☰ Menu eFinancialCareers

OPINION : La City reste la meilleure place pour débuter dans la finance

Étudiant de nationalité chinoise, j’ai suivi des cours en finance dans une école de commerce à Londres. Je recherche du travail depuis l’an dernier un peu partout dans le monde, mais si on me donnait le choix, je préférerais travailler à La City pour les raisons suivantes :

Londres est toujours l’épicentre des talents internationaux

Les grandes institutions financières de la place proposent systématiquement des programmes de formation à destination de leur personnel junior. Les petites boutiques sont aussi une option si vous êtes en début de carrière.

Bien que beaucoup de monde recherche des opportunités de travail sur les marchés émergents, l’expérience m’a montré qu’elles étaient limitées si vous êtes junior. D’après ce que j’ai pu voir, vous êtes moins bien accueilli sur ces marchés si vous n’êtes pas un vétéran qui peut monter des opérations, mettre en place une équipe entière ou occuper une fonction importante.

Les équipes des marchés émergents ne sont pas épargnées par le climat actuel. Les opérations restent peu nombreuses sur ces marchés. Des emplois ont été supprimés et des sociétés ont été vendues ou ont fait faillite.

Les marchés émergents ne vous donneront pas une stature internationale

À moins que votre objectif final soit de retourner dans votre pays d’origine, commencer sa carrière sur un marché émergent n’est pas une bonne idée. Vous aurez seulement à traiter avec des marchés locaux et ne serez donc pas familiarisé aux dérivés sophistiqués et autres produits financiers. Les marchés obligataires des pays émergents sont très immatures et basiques, si bien que vous ne pourrez pas approfondir vos connaissances en finance quantitative.

Tout cela pourrait vous gêner à l’avenir pour réussir à décrocher un poste à dimension internationale. Si, au contraire, vous démarrez votre carrière à Londres, vous pourrez alors faire du business partout dans le monde.

L’enseignement et la recherche sont meilleurs à Londres

Les établissements scolaires et les instituts de recherche figurent parmi les meilleurs à Londres. Ainsi, les étudiants de la London Business School apprennent des stratégies de trading dernier cri, actuellement en vigueur sur le marché. Quant aux cours de mathématiques à temps partiel à l’Imperial College ou à Oxford, ils sont conçus pour être directement applicables par les analystes quantitatifs dans le monde du travail.

Il existe également de nombreux séminaires, ateliers, événements visant à fournir une plate-forme pour des discussions théoriques et des applications pratiques.

Ainsi, bien qu’ici la situation soit toujours difficile, plusieurs d’entre nous tenons à y rester. Je prévois d’essayer de trouver un poste à Londres, et en même temps, d’affiner mes compétences financières afin d’améliorer ma compétitivité.

commentaires (11)

Comments
  1. bizarre qu’avec un tel discours vous ne trouviez pas de poste … entre ce que l on veux et ce que l on peux il y a en general un gouffre

  2. “Les établissements scolaires et les instituts de recherche figurent parmi les meilleurs à Londres. Ainsi, les étudiants de la London Business School apprennent des stratégies de trading dernier cri, actuellement en vigueur sur le marché. Quant aux cours de mathématiques à temps partiel à l’Imperial College ou à Oxford, ils sont conçus pour être directement applicables par les analystes quantitatifs dans le monde du travail.”

    Ce n’est pas forcement un signe de qualite de la formation. C’est bien connu, les formations anglo-saxonnes sont tres appliquees (vs les formations francaises par ex) mais que vaudront dans 15 ans les recettes de cuisines que vous avez apprises a la LBS? pas grand chose. A l’inverse, les formations theoriques sont plus difficiles a revendre a court terme mais constituent un bagage qui vous sert toute votre vie. Il s’averera particulierement utile lors des changements de carriere ou quand vous devez développer de nouveaux produits, de nouveaux modeles.

  3. On reconnait bien là les commentaires d’un junior : “les étudiants de la London Business School apprennent des stratégies de trading dernier cri, actuellement en vigueur sur le marché”.
    Et oui c’est connu, il suffit de suivre des cours à LBS pour devenir Soros!

  4. Je suis d’accord pour dire que Londres reste la destination reve pour un/e jeune diplome/e, etant etudiante en BA Banking and Capital Market dans une ecole de commerce, pensez vous qu’une ecole comme LBS soit accessible?

  5. Je suis d’accord sur un point, les formations anglo-saxonnes sont assez pregmatique, dans la mesure où elles visent à donner les clefs “théoriques” d’un domaine plus rapidement qu’on le ferait en France. Leur enseignement théorique, sera donc plus pregmatique, et j’insiste bien sur ce terme.
    En revanche, le côté, “pratique”, c’est à dire la mise en pratique des connaissances et des savoir enseignés, y est beaucoup plus “léger” qu’en France. Ayant étudié, en Angleterre et en France, je crois que l’enseignement français délivre des formations beaucoup plus complètes (parfois trop, à en arriver a du bourage de crâne inutile) et pratique, dans la mesure où l’on nous apprend un peu plus à appliquer les sciences que l’on étudie.
    Ce qu’il serait judicieux de faire, mais ça n’engage que moi, c’est de mélanger les deux types d’enseignement, d’un côté, des connaissances théoriques précises et pregmatiques (proche du marché comme en angleterre par exemple) et plus de”profondeur” dans l’enseigenements, et dans les applications pratiques (comme c’est le cas en france). A ce moment là, peut être que les stagiaires et jeunes diplômés se débrouilleront mieux en entreprise.

  6. Pour un Chinois c’est plus “l’occident est le meilleur endroit pour debuter en Finance”. Article fortement biaise donc.

    Interrogeons un New-Yorkais de souche, un Londonnien de souche, un Parisien de souche, un Frankfurtois de souche travaillant en fiannce et posons leur la meme question, ceci serait de loin plus interessant.

  7. Et j’ajoute la traduction d’un commentaire trouve sur le site eFC.co.uk sur un autre article il y a longtems, ca m’avait plu:

    “A Paris on trouve les meilleurs entreprises, candidats et femmes francaises, a Londres, on trouve les meilleurs uentreprises, candidats et femmes du monde”

  8. pragmatique et non pregmatique. La même faute trois fois!

  9. Pour l’enseignement de la finance, le top c’est London School of Economics, LBS c moins bien!
    Quant à dire que la formation à Londres est meilleure qu’en France, je ne suis pas d’accord. Il s’agit de deux manièeres différentes d’enseigner.
    A mon avis, chacune a ses qualités et défauts mais aucune n’est meilleure que l’autre.
    Sur le plan de l’essor de chaque place, il est indéniable que Londres est indétronable. Travailler à Londres en finance donne un cachet particulier sur un cv, c’est clair.
    Mais il faut nuancer là aussi: Paris a une position forte et défendable sur le marché des dérivés actions, par exemple.

  10. J’ai fais le MSc Finance and Economics de LSE et le MBA de LBS en Finance avec des options quants. LBS est nettement superieure a LSE ence qui concerne l’enseignement. LSE forme des juniors sophistiques, LBS forme des managers. Renseignes toi avant de dire des choses pareilles. La finance en France c’est du bourrage de crane j’ai passe 4 ans a Dauphine en Eco appliquee a faire de la thorie mais au moins ca m’a forme. Les prgrammesetaient tres viellots a l’epoque j’aurais du faire une fac US. en arts liberaux.

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici