☰ Menu eFinancialCareers

Voyager pour s’enrichir

En sortant des sentiers battus lorsqu’il s’agit de choisir leurs vacances, les banquiers peuvent s’enrichir personnellement et professionnellement – et cela peut être très amusant. La hausse des températures, les transports en commun étouffants et les bureaux vides des collègues absents ; tout conduit à la même conclusion: l’heure des vacances a sonné. On est mieux ailleurs qu’au bureau.

Au lieu de partir pour un séjour de deux semaines dans un cinq étoiles aux Maldives, certains banquiers choisissent des destinations plus trépidantes. Pourquoi pas un voyage autour du monde sur six continents et dans 116 pays et couvrant une distance de 244 500 kilomètres?

Ce sont ces congés que Jim Rogers, cofondateur avec George Soros du Quantum Fund, a choisi avec sa fiancée en 1999. Quatre années plus tard, de retour sain et sauf à New York, Jim Rogers raconte le récit de son voyage dans un livre. Le résultat, Adventure Capitalist, fait rougir de honte les financiers qui restent scotchés à leur bureau.

Jim, qui a pris sa retraite à 37 ans, souligne: Je ne voulais pas me réveiller à 75 ans pour entendre les gens dire ” c’était un grand financier, mais c’est tout ce qu’il a fait dans sa vie”.

Marqué par des expériences telles qu’une traversée en voiture dans des zones de combats dans le sud de l’Angola, Jim est partisan de voyages à l’étranger sans vols en première classe ni hébergement prévu à l’avance. Il soutient que l’on n’est pas réellement allé dans un pays si l’on n’a pas traversé physiquement la frontière, trouvé soi-même sa nourriture, son carburant, et un endroit pour dormir.

Pour lui, voyager ainsi permet aux cadres de comprendre le fonctionnement du monde et d’apprendre des choses sur eux-mêmes. Chacun peut s’enrichir. Pour autant, le voyage de Jim ne se résume pas seulement à un enrichissement personnel.

En plus de rencontrer des danseuses du ventre, des princes nigérians ou des matrones espagnoles sentant le vin de Xérès, Jim a pu découvrir des opportunités d’investissements.

Il soutient que la Russie n’est pas l’endroit idéal pour investir, car son système capitaliste fonctionne mal. Au lieu de créer de la valeur pour le futur, ses entrepreneurs pillent les ressources dont ils disposent. Non seulement les infrastructures ont été très peu améliorées,
et ce qui existe est très peu entretenu. Les investisseurs aujourd’hui plus optimistes pour la Russie n’apprécieront pas son point de vue.

La Mongolie est peut-être une meilleure option, d’après Jim. Les infrastructures numériques y sont très développées, le pays a sauté l’étape des technologies traditionnelles pour passer directement aux téléphones mobiles.

Une opportunité d’investissement le séduit particulièrement, le secteur éducatif en Chine. Vous voulez devenir riche? Allez en Chine et ouvrez une chaîne d’écoles privées insiste-t-il, en soulignant l’importance que les parents chinois accordent à l’éducation. Plus vous en savez sur le monde, meilleur investisseur vous serez ajoute-t-il.

Avec trois ans et quatre jours, le périple mondial de Jim a duré bien plus longtemps que la moyenne des congés annuels pris en entreprise, mais l’absence de congés prolongés n’est pas une excuse pour se contenter d’une chaise longue dans un hôtel. Giles Leather, courtier à Charles Stanley, est allé à pied jusqu’au Pôle Nord, a gravi le Mont Cervin et escaladé l’Everest – tout cela pendant ses congés annuels. J’ai tendance à prendre tous mes congés en même temps ajoute-t-il. Cependant, cela peut causer des problèmes pour le département des ressources humaines. Pendant son excursion en Arctique, Giles et ses compagnons sont restés bloqués dans une tempête de glace, et les congés ont dû être rallongés de huit jours pour permettre à un avion de les secourir.

Jim Rogers et Giles Leather ne sont pas les seuls financiers en soif d’aventures. Parmi les autres, on peut citer Richard Blum, américain spécialisé en capital risque, qui a parcouru l’Himalaya pour une association caritative; Caroline Hamilton, ancienne employée d’une banque d’investissement et membre de la première équipe féminine à skier aux pôles Nord et Sud, et Lewis McNaught, qui travaillait pour la société de gestion de fonds Gartmore, qui a lancé son magazine de voyages en ligne.

Les gens qui travaillent dans le secteur financier possèdent deux qualités essentielles pour mener une vie pleine d’aventures – l’argent et la motivation. D’après Lewis McNaught, qui a quitté Gartmore en 2000 pour lancer Activepursuits.com, certains banquiers font partie d’un petit groupe qui recherche le risque absolu, le plus haut sommet et qui a les moyens de se l’offrir.

Avoir les moyens est un point primordial. Jim Rogers a oublié de mentionner le coût de son voyage, mais escalader l’Everest peut coûter des dizaines de milliers d’euros. Steve Bell, fondateur de Jagged Globe, qui organise des vacances en randonnée et des expéditions d’alpinisme, confirme que les banquiers en banques d’affaires sont une cible privilégiée : Le coût n’est pas un problème pour eux, et beaucoup de banquiers sont des gens très entreprenants et qui ne se satisfont pas de passer leurs vacances assis sur une plage.

Jim et Giles soulignent que leur choix de carrière est sans rapport avec leur passion des voyages. Giles note qu’il ferait de même s’il était plombier. Jim approuve : Si j’avais été un coiffeur extraordinaire, j’aurais sans doute pu aussi amasser beaucoup d’argent et j’aurais voyagé dans le monde entier.

Cependant, Jim Rogers reconnaît qu’une majorité de banquiers devrait plutôt rester au bureau plutôt que de voyager à travers le monde. Les analystes et les traders sont bien mieux à lire les rapports annuels et les chiffres de leurs écrans qu’à mener des recherches sur le terrain dans des villes près de la frontière chinoise.

Pour quelques banquiers au moins, se détendre au bord de la piscine peut être le remède parfait après une année difficile.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici