☰ Menu eFinancialCareers

La purge financière de Wall Street vécue de ce côté-ci de l’Atlantique

En un week-end, la cartographie de la finance américaine a été profondément chamboulée : d’un côté, Merrill Lynch absorbée par Bank of America, et de l’autre, Lehman Brothers, la 4e banque d’affaires de Wall Street, qui jette l’éponge, faute de repreneurs.

De ce côté-ci de l’Atlantique, Londres constitue l’objet de toutes les attentions avec 4 000 emplois menacés sur La City pour Lehman Brothers alors que la filiale britannique a été placée en redressement judiciaire, selon le cabinet d’audit PricewaterhouseCoopers (PWC). La présence de la banque d’affaires à Paris, depuis 1960, est significative avec 800 employés , nous a indiqué le bureau parisien. Un chiffre qui n’a pu être toutefois confirmé par le bureau de presse londonien qui gère la communication sur l’Europe.

Côté Merrill Lynch, si la situation semble moins catastrophique, l’inquiétude est également de mise. Selon un observateur de Wall Street, 40 % des jobs pourraient disparaître, soit 24 000 emplois au total. À Paris depuis 1957, la banque d’affaires américaine compte entre 150 et 160 professionnels proposant des services financiers tels le conseil en investissement, l’émission d’actions et d’obligations, l’intermédiation, le conseil en fusion-acquisition à des clients institutionnels, des sociétés industrielles et commerciales tout comme des clients privés. Nous travaillons normalement, comme d’habitude, nous a indiqué un porte-parole à Paris. Pour l’heure, on nous dit que les choses ne devraient pas changer avant début 2009.

Avec souvent un tiers, voire la moitié du salaire payé en actions, les salariés de ces institutions ne sont pas seulement anxieux pour leur job, ils doivent d’ores et déjà faire une croix sur une partie importante de leur rémunération. En effet, en un an, la valeur de l’action de Merrill Lynch a été divisée par plus de 16.

commentaires (2)

Comments
  1. Le cours de l’action a seulement ete divise par 4….

  2. N’oublions pas ceux qui finissent sur un trottoir en Californie le reste c’est business as usual…

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici