☰ Menu eFinancialCareers

Les banques d’investissement qui recrutent aujourd’hui à Paris

Red man among black is magnetized by big magnet

Serez-vous leur prochaine recrue ?

Si l’on en croit les analystes, les grandes banques d’investissement européennes sont à la peine. La situation chez BNP Paribas semble leur donner raison : les employés de CIB sont dans la tourmente, menacés par des suppressions de postes et des bonus massacrés. Paradoxalement, l’espoir d’une reprise du marché de l’emploi dans le secteur de la banque d’investissement est bien palpable Share on twitter – plutôt en dehors des grandes banques françaises (bien que certaines comme SocGen aient réouvert  les vannes du recrutement, de manière ciblée).

Boutiques, pures players mais aussi banques étrangères sont dynamiques à Paris. Share on twitter Et les mouvements devraient s’accélérer avec l’annonce (couperet ?) des bonus, potentiellement grignotés par la CRD4, mais aussi et surtout grâce à la nouvelle dynamique de croissance dans les métiers de financement et de fusions-acquisitions… et le retour des embauches. Les professionnels de la finance ne s’y sont pas trompés, ils sont 45% à vouloir changer rapidement d’emploi, selon le sondage en ligne sur notre page d’accueil.

Les boutiques jouent des coudes avec les grandes banques françaises - avec une certaine efficacité Share on twitter. De fait, les opportunités de mobilité se font de plus plus nombreuses pour les banquiers parisiens. La preuve avec ces 12 établissements qui recrutent. Une liste non-exhaustive !

Oddo & Cie renforce sa banque d’investissement

Le groupe français a finalisé le rachat de son homologue allemand Close Brothers Seydler début janvier et compte bien renforcer son nouvel axe franco-allemand, notamment sur la recherche et la vente. D’après Les Echos, le groupe Oddo qui compte désormais 1.100 collaborateurs, devrait recruter au total une centaine de personnes sur l’ensemble de ses métiers (dont une trentaine de créations de postes). Un chiffre équivalent à 2014 et doublé par rapport à 2013. Débarqué il y a un an à la tête de l’activité de banque d’investissement, l’ancien patron de Bank of America Merrill Lynch pour la France Pierre Colin compte bien développer les métiers d’Oddo Corporate Finance à Paris et à Tunis. Deux banquiers de « coverage » sont en train d’être recrutés, ainsi que six autres collaborateurs plus juniors (associates, analystes…) pour renforcer les capacités d’exécution des transactions à Paris, selon le quotidien économique. A ce jour une trentaine d’offres d’emploi sont en ligne sur le site d’Oddo, dont la moitié en CDI.

Banco Santander : Paris, le nouveau pivot pour sa banque d’investissement dans la zone Euro

L’été dernier, Banco Santander, la deuxième banque européenne par capitalisation boursière, a décidé de faire de la place parisienne le point d’ancrage de l’ensemble de ses activités de marché et de financement dans la zone euro, en dehors de la zone ibérique. Stéphane Boujnah, qui dirige le bureau parisien depuis 2010 a pris les rênes de cette nouvelle entité intégrée. Cet ex-conseiller de Dominique Strauss-Kahn à Bercy, et ancien responsable de la banque d’affaires de Deutsche Bank à Paris, reste discret sur ses projets de développement. D’après une recherche sur LinkedIn, l’établissement compte désormais une cinquantaine de collaborateurs à Paris. À la recherche d’analystes, la banque espagnole semble poursuivre manifestement ses recrutements en ce début 2015. D’après nos informations, Santander serait aujourd’hui à la recherche d’un Head of M&A France.

Mediobanca : recherche professionnels du M&A

Philippe Deneux a repris fin 2014 les rennes de la banque à Paris et, comme indiqué en décembre, cet ancien avocat précédemment chez Barclays Capital a pour tâche de développer les équipes parisiennes de BFI en Europe. Cet ex-Barclays devrait recruter une quinzaine de professionnels du M&A à Paris. Un gros push est prévu dans la banque de financement et d’investissement, avec pour objectif une croissance des revenus des activités de BFI de 30 à 45% entre 2014 et 2016 dans le monde.

BBVA France : un nouveau directeur France pour poursuivre le développement

BBVA commence 2015 avec un nouvel homme à sa tête : Grégoire de Lestapis, 51 ans, en remplacement de François Wohrer à la tête de la banque espagnole à Paris pendant 2 ans. La bonne nouvelle est que le nouveau directeur est issu du département global markets, il dirigeait la division de corporate & investment banking en Amérique latine depuis 2011. La nomination de cet homme du sérail confirme l’importance du marché français pour la banque espagnole, qui devrait ainsi poursuivre sa politique de développement en France.

Tikehau Capital Partners : cap sur l’international

Le groupe d’investissement Tikehau a connu un fort développement depuis sa création en 2004, et plus particulièrement ces trois dernières années puisque le nombre de collaborateurs a triplé sur cette période pour atteindre 105 collaborateurs. L’annonce en début de semaine de l’arrivée de Jean-Pierre Mustier, l’ex-patron de SGCIB et plus récemment de la banque d’investissement d’UniCredit, comme nouvel associé de Tikehau Capital Partners vient conforter les ambitions du groupe à l’étranger notamment. « Nous devrions recruter cette année au même rythme que les années précédentes, c’est-à-dire une trentaine de postes nouvellement créés. La priorité sera notamment donnée au métier « equity » (recherche et vente) et au développement à l’étranger, à Londres, Bruxelles et Singapour », nous a confié une porte-parole. L’ouverture de bureaux en Italie, en Espagne et en Allemagne sont également en projet.

Lincoln International : un partnership international en pleine forme

Lincoln International, structure atypique dans le paysage de la banque d’affaires, a su tirer parti de sa singularité. Formé il y a neuf ans simultanément aux Etats-Unis, en France et en Allemagne, la boutique spécialiste du mid-cap et des transactions transfrontalières compte désormais près de 16 bureaux dans le monde, 400 collaborateurs dont 70 associés. Présente sur tous les métiers de banque d’affaires (M&A, structuration, financement), le bureau parisien, avec ses 20 collaborateurs, est entré « dans une phase de croissance depuis un an », nous confie François Rispoli, managing director à Paris, qui évoque 16 transactions réalisées l’an passé à Paris parmi les 140 dans le monde. Le développement de notre structure internationale nous permet aussi aujourd’hui d’être plus agressif sur des deals exposés à plusieurs marchés ». Trois nouveaux collaborateurs ont rejoint les rangs parisiens de Lincoln International l’an passé, et au moins autant devraient être recrutés cette année avec une priorité donnée aux associates et vice-presidents (VP).

Edmond de Rothschild Corporate Finance : plus de visibilité et de moyens

Cette équipe d’une quarantaine de collaborateurs en Europe, dont plus de la moitié en France, sert les clients du groupe Edmond de Rothschild, spécialiste de la banque privée et de la gestion d’actifs. Le groupe souhaite donner plus de visibilité et de moyens à cette entité historique de corporate finance. Ceci s’est traduit par le rachat l’an passé de la boutique en banque d’affaires Acxior Corporate Finance et la venue de 5 banquiers. Une importante opération pour cette petite structure qui ne devrait pas recruter en masse cette année. Néanmoins, un renforcement des rangs de banquiers juniors n’est pas à exclure, selon un banquier, tout comme des recrutements opportunistes de professionnels plus seniors.

Transaction R : des mouvements à prévoir

Encore rien d’officiel, mais des départs et non des moindres seraient en cours dans cette filiale de Rothschild & Cie qui depuis 2002 a développé une expertise des PME et ETI à l’échelle européenne. L’un de ses deux dirigeants Benoit O’Mahony ainsi que Florent HAIK, associé gérant, quitteraient le groupe, selon nos informations. Ces départs devraient créer un appel d’air au sein de la structure. « Le scénario le plus plausible est de faire monter en grade des seniors très compétents, et il y en a un bon nombre chez Transaction R, et de rechercher ensuite du support pour l’exécution, à un niveau junior analystes/associates », nous confie un banquier.

Sycomore Corporate finance : une marque en pleine expansion

Lancé il y a plus de deux ans par un trio expérimenté, la boutique en banque d’affaires compte déjà à son actif une quinzaine de deals. Elle est venue compléter l’offre de Sycomore AM, crée en 2001 et dont le succès ne se dément pas aujourd’hui. Le groupe continue de diversifier ses activités avec le lancement ce-mois-ci de Sycomore Family Office. Mais l’enthousiasme porté au développement de Sycomore Corporate Finance n’est pas entamé. Au contraire. L’an passé, la boutique a totalisé des transactions en fusions-acquisitions d’une valeur de près de 4 milliards d’euros, la plaçant à la 23e place du classement Thomson Reuters en France. Désormais la sixième boutique en France ! Et son appétit pour acquérir des parts de marchés est confirmé cette année par la recherche de nouveaux collaborateurs. Sur son site, la boutique affirme est à la recherche d’associates et d’analystes.

Invest Securities : une croissance importante des effectifs

Ce groupe indépendant fondé en 2001 exerce tous les métiers d’une banque d’affaires conseil via ses 3 entités (Invest Securities Corporate ; Invest Securities Société de Bourse ; et Amplégest sur la partie family office). La société compte aujourd’hui 85 collaborateurs et a embauché 18 personnes l’an passé, dont 7 analystes et 9 professionnels des marchés pour Invest Securities, 2 gérants long-short chez Amplégest. « Nous recruterons probablement plus au fil de l’eau cette année. Outre les fonctions support sur les opérations de marchés, nous recherchons surtout des profils de banquiers conseils dans les activités M&A et, pour la partie Bourse, des commerciaux avec un profil international », précise Marc-Antoine Guillen, président et actionnaire principal d’Invest Securities.

Goetzpartners : une boutique allemande qui a besoin de se renforcer

Cette boutique allemande en corporate finance et management consulting compte plus de 200 professionnels en Europe et une quinzaine de collaborateurs à Paris. La structure cherche à se renforcer, notamment depuis le départ en septembre dernier de Franck Portais, managing director à Paris depuis l’ouverture du bureau en 2001. Ce dernier vient de prendre la direction en tant que managing partner de N+1, une autre boutique européenne en banque d’investissement à Paris. Goetzpartners souhaite recruter un nouveau managing director ainsi que des analystes et associates.

Rothschild & Cie : des départs encore à combler

C’est la deuxième boutique en France, selon le classement Thomson Reuters de 2014, derrière Lazard et probablement l’une des plus grosses équipes parisiennes (130 personnes environ). Après de « mauvais » bonus l’an passé, de nombreux collaborateurs ont quitté Rothschild pour des banques anglo-saxonnes principalement. Si beaucoup de ces départs ont été remplacés, il reste encore à combler les rangs d’analystes et d’associates, comme d’ailleurs dans de nombreuses banques qui connaissent structurellement plus de départs sur ces niveaux. « Plus encore chez Rothschild & Cie, relève un banquier parisien, car la pyramide des âges y est plus marquée par un nombre important de seniors ».


commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici