☰ Menu eFinancialCareers

OPINION : Comment échapper au job que vous avez accepté par dépit

Cela fait près de trois ans que le pire de la crise financière a frappé. Mais pour certains d’entre vous, le cauchemar n’est pas terminé. Les répercussions de la crise se font sentir encore chaque jour, sous la forme d’un emploi bien en dessous de vos prétentions salariales ou de votre niveau d’expérience.

Dans les jours sombres de 2009, certains ont accepté des emplois pour ne pas avoir de trous dans leur CV et pour payer leurs factures. Parmi eux, des professionnels sont passés du front au middle office et se retrouvent désormais coincés là.

Si vous vous reconnaissez dans ce tableau, il faut malheureusement vous faire à l’idée que les recruteurs ne sont pas tenus de considérer votre CV sous un jour favorable, d’autant plus qu’ils peuvent aujourd’hui se permettre d’être pointilleux. S’ils recherchent un contrôleur des risques de marché qui sache écrire de la main gauche, parler l’allemand et jouer du piano classique pendant son temps libre, ils finiront par en trouver un. Les chances sont contre vous.

S’il n’y a pas de recette magique pour vous aider à retrouver votre gloire d’antan. Les conseils suivants peuvent cependant vous aider.

1) Recensez des compétences et des expériences significatives de votre poste tremplin

Prenez du recul et mesurez combien l’expérience acquise dans votre emploi actuel pourra vous servir à améliorer l’ensemble des compétences requises dans votre travail idéal.

Vous pourriez être surpris. Par exemple, les compétences en gestion de projets sont pertinentes, entre autres, pour les processus de M&A. Si vous avez eu à vous occuper d’une base de données, sachez le rendre pertinent dans un cadre commercial, étant donné que les marketers ont souvent besoin de suivre d’énormes listes de clients de façon à maximiser leur succès de pitching.

2) Insistez sur le fait que vous avez TRAVAILLÉ pendant la crise

Les employeurs veulent souvent s’assurer que les candidats peuvent s’en sortir et faire des choses qu’ils ne feraient pas en temps ordinaire.

Et puis, il faut être honnête : la finance regorge de gens qui pèchent par fierté et rejettent un job en raison de leur ego. Exposez votre éthique de travail et montrez que vous n’avez pas peur de vous retrousser les manches.

3) Restez dans la mêlée

Rencontrez des gens et activez vos réseaux assidûment. Faites leur bien comprendre que vous occupez juste ce travail temporairement et que vous avez, à terme, des aspirations plus nobles. Rappelez-leur votre cursus et votre expérience principale, et ouvrez-vous autant que possible à ceux qui sont en dehors de votre sphère d’influence directe.

4) Gardez contact avec vos amis qui travaillent toujours dans votre secteur de prédilection

Ces contacts vous aideront à prendre la température de l’industrie où vous travailliez et vous préviendront d’opportunités d’embauches à venir.

Suivez les équipes et les décisions stratégiques des grandes banques et des sociétés de services financiers pour lesquelles vous voulez travailler : tout ce flux d’informations est la meilleure source pour remplacer les professionnels qui sont déjà sur le départ.

J’ai connu des gens dont le CV ne cassait pas des briques mais qui ont été embauchés car ils ont répondu présent parmi les premiers, et n’ont pas commis d’impair majeur en entretien. Leur candidature étant tout simplement en haut de la pile.

L’auteur est un ancien banquier d’affaires, basé à Londres, qui s’est reconverti dans le capital investissement.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici