☰ Menu eFinancialCareers

Valls à Londres… Quid du marché de l’emploi de la City ?

Prime Minister David Cameron Meets With French Prime Minister Manuel Valls At Downing Street

« Si les Français sont les bienvenus à Londres, les Britanniques sont encore plus les bienvenus en France (…). Je vous invite, vous de la place de Londres, à venir investir en France ». L’opération séduction et les mots de Manuel Valls prononcés aujourd’hui à la City porteront-t-ils leurs fruits ? Rien n’est moins sûr.

Les financiers britanniques n’ont en effet pas grand-chose à envier à leurs confrères français. À Londres, le marché de l’emploi semble même faire étalage de sa bonne santé à l’occasion de l’arrivée du Premier ministre français. La capitale britannique vient d’être votée destination préférée des candidats à un job à l’international, devant New York et Paris, selon une étude du Boston Consulting Group. Face au moral en berne de ses cadres, la France, elle, semble davantage confrontée à la fuite de ses talents : les candidats français sont en effet parmi les plus ouverts à une mobilité professionnelle au-delà des frontières (94% contre moins de 45% aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne ou en Allemagne).

Si le Royaume-Uni n’est pas le premier choix des Français, qui lui préfèrent les Etats-Unis et le Canada, une expatriation pour un emploi de l’autre côté de La Manche tenterait malgré tout 53% des Français interrogés par cette étude. À tort ou à raison ?

Si vous travaillez en Finance, Londres apparaît souvent comme un choix évident, mais le moment de s’expatrier à la City est-il opportun ?

Deux études publiées ce matin apportent un éclairage positif bien que contrasté sur le marché de l’emploi britannique en finance. D’un côté, il y a le cabinet de recrutement spécialisé Astbury Marsden, qui rapporte une hausse de 46% du nombre d’offres d’emploi en banque d’investissement le mois dernier en comparaison avec septembre 2013, alors déjà marqué par un volume important d’embauches. Et d’autre part, le nouveau rapport trimestriel de PwC / CBI (Confédération de l’industrie britannique, équivalent de notre Medef), qui indique que la grande majorité des entreprises des services financiers continuent de se développer, mais plus prudemment qu’il y a quelques mois.

Astbury Marsden recense 3.470 nouveaux emplois dans la City sur le seul mois de septembre, portée par l’activité dans les M&A et le marché Primaire (ECM) combinée à rebond post-estival et une demande continue pour les professionnels de la réglementation et la conformité.

Le rapport de PwC / CBI insiste de son côté sur le caractère stable du marché de l’emploi en finance, qui devrait connaître une croissance « modeste » cette année (+28.000 postes qui s’ajouteront aux 1.152 million existants). Les établissements financiers continuent certes d’embaucher, mais à un rythme plus modéré qu’en début d’année. Les sociétés de gestion, qui ont renforcé leurs effectifs depuis plus de deux ans, réduisent leurs objectifs d’embauche, même si dans l’ensemble les embauches restent tirées vers le haut. Les sociétés de trading recrutent à nouveau, mais cela fait suite à un trimestre de réduction des effectifs. Quant au secteur bancaire, il recrute à un rythme « supérieur à la tendance moyenne ».

Bilan positif dans l’ensemble, mais où se porte la demande ? Le cabinet Astbury Marsden pointe, sans surprise, en direction de la compliance, du réglementaire, et des profils technologiques. On pouvait également s’y attendre, dans le sillage de la dernière cyber-attaque chez JPMorgan, les professionnels de la sécurité informatique figurent parmi les profils les plus recherchés en ce moment. Adam Jackson, directeur au sein du cabinet, affirme que les banques d’investissement sont également en train de « développer les équipes générant du chiffre d’affaires ».

La demande a beaucoup augmenté là où les entreprises ont en fait du mal à recruter : sur les profils de gestionnaires de projets, les experts liés aux risques, à la conformité et au développement commercial, résume le rapport PwC / CBI.


LIRE AUSSI

Emploi : Que se passe-t-il sur les places financières voisines ?

La reprise des embauches à la City : pourquoi y croire

Sarkozy ambitionne de faire de La Défense une City française

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici