☰ Menu eFinancialCareers

Les banques européennes cherchent à recruter des comptables

Les banques d’affaires veulent embaucher des comptables en Europe et proposent aux candidats des rémunérations plus intéressantes pour y parvenir.

City de Londres : pénurie de talents

Selon un sondage réalisé par le cabinet de recrutement en middle et back office Morgan McKinley auprès de 200 banques et 450 candidats, les salaires des comptables au sein des banques d’affaires au Royaume-Uni ont augmenté de 20% l’année passée. Avec trois à cinq ans d’expérience, les comptables peuvent aujourd’hui espérer toucher des rémunérations comprises entre 60 000 et 80 000 livres par an.

Selon Richie Holliday, directeur chez Morgan McKinley, la demande concerne surtout les postes de contrôleurs produits, en particulier les produits structurés tels que les dérivés de crédit.

Jonathan Morgan, manager chez Hays Comptabilité et Finance à Londres confirme cette tendance. Les comptables sont très demandés explique-t-il. L’année dernière, les comptables avec deux ans d’expérience touchaient entre 55 000 et 60 000 livres. Cette année, ils peuvent espérer des salaires entre 60 000 et 65 000 livres.

Quel est le profil idéal du contrôleur produit ? Un expert-comptable qui connaît bien les produits dérivés. Pour Richie Holliday, la pénurie de candidats a cependant pour conséquence d’amener les banques à faire des compromis : Les banques embauchent des candidats qui apprennent vite et qui ont obtenu leur diplôme du premier coup, même s’ils n’ont aucune connaissance des produits dérivés. Elles se chargent de les former .

Les banques ne se contentent pas d’offrir aux comptables des salaires élevés afin de les’ attirer. Jonathan Morgan explique que certaines banques facilitent le passage des contrôleurs produits vers des postes de front office comme le trading. Selon lui, les banques élargissent également le rôle des contrôleurs produits vers la valorisation de transaction et l’analyse; les tâches telles que le calcul de P&L sont de plus en plus automatisées.

France et Allemagne: on recherche des contrôleurs produits

Les comptables sont également très demandés par les banques d’affaires en France et en Allemagne. Selon Martin Dixon, directeur chez Hays Comptabilité et Finance en France, la demande était constante depuis quelques années mais elle s’est accrue dans les derniers mois: Les grandes banques françaises recrutent davantage de contrôleurs cette année .

Chez Michael Page à Francfort, Klaus Robert Biermann note une pénurie de contrôleurs produits juniors: Nous cherchons de nombreux candidats ayant de bonnes connaissances en mathématiques et une bonne compréhension des méthodes quantitatives. Suite à des embauches insuffisantes en 2002 and et 2003, nous sommes confrontés à une pénurie de candidats avec deux ans d’expérience.

Biermann explique que les banques allemandes choisissent surtout des candidats diplômés des meilleures écoles parmi lesquelles les universités de Mannheim, Münster et Cologne, la European business school et Hochschule fuer Bankwirtschaft (HfB).
A Francfort, les contrôleurs produits avec deux à trois ans d’expérience qui travaillent avec des traders de produits dérivés peuvent percevoir des rémunérations de 85 000 euros, ajoute-t-il.

En comparaison, les salaires en France sont plus modestes. Selon Dixon, un contrôleur produits à Paris qui a entre une et trois années d’expérience gagne en moyenne entre €45 000 et €60 000, plus bonus. Les Français sous-paient leurs employés en finance , explique-t-il.

Carrières en banques d’affaires pour les comptables :

Contrôleurs produits: Les contrôleurs produits également experts-comptables travaillent au côté des traders pour contrôler et limiter les risques auxquels la banque est exposée lors des transactions. Comme les traders, les contrôleurs se spécialisent généralement dans une classe de produit financier. Avec cinq ans d’expérience, Hays affirme que les contrôleurs produits basés au Royaume-Uni peuvent gagner 91 000 livres et plus; avec neuf ans d’expérience, Morgan McKinley affirme que les salaires peuvent atteindre 250 000 livres. Il y a peu de possibilité de travailler dans un autre domaine que la banque.

Management Reporting: Les comptables dans le management reporting fournissent des informations sur l’état de l’activité aux managers. Cette information leur permet d’élaborer une stratégie en fonction de la connaissance des risques et des contraintes budgétaires. Les comptables dans le Management reporting peuvent être titulaires du CIMA ou du ACCA au Royaume-Uni. Avec cinq ans d’expérience, Hays affirme qu’un comptable de ce type basé au Royaume-Uni peut gagner en banques d’affaires 80 000 livres et plus; avec neuf ans d’expérience, Morgan McKinley affirme que les salaires peuvent atteindre 220 000 livres. Il est possible de passer du management reporting à un poste de comptable dans l’industrie.

Reporting financier: En général experts-comptables, les comptables financiers sont chargés de produire les chiffres mensuels et annuels et de répondre aux obligations de reporting de la Financial Services Authority (FSA). Avec cinq ans d’expérience, Hays affirme qu’un comptable financier basé à Londres en banque d’affaires peut gagner 80 000 livres et plus; avec neuf ans d’expérience, Morgan McKinley évalue les salaires à 220 000 livres. Il est possible de passer d’un poste de reporting financier à un poste de comptable dans l’industrie.

Comptables systèmes: les comptables systèmes au Royaume-Uni sont généralement titulaires d’un ACA, CIMA ou d’un ACCA. Ils sont généralement chargés d’aider la banque à harmoniser son système de comptabilité. Avec cinq ans d’expérience, Hays affirme qu’un comptable basé au Royaume-Uni peut gagner 80 000 livres et plus; avec neuf ans d’expérience, Morgan McKinley évalue les salaires à 225 000 livres.

Risque opérationnel: Les auditeurs internes peuvent évoluer vers des postes de risques opérationnels en banques d’affaires. Les spécialistes du risque opérationnel sont chargés de quantifier et de limiter les risques de dysfonctionnement de l’activité au jour le jour. Un spécialiste du risque opérationnel avec neuf années d’expérience peut gagner jusqu’à 220 000 livres à Londres, selon Morgan McKinley.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici