☰ Menu eFinancialCareers

Bourses en berne : combien de temps avant que le marché de l’emploi ne s’écroule à nouveau ?

C’est ce que l’on appelle une (très) mauvaise journée sur les marchés. Toutes les places financières européennes ont vécu un enfer hier (Les Echos). Le CAC 40 a perdu 2,9 % en l’espace d’une séance. Les valeurs financières figuraient parmi les plus touchées avec un recul de 3,73 % de l’indice européen du secteur. Le fixe procuré le plan de sauvetage de la zone euro il y a 15 jours n’a donc pas duré.

Forte corrélation

L’expérience montre qu’il y a une forte corrélation entre la chute des marchés boursiers et la crispation voire l’effondrement du marché de l’emploi en finance.

Si l’on regarde les crises de 87, 97, 2001 et 2007, en l’espace de 6-12 mois, on a connu des suppressions d’emplois dans l’industrie financière , explique un analyste londonien spécialiste du secteur bancaire.

Illustration : le nombre d’employés chez Goldman Sachs a baissé de 13% entre 2001 et 2003, et de 17% entre 2007 et 2008. La City a perdu 5% de ses professionnels dans la première période, même niveau de baisse dans la seconde. Avant même que les effets de la chute de Lehman se ressentent, les marchés avaient reculé de 7% en juillet 2008.

“un peu comme au moment de l’affaire Lehman Brothers”

L’histoire semble aujourd’hui se répéter : Le Cac 40 a atteint hier son niveau le plus bas depuis dix mois. L’Euro a cédé près de 15% depuis janvier. C’est un peu comme au moment de l’affaire Lehman Brothers. Les banques ne se prêtent plus entre elles, elles échangent très peu de cash , commentait la responsable d’un courtier interbancaire citée hier par Reuters.

Il y a une relation directe entre l’emploi dans le secteur financier et la santé des bourses, confirme Dick Bove, analyste du secteur bancaire américain chez Rochdale Securities. Quand le marché s’effondre brutalement ou recule très rapidement, cela annihile les opportunités sur les offres et les émissions d’actions, et les entreprises reportent leurs projets d’acquisitions à plus tard en raison de l’incertitude économique.

Les soubresauts des marchés sont particulièrement de mauvais augure pour l’emploi dans les départements ECM et M&A. Si la volatilité des marchés peut profiter dans l’immédiat aux traders et aux sales, les jobs dans ce secteur ne résisteront pas longtemps non plus, selon Bove.

Fléchissement du marché de l’emploi dans la City

A Londres, le nombre d’offres d’emploi dans l’industrie des services financiers a chuté de 12% en avril par rapport à mars. Quant au salaire moyen, il a reculé de 9%, selon le cabinet Morgan McKinley. Nouvelle preuve que l’emploi de la City est à la merci des marchés.

Le fait que le nombre d’emplois est en hausse de 100% sur un an donne toutefois du baume au cceur. Et Andrew Evans, directeur de Morgan McKinley de commenter: le recrutement continue d’atteindre des niveaux record par rapport au plus bas de la crise, mais le chemin vers la reprise sera cahoteux.

Si ce matin, la bourse parisienne avait repris des couleurs, la multiplication de ces journées noires commence à entamer le moral des recruteurs parisiens, qui pourtant se montraient plus enthousiastes ces dernières semaines. Ce semblant de reprise serait-il en train d’étouffer dans l’ceuf?

commentaires (5)

Comments
  1. le marché de l emploi avait repris ?

    je n avais pas remarqué !!!

  2. Je cherche peut être mal mais j’ignorais également que ça avait repris_ merci pour l’info en tout cas

  3. il est vrai que du coté des brokers les recrutements se font en tte discrétion à condition d’avoir bien entendu; des clients….Il est vrai aussi qu’aux US les recrutement reprennent petit à petit en front . En revanche en Europe; c vraiment très très limité….peut être en Suisse!!!!

  4. nous sommes dans une nouvelle grande depression. le secteur financier n’est pas l’endroit ideal

  5. Bonjour à tous,

    je rejoins vos commentaires, je ne savais pas que l’emploi avait repris dans la finance…
    Il n’a été constant que chez les brokers, qui n’ont pas souffert de la crise et sur le secteur SI pour l’AMOA.
    Sinon, ma chere Julia, toutes les institutions ont gelées leurs recrutement et ce depuis Novembre 2008, j’en suis la preuve vivante puisque sur les trois “dernieres” offres que l’on m’avait proposées entre septembre 2008 et Novembre 2008, malgré un processus de recrutement en bonne voie dans une grande banque, on m’a annoncé que ces 3 postes avaient été gelés.
    Depuis c’est Attila morne plaine.. en tout cas en France.

    Bonne journée (si je puis dire :)

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici