☰ Menu eFinancialCareers

Poste à pourvoir : analyste CDO à New York, salaire minimum de $350 000

Quelque soit l’état du marché des CDOs (collateralised debt obligations) ou du marché crédit (des obligations privées), il y a toujours des besoins en analystes quantitatifs expérimentés, spécialistes des CDOs.
Hermendra Rai, consultant dans la practice mondiale ‘dérivés’ de Huxley, estime à peine à 200 -et encore- le nombre de candidats potentiels ayant les qualifications requises pour ce poste. ‘C’est un produit relativement récent qui a à peine 10 ans. Il n’y a qu’une poignée de professionnels disposant de 5 à 6 ans d’expérience et maîtrisant véritablement le sujet’ explique-t-il.
‘Nous avons beaucoup de contacts mais avec cette annonce nous espérons attirer l’attention de quelqu’un qu’on ne connaît pas encore, qui n’a pas déjà été identifié par notre réseau.’
Bien souvent les analystes CDO se réorientent en milieu de carrière vers un secteur connexe comme celui des dérivés actions. Le client d’Huxley ne s’intéresse pas aux candidats envisageant une telle réorientation mais cherche quelqu’un chevronné dans ce domaine. Dans chacune des 40 banques d’investissement, environ, qui comptent vraiment sur le marché des CDO, seules deux ou trois personnes sont susceptibles de répondre aux critères de ce client.
Au nombre desquels : un doctorat en mathématiques d’une grande université, une parfaite maîtrise des langages de programmation -de préférence le C/C-, une expérience en modélisation et en analyse des différents types de CDO et notamment des produits sur mesure, une expérience du conseil en stratégies de couverture, une expérience de la relation clients bien qu’il ne s’agisse pas d’un poste commercial.
Cette banque, dont Rai ne dévoilera pas le nom, cherche quelqu’un qui jouera un rôle central dans la modélisation des produits existants ainsi que dans la création de nouveaux produits et de nouvelles stratégies de couverture – l’innovation produit est cruciale. Le métier de cette banque est de vendre des produits de couvertures de leurs risques crédit aux grandes institutions financières.
Jusqu’ici, les retombées de l’annonce sont plutôt bonnes indique Rai. Cette annonce fait mention d’une rémunération de $350 000 qui est en fait négociable. ‘Elle pourrait être substantiellement plus importante pour un candidat idéal :quelqu’un qui serait sur le marché des CDO depuis son origine et qui aurait contribué à son essor.’
S’agissant des perspectives du marché, Rai ne voit pas de reprise dans le marché sous-jacent du crédit d’ici un ou deux ans. ‘On s’attend à plus de recrutements sur le business actions’ dit-il mais fait remarquer qu’il n’y a pas de sens à parler de haut et bas sur le marché des dérivés.
‘La vocation des dérivés de crédit est de se couvrir contre les évolutions des marchés de crédit. On recherchera toujours des bons en CDO.’

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici