☰ Menu eFinancialCareers

Les banques françaises pourraient licencier davantage que prévu en 2009

La Société Générale a prévu de stabiliser ses recrutements aux niveaux de 2007 alors que la plupart des banques américaines reviennent à des niveaux similaires à 2005. Plusieurs analystes du secteur bancaire à Londres pensent que les banques françaises devront procéder à bien plus de licenciements en 2009. L’avenir dira s’ils ont raison. En attendant, le cabinet Michael Page a calculé qu’à Paris, les licenciements dans la banque d’investissement dépassent déjà largement le millier (Le Monde.fr), Natixis, Calyon et BNP Paribas ayant été les premières à ouvrir le bal.

Et ce ne sont pas les recrutements qui compenseront les licenciements. Dans les activités de marché, les recrutements externes seront très ponctuels et constitués principalement par des remplacements de postes. Ils nécessiteront en outre l’approbation du PDG , observe Thierry Mageux, directeur de la division banque-assurance chez Robert Half International. Si les embauches sont gelées chez les opérateurs en front-office, les fonctions supports et risques, qui avaient déjà fortement recruté en 2008, vont continuer à embaucher. Les banques ne peuvent pas mégoter sur ce genre de fonction : l’affaire Madoff est là pour le rappeler.

La banque de détail préservée… jusqu’à quand ?

Les campagnes de recrutement, lancées généralement à grands renforts de publicité, auront été en 2008 bien plus discrètes. Crise oblige, les budgets de communication ont été revus à la baisse , commente Thierry Mageux. Il n’empêche, dans les états-majors des grandes banques de réseau, aucune consigne d’un arrêt des recrutements n’a été donnée. L’impact sera nul ou léger, avec une baisse maximale de 20 % des recrutements d’après les établissements bancaires que nous avons interrogés. Du moins pour l’instant, car avec 4 500 suppressions d’emplois en cours ou annoncées dans toute la France, les Caisses d’Épargne apparaissent en tête du classement des entreprises qui vont licencier le plus en 2009 sur toute la France (L’Expansion.com, abonnement).

commentaires (1)

Comments
  1. Une suppression de poste n’est pas égale à un licenciement. Un poste peut être supprimé sans impact RH (départ retraite, non remplacement d’un départ qui était volontaire, fin d’une activité et réorientation vers un autre métier interne crée, etc.). Je précise, je ne suis pas RH …

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici