☰ Menu eFinancialCareers

OPINION : Comment la banque d’affaires tente de traverser la crise…

Le Financial Institution Group a représenté un quart des transactions en 2008 dans le monde, selon les données de Thomson Reuters. Cette industrie a été de loin la plus active en matière d’opérations de fusion et acquisition. En tant que cabinet de recrutement spécialisé dans la banque d’affaires, nous avons été sollicités par nos clients dans la recherche de profils en FIG et dans les équipes Investment Banking Divisions (IBD).

Le marché parisien est composé de petites équipes dans la mesure où le gros des effectifs est basé à Londres. Cependant, les difficultés financières rencontrées par les grands noms de la finance (Morgan Stanley, Merrill Lynch, Goldman Sachs…) jusqu’à l’incroyable faillite de Lehman Brothers en septembre 2008, les ont considérablement affaiblies.

De ce fait, la crise a incité certains acteurs à saisir l’opportunité de renforcer leurs équipes sur des positions allant de Managing Director à Vice President. Néanmoins, on notera que 70 % des Managing Directors de chez Lehman Brothers ont été réintégrés au sein de Nomura, cela en raison d’une politique de Retention Bonus principalement attractive dans un environnement devenu très opaque.

Car sur le plan des bonus, il n’y a pas de grande surprise à attendre avec une réduction de 50 à 60 % en moyenne. Cependant, on notera un certain mécontentement de la part des équipes FIG qui ont soutenu l’activité en 2008 mais estiment que leur variable n’est pas à la hauteur de leurs investissements.

Des nominations en série

Le début de l’année 2009 a été jalonné par la chute des indices boursiers et celle des augmentations de capital. Dans ce contexte difficile, certains acteurs ont dévoilé leurs stratégies de renforcer leurs équipes M&A.

C’est le cas de Barclays Capital qui cherche actuellement à reconstituer des équipes de fusions-acquisitions en Europe, un métier dont elle était sortie avec la cession de BZW en 1997 (Les Échos.fr, abonnement). La rumeur courait depuis quelque temps : Marc Pandraud, un ancien de la Deutsche Bank, va prendre la succession de Jacques-Henri David au sein du bureau de Paris. Dans son sillage, d’autres acteurs ont dévoilé leurs ambitions avec les nominations de Thierry d’Argent à la SGCIB et Éric Coutts au sein de la Citi, chacun en tant que responsable des activités de corporate finance.

Dans un environnement tendu, les banques d’affaires s’intéressent également au segment du conseil en restructuration de la dette. En effet, cela pourra être l’un des segments de marché les plus actifs en 2009. Cette activité pourrait constituer un relais de croissance dans la mesure où le marché des M&A risque d’être moins actif. Dans ce contexte, on notera que la SGCIB a annoncé, en ce début d’année, la création d’une équipe qui sera pilotée par Guillaume Dovillers.

Alexis Pascalet est consultant au sein du cabinet de recrutement Norman Alex.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici