☰ Menu eFinancialCareers

Les SSII recrutent à tour de bras … pour la finance

Consultants, développeurs, chefs de projet, architectes, techniciens et fonctionnels … Les recrutements battent leur plein dans les SSII, tous profils confondus. Premiers bénéficiaires de ce mouvement : le monde de la finance.

Nous sommes indéniablement revenus à la frénésie des années 99-2000, constate Alain Rochard, PDG et fondateur de ITGS HR, cabinet de recrutement spécialisé dans le secteur informatique. C’est une véritable foire d’empoigne ! .

Les embauches ont majoritairement rapport avec l’univers de la Banque/Finance, qui constitue la majeure partie de la clientèle des SSII. Des applications web aux applications complexes dédiées aux salles de marché, en passant par la progicialisation des systèmes d’information bancaire, les chantiers ne manquent pas.

Déjà en 2005, environ 40.000 personnes avaient été recrutées par les SSII, dont 10.000 au titre de créations de postes. En 2006, les chiffres devraient être au moins équivalents. Et l’année 2007 ne devrait pas voir la tendance s’inverser.

Une quête de profils dédiés

Grands ou petits, spécialisés ou généralistes, quasiment tous les prestataires recherchent des profils dédiés. Ainsi NET2S, petite SSII spécialisée dans les infrastructures, annonce-t-elle l’embauche de 250 personnes : Nous engageons avant tout des consultants à forte valeur ajoutée et multidisciplinaires, ayant bien sûr une expertise technique mais aussi une réelle expertise métier , commente Bernard Razaghi, président du groupe NET2S. Une expertise métier dédiée notamment au secteur finance, indique la société.

Même chose chez les grands : Unilog, qui vise en tout premier lieu les marchés des télécoms et des services financiers, vient ainsi d’annoncer un plan de recrutement de quelque 1.800 collaborateurs, dont 70% de jeunes diplômés.

commentaires (17)

Comments
  1. On parle toujours de recrutement en France dans le monde de la Finance mais lorsqu’on présente notre CV étant d’origine noir ou arabe, on a des refus malgré un doctorat en finance et un diplôme bac+5 en mathématiques. J’étais obligé de m’exiler pour pouvoir profiter de mes connaissances. Sinon en France, on se contentait des sous-boulots (cours à domicile, gardiennage…). Ces annonces d’embauche sont destinées peut être à d’autres publics. Merci de publier (c’était mon coup de gueule mais réelle ce que j’ai dit).

  2. SSII = boite à viande !

    Les entretiens se passent comme chez le médecin, avec une salle d’attente et des entretiens d’embauche multiples… surtout pour constituer un vivier de cv, et également dénicher des infos importantes au niveau commercial (votre ancien emploeur, maitre de stage etc..).

  3. Jules tu as bien raison. Je suis blanc et je n’ai pas ce problème mais ce que tu dis est une réalité. Bon courage

  4. Beaucoup de SSII ne donnent aucun retour après un premier entretien réussi. Par contre toutes font remplir une fiche individuelle où, bien sûr, on doit fournir des références bien précises sur d’anciens collaborateurs. Du même avis que BOB donc.

  5. Il est faux de dire que les Francais d’origine etrangere doivent s’exiler pour pouvoir trouver du boulot. je dirige 9 personnes dans un back office d’une grande banque de la banque et mon personnel est constitue d’un vietnamien, d’une malienne, d’un congolais, d’une algerienne, d’un guadeloupeen, et de quatre francais. Donc il faut arreter avec ces histoires de discrimination et se bouger. Le monde du travail est dur, mais il est dur pour tout le monde.

  6. Les SSII demanderont toujours plus de candidats que le marché réél de l’emploi informatique car elles tentent de présenter au moins 2 candidats à chaque client et pour un seul poste. Et comme elles sont souvent en concurrence avec 2 autres SSII pour le même appel d’offre on obtient :
    1 poste réel pour 6 demandes de candidats … les études d’offres d’emploi devraient être menées auprès des clients qui sont en général les grands comptes, sociétés du CAC40, sur leurs perspectives d’embauche de prestataires plutôt qu’à des société qui souhaitent avoir un vivier gratuit… et qui pousseront toujours dans ce sens jusqu’au dépôt de bilan !

  7. Excuse moi Bob, mais toutes les SSII ne sont pas des “boites a viande”. Oui, passer des entretiens d’embauche fait parti de notre métier, et oui il y a des recruteurs enfin soit disant “recruteurs” qui n’ont aucun savoir-faire en ce domaine. Mais encore une fois cela se passe également dans d’autres secteurs d’activité au niveau du recrutement ! Alors arretons de dire SSII “boite à V.!”

  8. Nous sommes une société d’investissement et nous cherchons effectivement BEAUCOUP d’informaticiens. Seulement nous n’avons pas la légitimité pour recruter sous notre nom (nous ne sommes pas dans le “radar” des informaticiens) et du coup nous passons par des SSII. C’est dommage…

  9. Je ne partage pas entièrement l’avis de Jules. Oui il y a de la discriminitation à l’embauche, mais c’est pas systématique. Surtout dans un créneau aussi pointu que l’informatique dédié à la finance. J’en connais pas mal, des noirs qui bossent en salle de marchés, bien sûr je me compte en premier.
    Certes nous ne sommes pas traders,mais essayons de travailler dans ce sens et de pousser les portes toujours plus fort, elles finiront bien par craquer un jour (ces barrières). La plus grosse barrière aujourd’hui est celle du diplôme. C’est-à-dire que le client se sentira plus rassuré avec un ingé. de telle école qu’avec un universitaire, même si ce dernier est un peu plus compétent. Et puis en France, on ne connait pas vraiment la valeur d’un docteur en math ou en finance. C’est pour ça que l’exil t’a réussi, parce qu’ailleurs, on mesure mieux cette valeur.
    Je reste persuadé que si tu t’étais arrêté au master de math et que t’avais juste rajouté un master en finance, tu aurais eu un job depuis longtemps. C’est dommage, mais c’est le constat qu’on peut faire.
    Sinon, arrêtons un peu les jérémiades et battons nous.

  10. Justement dans le back office, mais combien de personnes se voient refuser un poste au sein du front office? La banque ou la finance, je la compare un peu à la restauration : les serveurs seront toujours de type européen et à l’arrière de la cuisine tu trouveras des profils différents, titulaire d’un bac+5 en banque et finance. Depuis 2005, je n’ai toujours pas trouvé de postes au même titre que mes camarades d’origine étrangères, en revanche les autres d’origine hexagonales occupent un poste dès l’obtention de leur diplome, le monde du travail n’est pas si dur pour tout le monde, malheureusement le cas de jules est fréquent et beaucoup sont obligés de s’expatrier pour bosser.

  11. Pas en IT (et assimilés comme quant IT) en tout cas, je n’y ai jamais vu de dismimination. Pourtant j’ai travaillé dans 4 grosses salles de marchés parisiennes…

  12. Je suis choqué de ce prétendu racisme dans le milieu du conseil. je propose à toute personne qui pense en etre victime de m’envoyer leur CV à l’adresse johan741@gmail.com
    Je ferai le necessaire pour vous placer.
    Bonne chance à tous

  13. Vous avez raison, soyez discret !

  14. Surtout ne transmettez pas vos coordonnées, il peut s’agir d’une personne mal intentionnée, la banque et finance recrute à tour de bras, il vous suffit de démontrer votre motivation.

  15. Je travaille dans le domaine de l’asset management et je sais qu’il y a une réelle discrimination dans l’emploi et surtout un recours abusif aux stagiaires…

  16. Issue de la technique, je fais de l’AMOA depuis 3 ans et je voudrais bien attaquer le monde de la banque de détail mais c’est un secteur que je ne connais pas donc pas facile ! y aurait il des supports de formation sur le sujet ?

  17. Je rejoins cet avis. Je suis etranger mais cela ne m’a pas empêché de travailler en France comme bon nombre de mes amis. Une chose est sûre et que j’ai pu verifier “quand il s’agit du monde de l’argent” la peau n’a pas de couleur.
    Dans tous les services dans lequels j’ai travaillé on a toujours eu un quota d’etrangers. (vietnamiens, africains, notamment tunisiens etc.). Je ne dis pas que le problème n’existe pas. Mais arrêtons de toujours parler de “racisme à l’embauche” et de géneraliser.

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici