☰ Menu eFinancialCareers

Fraude interne : une banque sur deux touchée

Surreprésentée chez les cadres dirigeants, la délinquance financière peut être prévenue entre autres au stade du recrutement. Attention aux faux pas !

Irrégularités comptables, détournements d’actifs, corruption, délit d’initié… Une enquête publiée en 2005 par PricewaterhouseCoopers sur la fraude interne en entreprise plaçait la finance en deuxième position des secteurs concernés : 50% des banques sont touchées, contre 43% pour l’ensemble des secteurs d’activité (sur une échelle qui va de 35% à 60%).

Rien de très alarmant selon Dominique Perrier, associée responsable du département litiges et investigations chez PricewaterhouseCoopers : Cela signifierait plutôt que la fraude y est mieux identifiée qu’ailleurs .

Un CV “trafiqué” sur cinq

Une étude récemment menée par The Risk Advisory Group confirme cette tendance. Ainsi, un CV sur cinq prend quelque liberté avec la réalité.

Mais attention ! Si des agences de recrutement font preuve d’un certain laxisme, les chasseurs de têtes, eux, sont plus regardants. Nous disposons en moyenne d’une base de 20.000 à 40.000 CV et utilisons les annuaires de cinquante à cent écoles , nous a affirmé l’un d’entre eux. Des professionnels de la vérification de CV, un business en développement, peuvent également être appelés en renfort. Dans ces conditions, tricher revient un peu à jouer avec le feu…

Qui sont les fraudeurs ?

En majorité (et de plus en plus) des cadres dirigeants. Selon une étude menée cette fois-ci par Ernst & Young, les employés ne représentaient déjà en 2002 que 30% des fraudeurs.

Les fraudeurs sont souvent récidivistes , nous a précisé Dominique Perrier. Les banques le savent et pratiquent de plus en plus de tests à l’embauche : techniques suggestives de questionnement lors des entretiens, vérification auprès des employeurs précédents et des professionnels du recrutement.

Politique de prévention

Les banques se sont dotées d’un arsenal préventif : sensibilisation, formation, guides de bonne conduite, rotation du personnel, séparation des tâches, cartographie des risques, logiciels de détection…

L’enjeu majeur de la fraude relève de la gestion du risque d’image , observeTanguy Coatmellec, senior manager au pôle financial services d’Ernst & Young : perte de confiance des clients et partenaires, démotivation en interne, mais aussi désaffection des futures recrues.

Jusqu’où peut-on embellir notre expérience professionnelle ? Petits ou gros mensonges, lesquels avez-vous (ou vos connaissances) pratiqué le plus ? Vos témoignages sont précieux !

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici