☰ Menu eFinancialCareers

J.P. Morgan en piste pour booster sa banque d’investissement en France ?

J P Morgan

J.P. Morgan, qui ouvre aujourd’hui la saison des résultats bancaires à New York avec des résultats meilleurs qu’attendus, vient de renouveler sa direction en Europe en nommant Viswas Raghavan, responsable des activités de banque d’investissement, de gestion d’actifs et de banque privée pour la zone EMEA.

Le nouveau promu n’a pas tardé à faire entendre sa voix. Dans le Financial Times, il prédit ce matin un boom de l’activité M&A cette année. C’est donc sur cette activité qu’il faudra certainement miser. Plus largement, Viswas Raghavan a indiqué qu’une part importante des investissements en 2015 sera orientée en Europe, en particulier au Royaume-Uni, dans les régions germanophones et en France.

J.P. Morgan ne serait pas mécontente de reprendre la tête des classements en Europe. Dans la région EMEA, la banque d’affaires américaine était au premier trimestre au deuxième rang des activités de banque d’investissement, après avoir été leader en 2014, selon Dealogic.

En France, la banque américaine n’est au qu’au 7e rang au premier trimestre en termes de revenus. Pire, en M&A, elle ne figure pas dans le top 10, alors qu’elle était encore dans le top 5 en 2013. Il y a deux ans, alors que Kyril Courboin reprend la tête de J.P. Morgan France et ses 260 collaborateurs, un plan de recrutement offensif… en banque privée est lancé.

« En banque privée à Paris, J.P. Morgan est la référence sur la clientèle Ultra Hight Networh Individual (UHNWI) grâce notamment à leur interaction avec les équipes de banquiers d’affaires à Paris et en Europe. La banque d’investissement y est comparativement moins forte. Les banquiers travaillent beaucoup en appui de Londres et des équipes produits », relève Etienne Maillard, fondateur et associé du cabinet de chasse Themis Executive Search.

Cherche responsable des activités de banque d’affaires en France

L’heure serait-elle venue de donner la priorité à la banque d’investissement alors que J.P. Morgan n’a pas profité au mieux de la reprise des activités M&A en France, à l’exception notable de son implication dans le financement du rachat de SFR par Altice/Numéricable ?

Le départ du responsable des activités de banque d’affaires en France, Grégoire Haemmerlé qui vient de rejoindre UBS, pourrait rabattre les cartes. J.P. Morgan nous a fait savoir que ce dernier n’avait pas encore été remplacé.

Sur son site carrière, la banque propose six postes à pourvoir à Paris, dont quatre pour CIB (des fonctions support et des postes d’analyste). Mais la banque, installée place Vendôme, se dit aussi « à l’écoute du marché adoptant une approche opportuniste ». Les banquiers M&A avec un portefeuille de clients établis auront probablement des arguments à lui faire valoir.


commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici