☰ Menu eFinancialCareers

Dérivés actions : les banques françaises payent-elles suffisamment ?

De la même façon que l’on se demande si les banques anglo-saxonnes ne payent pas trop leurs banquiers, les établissements français rétribuent-ils correctement les leurs ?

Si dans la distribution de dérivés actions, le salaire de base proposé par les banques françaises est équivalent à celui des anglo-saxons, les bonus y seraient inférieurs de 25 à 30%, d’après le cabinet Kennedy Associates. Les juniors seraient quant à eux sous-payés, jusque moitié moins que leurs homologues de Wall Street ou de la City.

Paradoxalement, les banques françaises n’hésitent pas à mettre la main au portefeuille pour attirer les talents extérieurs, au grand dam de leurs salariés présents depuis plus de dix ans qui réalisent subitement qu’ils sont moins bien payés que les nouveaux entrants.

Les rémunérations étant déjà assez confortables, ce n’est pas dans l’intérêt des banques françaises de se lancer dans une surenchère, note Guy de Brabois, consultant senior pour la division banque chez Robert Walters. Par contre, lorsque l’un de leurs salariés se fait débaucher, elles n’hésitent pas à faire une contre-offre et à s’aligner ainsi sur les prix du marché .

Le salaire n’est pas tout !

Une particularité bien française est la fidélité des banquiers à leur banque. Chez Société Générale et BNP Paribas, respectivement numéro un et deux mondiaux des dérivés actions, les volumes d’affaires sont suffisamment élevés pour assurer du travail à long terme aux banquiers.

Personnellement, je préfère rester où je suis et essayer d’évoluer, plutôt que de changer tout le temps d’établissement, d’autant plus que les plus belles réussites émanent de banquiers qui ont fait toute leur carrière dans une même banque , indique un banquier, qui a préféré garder l’anonymat.

Guy de Brabois se veut plus prosaïque : le salaire reste bien la première motivation mais c’est le choix qui est limité. A la différence de Londres, il n’y a pas suffisamment d’acteurs en France pour rebondir, d’où un turnover moins important .

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici