de se plaindre de la façon dont ils sont traités par le monde du recrutement. L’absence de réponses à leurs mails est leur principal grief.

Cependant, j’aimerais vous montrer ce qui se passe de l’autre côté de la barrière, en utilisant comme exemple un email que j’ai reçu récemment :

Salut,

Il paraît que vous êtes un cabinet de chasses mais vous êtes sans doute aussi à la recherche de candidats.

Je viens de passer un entretien final avec [société A] pour un poste d’associate client advisor et un autre avec [société 2], et [société 3] devrait revenir vers moi… Je voulais juste savoir si, parmi vos clients, il y en avait qui auraient des besoins pour quelqu’un comme moi, à la recherche d’un poste de niveau associate client advisor, et qui fournit des formations etc.

Salutations

[Nom de l’expéditeur]

[Numéro de portable et adresse électronique]

C’est tout.

Ça n’est peut-être pas le pire email que j’ai reçu, mais pas loin. Pourquoi ?

1) C’est beaucoup trop informel pour ce type d’échanges professionnels. Comment puis-je prendre au sérieux un expéditeur qui commence son courrier par salut alors que nous ne nous connaissons pas? L’email n’est pas une messagerie instantanée comme MSN. La seule façon de savoir comment les candidats se comporteront avec un client est d’analyser l’attitude qu’ils ont avec moi. Autrement dit, il faut être aussi professionnel et précis avec le chasseur de têtes qu’avec un potentiel futur employeur.

2) Il y a des erreurs de langage. Soit la personne ne s’exprime pas dans sa langue maternelle (dans ce cas, la chose doit être mentionnée et expliquée), soit elle s’en fiche totalement. Or, ce n’est précisément pas l’impression que vous avez envie de donner à quelqu’un qui lit votre CV ou votre lettre de motivation.

3) Rien dans ce courrier ne permet d’évaluer le potentiel de ce candidat. Compétences ? Formation ? Expérience ? Même si vous décidez de ne pas joindre votre CV dans l’immédiat (une bonne chose à faire, selon moi), vous devez au moins me dire pourquoi je dois travailler avec vous.

4) La seule information que je retiens de cet email est que je ne dois pas travailler avec ce candidat. Il a déjà reçu une offre et en espère deux autres assez rapidement. Et je devrais compromettre mon nom et ma réputation auprès de mes clients pour lui permettre d’obtenir des offres supplémentaires… dans quel but ? Pour qu’il puisse rejeter ces offres ? Pourquoi donc devrais-je accéder à sa demande?

Parce que, tout comme mes confrères, je n’aime pas la mauvaise réputation qu’a le secteur du recrutement, j’ai répondu poliment. Cela dit, je serais heureux de me passer de ce type de tâches car devoir répondre aux messages de ce genre me coûte.

* Rodolphe Mortreuil est fondateur et managing director de McKinsey Mortreuil Clarke (MKMC) Ltd.

commentaires (6)

Comments
  1. Si, je me plains de certains chasseurs!

    Pas de tous. Certains sont très “réglos”. Je pense à ceux qui m’ont contacté lors d’une recherche, ont su très rapidement évaluer mon intérêt pour le poste, mais su aussi rapidement poser les bonnes questions qui permettaient de ne pas perdre de temps à continuer le processus.

    Et à ceux avec qui le processus de recrutement n’avait pas abouti en dernier ressort, mais qui ont osé me dire pourquoi.

    Par contre….

    L’indélicatesse de certains candidats potentiels par mail n’excuse pas la désinvolture faite aux autres. Et notamment de tous ceux qui se sont vraiment investi dans un processus de recrutement (avec leur CV, leur lettre de motivation si besoin, leurs RDV, leurs tripes…)

    Que dire des cabinets non sollicirés, qui vous monopolisent un temps fou en envoi de candidatures, séries de RDV, pour asséner un méprisant “Inutile d’appeler, si vous aviez été retenu, on vous l’aurait dit!”

    Ou encore “Nous avons pris connaissance de votre profil, qui nous intéresse énormément- Pourrions nous entrer en contact afin de vous présenter une/des offres susceptibles de vous convenir?” _ “Oui” _ /Merci d’envoyer votre CV et vos motiv

  2. Ne vous plaignez pas de tous les candidats/ou pourquoi je n’aime pas tous les chasseurs (suite)

    Et donc que dire de ces cabinets pour lesquels vous vous êtes pliés à tous les désirs de documentation écrite, et qui envoient un message standard “Nous avons bien reçu votre candidature. Celle-ci ne correspondant à nos axes de recrutement, nous vous souhaitons bonne chance dans vos recherches” Et qui lorsqu’on essaye de rappeler le chargé de recrutement qui vous a sollicité, répondent “Non, nous n’avons aucune personne de ce nom chez nous, mais si l’on vous a dit, non il est inutile de chercher à entrer en contact avec nos consultants”. Variante : “Impossible de vous répondre; nous n’acceptons aucune candidature spontanée; si vous avez REELLEMENT eu des contacts avec un de nos chargés de recrutement, il ne manquera de vous informer des suites données à votre dossier.

    Autre variante : les sociétés de recrutement très informatisées qui filtrent les candidatures via annonces/renvoi de CV-lettre de motivation via internet. Quand sur tous les postes où le profil semble correspondre à 98%-100% avec l’annonce, la réponse est “Non”, une seule conclusion après 4ans de tests : LAISSBETON!

  3. que d hypocrisie!
    Tout le monde sait que les lettres de motivation ne sont plus lues depuis belle lurette
    Mais il est vrai que certain cabinets comme certains candidats sont ‘old school’

  4. Plaignez-vous Monsieur le recruteur!
    Jamais de réponses, ou alors deux mois après, aucune volonté de vendre un candidat qui ne colle pas parfaitement au poste mais qui a de bonnes capacités de progression, ou encore le coup de “je t’écoute parler mais au final je te propose des postes qui ne correspondent pas à tes aspirations… histoire de toucher quand même ma com’ on ne sait jamais”.
    De toute façon tout le monde le sait, à moins d’avoir les 10 ans d’expérience, aujourd’hui le recrutement ça passe par le copinage…

  5. Contacter les chasseurs, quelques un triés sur le volet, pourquoi pas.
    Enfin, tout le monde sait que le meilleur moyen de se trouver un job c’est de surfer sur Monster!

  6. sauf que monster est phagocyté par les mickael page et cie

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici