☰ Menu eFinancialCareers

Goldman Sachs vs BNP Paribas : à chaque génération ses employeurs de choix !

Goldman vs BNP

Crise ou pas – les employeurs de l’industrie des services financiers et du conseil attirent toujours les faveurs d’un étudiant en école de commerce sur cinq, selon la dernière enquête* d’Universum France. Un chiffre stable ces dernières années mais, au sein de cette grande famille, la répartition des rôles changent un peu… Et les entreprises qui séduisent les jeunes ne sont pas nécessairement celles qui plaisent aux professionnels expérimentés, sondés pour la première fois cette année par Universum.

Tout d’abord, parlons des grands gagnants : les banques d’investissement. Elles regagnent le cœur des étudiants au détriment des cabinets d’audit. Rien de très étonnant, l’effet habituel de vase communiquant que l’on voit depuis 10 ans, analyse Aurélie Robertet, directrice France d’Universum. « Les périodes de crise profitent toujours au secteur de l’audit, valeur refuge du secteur bancaire car davantage associé à l’image de stabilité et de solidité financière ». A contrario, l’amélioration de l’environnement économique profiterait donc aujourd’hui aux banques. Même si, dans le secteur les perspectives d’emploi ne sont pas franchement enthousiasmantes. Mais le décalage entre réalité et perception est le lot de ce type d’études : Google ne s’arroge-t-il pas la 3e place du classement avec à peine 15 offres à pourvoir à ce jour ?

Evolution de l’attractivité des différents secteurs auprès des étudiants français en commerce / management depuis 2009

Universum-tendances-sectori

Goldman Sachs, JP Morgan et Morgan Stanley – tous les trois propulsés de 12 places en un an – se hissent respectivement aux 14e, 15e et 24e places dans le classement des employeurs les plus attractifs chez les étudiants en commerce et management. La première banque française dans ce classement BNP Paribas perd une place pour se trouver au… 19e rang.

Les professionnels expérimentés (8 ans en moyenne d’ancienneté) ont un tout autre avis sur la question puisque leur employeur rêvé n’est pas Goldman ni JP Morgan mais BNP Paribas, déjà grand gagnant du Palmarès d’eFinancialCareers.fr des employeurs « idéaux » des professionnels de la finance en France en 2014.

 Employeurs les plus attractifs auprès des étudiants VS expérimentés

universum-comparaison-etudi

Pourquoi ce décalage ? Ces deux populations n’ont tout simplement pas les mêmes attentes. « Les jeunes recherchent le prestige, une carte de visite pour renforcer leur employabilité future, ils cherchent les challenges, un environnement multiculturel et 40% d’entre eux aspirent à une carrière à l’international, décrypte Aurélie Robertet. Tandis que les expérimentés se montrent plus attentifs à un équilibre vie pro/vie perso, une stabilité, aux opportunités de leadership… ».

Le cas des cabinets d’audit et d’EY en particulier

Pour ces mêmes raisons et de manière encore plus marquée que pour les banques d’investissement, les cabinets d’audit comme EY, KPMG et Mazars attirent les étudiants des écoles de commerce comme des aimants mais sont beaucoup moins séduisants aux yeux des populations expérimentées.

Ces groupes, associés au recrutement des meilleurs et à l’ambition, sont perçus comme idéaux dans le cadre d’un parcours académique. C’est un parfait tremplin pour une future carrière ; on y travaille beaucoup, on y apprend énormément mais on n’y reste finalement pas longtemps. Le taux de turnover des cabinets d’audit est en effet soutenu. De plus, ces entreprises embauchent principalement des jeunes diplômés et communiquent essentiellement auprès de cette population, rappelle l’étude.

EY, qui enregistre le plus fort différentiel (66 places d’écart entre les étudiants et les expérimentés !), en est la meilleure illustration. Le 3e big four en France par la taille de ses effectifs prévoit de recruter 850 CDI cette année dont …700 jeunes diplômés. « EY domine dans le secteur de l’audit en France depuis 2009 grâce à sa forte présence et ses actions dans les campus. Le cabinet a par exemple parrainé l’an passé des juniors entreprises en animant des conférences et en formant les jeunes à répondre aux appels d’offres. Son changement de nom il y a deux ans a en outre dynamisé la marque grâce à un important travail de communication », relève Aurélie Robertet.

Consensus autour du Conseil en stratégie

En revanche, il y a bien un secteur constant en matière d’attractivité et qui réconcilie les jeunes et les moins jeunes, c’est  le conseil en management et en stratégie. BCG et McKinsey gagnent tous les deux une place, respectivement au 12e et 13 rang du classement des étudiants et 22e et 16e rang chez les professionnels. « Ces activités de conseil, c’est un peu comme le secteur du luxe, leurs employeurs sont toujours parmi les plus attractifs de nos classements même en période de crise », commente Aurélie Robertet.

Enfin, on peut noter l’arrivée dans ces secteurs de quatre nouveaux employeurs dans le classement 2015 : Barclays (51), Oliver Wyman (92), Oddo (104) et BearingPoint (108).

*Au total, 48 183 « talents », dont 39 742 étudiants et 8 441 expérimentés, ont répondu à cette enquête et ont élu les 130 employeurs qu’ils préfèrent. 


commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici