☰ Menu eFinancialCareers

Private Equity, bastion masculin par excellence

Les femmes représentent environ 13 % des effectifs européens des cinq plus grands groupes de l’industrie, selon une étude de Private Equity News, qui s’est surtout concentrée sur les équipes investissement. Terra Firma et PAI sont celles qui comptent le plus de femmes dans leurs rangs en Europe (respectivement 21 % et 18 %). Apax Partners and Carlyle Group se situe à 10 %.

Ces chiffres sont probablement plus bas ailleurs dans l’industrie, suggère l’étude. TPG capital, Apollo Management, et AIG Investment figurent parmi les 12 plus grandes sociétés ne comptant aucune femme dans leur équipe européenne.

Renaud Prodel, associé du cabinet de chasse Hoffman & Baretti à Paris, n’est pas surpris : C’est un secteur où il existe un fond encore particulièrement machiste. Les rares femmes à s’être imposées ont réussi à le faire parce qu’elles ont donné beucoup plus d’énergie que leurs homologues masculins à qualifications équivalentes. Elles ont su véritablement faire bouger les lignes et pousser les murs ! Bien que les jeunes femmes soient de plus en plus nombreuses à rejoindre l’industrie, les postes de direction restent largement monopolisés par la gente masculine.

Dominique Senequier, fondatrice et présidente du directoire d’AXA Private Equity, est un remarquable contre-exemple. Les chefs d’entreprises se fichent de savoir si le capital-investisseur est un homme ou une femme, du moment qu’ils n’ont en face d’eux ni un technocrate ni un pur financier , avait-elle un jour lancé.

Les principales résistances sont probablement à chercher du côté des acteurs plutôt que des clients, mais aussi des femmes elles-mêmes. Les fortes contraintes de travail peuvent agir comme repoussoir.

Travailler sur le deal et le remporter, cela attire peut-être plus les hommes que les femmes, commente Jane Welsh, consultante senior chez Watson Wyatt, cabinet de conseil international spécialisé en capital humain et gestion financière. Il n’y a aucune raison que les femmes n’y réussissent pas. Si les perspectives dans des grandes sociétés de private equity sont limitées, les opportunités dans les fonds de fonds et le conseil, elles, sont nombreuses.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici