☰ Menu eFinancialCareers

Leçons de carrière du nouveau co-responsable de la banque d’investissement de Bank of America Merrill Lynch

Bank of America Merrill Lynch est le dernier établissement bancaire à renouveler la direction de sa banque d’investissement. Diego De Giorgi et Karim Assef viennent d’être promus co-responsables de la banque d’investissement alors que la banque est engagée dans une politique d’expansion de ces activités.

Les deux hommes ont des parcours professionnels bien différents : Assef a fait toute sa carrière chez BAML avec près de 20 ans de maison alors que De Giorgi a surtout travaillé chez Goldman Sachs avant de rejoindre BAML en 2013 en tant que co-responsable de la BFI pour la région EMEA.

De Giorgi est basé à Londres. Le banquier italien de 45 ans a proféré quelques conseils de carrière à une audience d’aspirants banquiers lors d’une conférence en novembre dernier à laquelle eFinancialCareers avait assisté. Voici ses conseils :

1 – La banque d’investissement est une loterie – faites-vous une armure !

« Chacun a ses limites. Pour ma part, je parviens toujours à compenser avec l’énergie que je mets dans mon travail. Vous devez être enthousiaste, persévérant et déterminé. La majorité des pitchs ne débouchent sur aucune opération. Et peu importe si vous y avez passé des heures, vos concurrents en auront fait autant. On ne vend pas de bien matériel mais un service que l’on rend au client. Cela signifie que vous devez démontrer une certaine agilité intellectuelle mais aussi une forte volonté », a insisté De Giorgi lors de la conférence.

2- La banque d’investissement repose sur le capital humain. Ayez conscience de votre valeur !

Les banques d’investissement font face à une incroyable concurrence pour attirer les meilleurs diplômés. De Giorgi a expliqué qu’à l’époque où il a commencé en banque il y a 25 ans, les meilleurs étudiants en Europe se destinaient « de manière égale soit au secteur bancaire soit au conseil en stratégie ».

La concurrence pour entrer en banque d’investissement est toujours intense mais les étudiants sont aussi désormais attirés vers les startups technologiques et d’autres industries. Une fois qu’un jeune diplômé est embauché, les banques doivent encore déjouer la concurrence des sociétés du private equity et des hedge funds et fidéliser leur talent.

« Nous sommes des professionnels des services et 99% de nos actifs sont nos employés. Aussi nous devons faire tout notre possible pour attirer les talents et stopper l’hémorragie des cerveaux, a rappelé le banquier. Investir dans la prochaine génération est la chose la plus importante que nous puissions faire. C’est notre plus grand défi ».

3 – Ne laissez pas votre job vous définir

Le métier de banquier d’investissement est connu pour ses horaires à rallonge, mais vous devez vous ménager des centres d’intérêts en dehors du travail. C’est précisément cela qui vous rendra plus intéressant aux yeux des clients.

« Comme la plupart des emplois où vous êtes sous pression, la banque d’investissement peut très bien absorber votre vie si vous vous laissez aller, a prévenu De Giorgi. Votre travail ne doit pas être le seul moyen de vous définir comme personne, il est essentiel de conserver une vie hors du bureau. Et ceci sert votre relation clients – si le prochain deal est votre seul sujet de conversation avec vos clients, alors vous pouvez être sûr que ce ne seront jamais de bons clients ».

4 – Idendifiez votre moteur professionnel (et cultivez-le)

Pourquoi vouloir travailler en banque d’investissement ? Qu’est-ce qui vous fait lever tôt le matin (ou vous tient éveillé tard le soir) ? Si c’est seulement l’argent, vous ne durerez pas longtemps dans le métier – il faut autre chose.

« Plus que dans la plupart des industries, vous avez accès à personnes très seniors dès le début de votre carrière. Il n’y a pas beaucoup d’autres jobs qui offrent l’occasion de rencontrer des PDG dans des contextes de négociations alors que vous n’avez pas encore 30 ans.  Ce sont ces rencontres qui m’ont motivé quand j’avais 21 ans et qui me motivent encore aujourd’hui  », a témoigné De Giorgi.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici